Échos des mobilisations n°7 contre la sélection & l’école du tri social - 26 mars 2018

dimanche 25 mars 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 8%

➟ Bulletin d’information et de mobilisation contre la loi relative à « l’Orientation et à la Réussite des Étudiants » dit Plan étudiant et les projets gouvernementaux de réforme du lycée général et professionnel. ✊ La sélection ne passera pas ! Des moyens pour l’éducation !

22 mars : début d’une lutte prolongée ?

Mobilisations

Cette grève du 22 mars est un indéniable succès tant dans la Fonction publique que chez les cheminots.es.

Les jours précédents, des AG se sont tenues dans les universités de la région parisienne (Sorbonne Université, Tolbiac, Nanterre, Paris Diderot, Saint-Denis...). Ce mardi matin, le site Clignancourt de La Sorbonne Université et la fac de Nanterre étaient bloquées tandis que le site Tolbiac, très mobilisé, a été fermé administrativement par la présidence de la Sorbonne pour empêcher toute forme d’organisation. Qu’à cela ne tienne, une AG s’est quand même réunie dans la cour du site Sorbonne et des cortèges étudiants et personnels en lutte contre la sélection étaient présents massivement à la manif. On recense également plusieurs dizaines de lycées bloqués à Paris et en banlieue.

Les personnels des écoles, collèges et lycées parisiens en grève se sont retrouvé.es le matin en assemblée générale de grève à la bourse du travail. Réunissant plus d’une centaine de personnes (ce qu’on avait pas vu depuis longtemps à Paris pour une AG interdegrés) l’AG a décidé d’organiser une action en soutien à la grève du rail et d’appeler à la grève du 5 avril contre la précarité et pour les moyens. À noter que plusieurs équipes de vie scolaire étaient grévistes à 100%, ce qui préfigure du succès de la grève du 5 avril.

Des lycéen.nes appelaient à une pré manifestation à 11h à Nation pour rejoindre les cheminot.es à Gare de l’Est. Là encore, du monde mais une pression policière importante et plusieurs arrestations.

Les collègues grévistes du 93 appelaient eux.elles aussi à une pré manifestation à 13h place de la Nation pour ensuite prendre la tête du cortège de la Fonction publique. En grève reconductible depuis une semaine, ils.elles ont mené plusieurs actions pour réclamer des moyens pour les écoles et établissements du 93, notamment en début de semaine l’occupation du lycée de la légion d’honneur à Saint-Denis, symbole des inégalités de classe.

En tête de la manif Fonction publique qui partait de Bercy ont donc convergé les écoles, collèges, lycées et universités mobilisés, dans un cortège dynamique rassemblant des milliers de personnes.
 
À l’arrivée place de la Bastille, jonction s’est faite avec les travailleurs.euses du rail, eux.elles aussi très nombreux.ses, qui ont cependant dû essuyer une répression policière importante pendant tout le parcours.
En fin de journée, l’AG éducation IDF s’est tenue à la Bourse du travail, ouvrant un espace de coordination entre personnels, étudiant.es et lycéen.nes mobilisé.es de toute l’Île-de-France.

Cette journée est une victoire, tant par le nombre de grévistes dans toute la Fonction publique que par l’importance d s cortèges partout en France. La colère est visible et la rue gronde. Il faut maintenant saisir toutes les occasions pour continuer et amplifier la mobilisation. Se réunir en AG pour discuter des suites et converger avec les cheminot.es car uni.es on est plus fort.es et c’est tou.tes ensemble qu’on va gagner !

22 mars 2018 : plus de 200 000 grévistes dans l’Éducation nationale

🕬 Journées de grève et de mobilisation

⮱Un préavis de grève a été déposé par Sud édu cation Paris couvrant l’ensemble des personnels pour la période du 31 mars au 5 mai. Un préavis de grève national est également déposé par la Fédération SUD Éducation.
Retrouvez toutes les infos sur notre site internet.

🕬 27/03 Journée de mobilisation à l’appel de la Coordination Nationale et d’AG de fac

🕬 3/04 et 04/04 Grève du rail. Des AG de l’éducation locales appellent à se mettre en grève à ces dates

🕬 05/04 Grève contre la précarité dans l’éducation nationale et pour des moyens à la hauteur des besoins (Grève nationale des précaires de l’éducation), à l’appel de collectifs auto-organisés. Cet appel est soutenu par les syndicats Sud éducation, CNT éducation et CGT éduc’action de l’académie de Paris. L’AG des grévistes de l’éducation parisienne du 22 mars a également pris position en faveur de cet appel à la grève.

🕬 9/04 Grève interprofessionnelle

📆 Agenda IDF

📆 27/03 AG éduc 93, Bourse du travail de St-Denis, 18h30

📆 27/03 AG éducation inter-établissement IDF pour coordonner les luttes et les mobilisations et décider ensemble de perspectives communes, 18h, Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau – République

⮱ L’AG éducation inter-établissements IdF est un espace d’échange et de coordination des différentes mobilisations dans l’éducation en Île-de-France. @ : ag.educ.paris@gmail.com Fb : AG Education IdF

📆 28/03 AG des collèges parisiens contre les baisses de DHG et pour les moyens, Bourse du travail, 18h
📆 05/04 Grève nationale des précaires de l’éducation, AG de grève 10h30 Bourse du travail, manifestation 14h place de la Sorbonne

🖹 À Lire

🖹 Violences organisées contre les lycéen-nes et les étudiant-es : le gouvernement est responsable ! Communiqué de l’Union Syndicale Solidaires, 23 mars 2018
« Depuis un mois les violences contre la jeunesse qui cherche à se mobiliser se multiplient.

Ce sont des interventions policières violentes, que ce soit dans les universités comme par exemple à Bordeaux au début du mois, à Dijon il y a quelques jours ou sur un pique-nique de mobilisation comme hier à Caen. Ce sont des action de style « mafieuses » comme hier à l’université de Montpellier où le doyen de la fac de droit semble avoir couvert une « ratonnade » des étudiant-es resté-es dans un amphithéâtre. Ce sont aussi les nombreuses interventions policières « musclées » contre les lycéen-nes qui refusent de voir s’imposer ParcourSup.

Le gouvernement est directement responsable de l’action des forces de l’ordre. Aujourd’hui il cherche à intimider et à décourager la jeunesse par l’utilisation de la force publique. Dans ce cadre la mise sous tutelle de l’Université du Mirail à Toulouse, particulièrement mobilisée, n’est pas anodine.

Mais le gouvernement est aussi responsable d’une ambiance générale dégradée. Les actes d’hier soir à Montpellier révèlent un sentiment d’impunité et entre en résonance avec l’action gouvernementale.

L’Union syndicale Solidaires condamne toutes les violences commises contre la jeunesse mobilisée qui ont touchée entre autre des militant-es adhérent-es à Solidaires.

Sur la situation particulière à Montpellier dans la nuit de jeudi à vendredi nous demandons que toute la lumière soit faite sur les événements. Nous rejoignons l’exigence de Solidaires 34 et de Solidaires étudiant-es Montpellier : le renvoi pur et simple du doyen Philippe Pétel de la Faculté de Droit et Sciences Politiques de l’Université de Montpellier ainsi que des auteurs de ces actes et des poursuites judiciaires à l’encontre de toutes ces personnes.

L’Union syndicale Solidaires réaffirme le droit de la jeunesse à s’exprimer et à agir et demande que soient respectées les libertés syndicales ainsi que les libertés d’expressions et de rassemblement. »

🖹 Refusons d’appliquer la réforme, consignes syndicales de la Fédération SUD Éducation.
« Dans les lycées : SUD éducation appelle à ne pas remplir les « fiches avenir », ou à y indiquer automatiquement les mentions les plus favorables pour tous les items. Éléments d’appréciation : mention « très satisfaisante » partout - Appréciation générale : une phrase type telle que « Par ce vœu l’élève a exprimé sa motivation à réussir dans la filière » - Cohérence du vœu : « très cohérent » pour tous les vœux - Capacité à réussir : « très satisfaisante » pour tous les vœux.
Dans les Universités : SUD éducation appelle à ne pas élaborer de critères de sélection et à ne pas participer à l’analyse et au classement des candidatures reçues. »

🔎 Pages facebook de la mobilisation

● AG Education IdF
● Jussieu en lutte
● Paris 4 contre la sélection et la loi travail
● Paris 8 Contre La Selection
● Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection
● Paris 7 Contre la réforme Vidal
● Nanterre en lutte contre la sélection et le Plan Étudiant
● Lycéens IDF contre la sélection
● UPEM contre la sélection (Paris-Est Marne-la-Vallée)
● Auber en colère (pour suivre la mobilisation dans le 93)

La section Sud éducation Jussieu - Sorbonne Université a désormais une page facebook : SUD Education Jussieu – Sorbonne Université


Annonces

Solidarité


PNG

PNG