Journal n°281 - 7 septembre 2018 - Dès la rentrée, on s’informe, on lutte !

jeudi 6 septembre 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 7%

Édito

Sud éducation… En trouvant sur un coin de table ou dans leur casier ce journal, certains diront encore « Oh non, pas eux ! ». « Pas ce syndicat d’excité.e.s qui voit le mal partout » ; « Pas ce syndicat qui préfère la polémique au débat constructif et bienveillant ». Eh bien, d’accord ! Ça ne nous dérange pas ! Au contraire !

En un peu plus de 20 ans d’existence, Sud éducation a porté des luttes et des combats. Nous avons appelé maintes fois à la grève reconductible, au boycott de tel ou tel machin pondu par le ministère. Nous n’avons pas toujours eu le succès ou l’audience que nous espérions… Et pourtant, nous allons continuer !

Car, en un peu plus de 20 ans d’existence, nous avons aussi fourni des analyses, des réflexions sur l’évolution du système éducatif, la critique de l’organisation hiérarchique du travail et de la société en général. Nous avons dénoncé les effets des politiques libérales, la privatisation croissante des services publics, la contractualisation, la décentralisation et la précarisation des personnels, des politiques sociales de plus en plus délétères, les conservatismes agissant dans le milieu scolaire et ailleurs.

En cette rentrée, le gouvernement a annoncé le gel de certaines prestations sociales (« On dépense un pognon de dingue en aides sociales »), la suppression de postes de fonctionnaires (avec l’évaluation permanente et le salaire au mérite pour ceux qui restent...). La question scolaire est plus que d’actualité : avec les réformes prévues, (individualisation des parcours, stratégie de bassin d’emploi, autonomie des établissements, sélection à l’université...) ; la pédagogie selon le ministère se résume à une standardisation des méthodes et à un retour aux vieilles recettes façon méthode syllabique pure pour l’apprentissage de la lecture, histoire de caresser dans le sens du poil les réactionnaires de service. Ce ne sont là quelques exemples parmi beaucoup trop d’autres. Et en un peu plus de 20 ans, les contre-réformes se sont bousculées...

Bien au-delà de la défense du « métier » et en cette année d’élections professionnelles, Sud éducation Paris veut réaffirmer ses positions solidaires, unitaires et démocratiques. Contre les corporatismes et les conservatismes, nous défendons une alternative syndicale qui englobe toutes les catégories de personnels du système éducatif (sauf les chef.fe.s !), toutes les problématiques affectant l’ensemble des travailleurs du public comme du privé (lois travail, réformes des retraites...). Loin de l’illusion du dialogue entre les partenaires sociaux imposée par le pouvoir et encensée par d’autres syndicats, Sud éducation Paris a encore et toujours envie de se battre. Et à un peu plus de 20 ans, on ne peut pas se permettre d’être raisonnable et de sombrer dans une grisaille syndicale.

Journal n°281 - supplément

Sommaire

- Stage de formation syndicale : Présentation de Sud éducation jeudi 11 octobre 2018

- 1er degré : RIS le mardi 18 septembre 2018 & consignes syndicales de rentrée

- Réforme du lycée, attaque contre les LP, Parcoursup : LA RENTRÉE DE TOUS LES DANGERS !


Annonces

Solidarité


PNG

PNG