CAPD/GT : dernières nouvelles pour les enseignant-es parisien-nes

mercredi 7 novembre 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 42%

CAPD du 30/08
hors-classe, ineat exeat, affectations provisoires
Ce qu’on y apprend
  • Il manque entre 40 et 50 places en Ulis-école car le rectorat a été surpris du nombre de notification. Les élèves ayant eu une orientation en Ulis-école seront scolarisés en classe ordinaire avec la présence d’une AVS 20h par semaine
  • Le rectorat n’a pas réussi à pourvoir tous les postes d’AVS, donc un certain nombre d’élèves ne sont pas accompagnés
  • Suite à la limitation des temps partiels , le rectorat annonce avoir « économisé » 84 ETP (Équivalent Temps Plein).
    Il reste entre 50 et 70 PE en surnombre. L’an passé, il en restant entre 150 et 200 et en 2016, 130
  • Les évaluations pour les CP devraient paraître au 31/08, donc personne n’est au courant pour l’instant
  • 282 enseignant.es passent à la hors classe dont 3 syndicalistes déchargé.es à 100 %. (A Sud, on ne peut pas avoir plus de 50 % de décharge pendant 8 ans maximum).
  • Ineat : 17 accordés, exeat : 27 accordés.
    Il reste des postes vacants : essentiellement des postes fractionnés et quelques postes Ash (R’école).
CAPD du 14/09
stages AESH, PAF
Ce qu’on y apprend
  • Les stages proposés par le ministère se déroulent à Paris il n’y a donc pas de nécessité pour le rectorat de Paris de prévoir des remboursements pour les personnels qui y vont.
    Pour le rectorat, toute personne non chargée de classe peut participer (73) car il n’est pas envisagée de les remplacer (RASED…). Il semble difficile de comprendre que des collègues chargé.es de classe qui inclut des élèves handicapés puissent être intéressé.es par des stages autour du handicap.
    Le rectorat, après moult négociations, accepte de laisser partir 17 personnes à remplacer au lieu des 10.
    Les inscriptions se font par voie numérique car un certain nombre de courriers papiers se perdaient.
    L’année prochaine, les stagiaires CAPPEI seront prioritaires.
    Dans le PAF, très peu de formation sur temps scolaire pour les PE chargé.es de classe...
  • Question posée par Sud : les enseignant.es du dispositif « 100 % réussite » ont-ils un statut particulier leur empêchant d’être remplacé.es ?
  • Réponse du rectorat  :
    « Les enseignants de CP en REP et de CP ou de CE1 en REP+ ne sont pas remplacés lorsqu’ils assistent aux 4 journées de formation du plan lecture. Comme en 2017-2018, leurs élèves sont pris en charge par leur binôme. Ces enseignant-es sont remplacé-es lors des autres journées de formation positionnées sur le temps scolaire, tout comme leurs collègues des autres niveaux. »
    Commentaire :
    Pour Sud, toute absence doit être remplacée, indépendamment du niveau de classe ou du lieu de l’école.
CAPD du 11/10
Formation continue
Ce qu’on y apprend
  • Animations pédagogiques  : le rectorat est au courant du fait que une grande partie des PE préfère les animations en présentiel mais estime que l’avis des PE n’est pas prescriptif.
    L’application Gaïa est devenue très simple d’utilisation ce qui simplifie grandement le travail des CPC (!)
  • Les fiches de payes seront dématérialisées d’ici la fin de l’année.
  • Les CP « 100 % réussite » sont « un tournant dans l’histoire de la pédagogie » donc les IEN pourraient y venir tout le temps.
  • Au rectorat, il y a peu de remontées de difficultés dans la saisie des résultats des évaluations CP et CE1.
  • Question posée par Sud  :
    Répartir les élèves en fond de classe est-il le nouveau moyen de remplacement prévu par le rectorat quand les IEN convoquent les collègues sur temps scolaire ?
  • Réponse du rectorat :
    « La question est posée de manière rhétorique et n’appelle donc pas de réponse  ». Finalement, la réponse est non.
  • Commentaire de Sud  :
    Nous ne saurons pas quels sont alors les moyens prévus puisque, a priori il n’y a pas non plus de ZIL.
GT du 11/10
élèves "perturbateurs", carte des circonscriptions
Ce qu’on y apprend
  • Volonté de la part du rectorat de mise en place d’un protocole de signalement afin d’éviter les situations de crise dans les écoles d’ici le mois de novembre, pour les élèves sans reconnaissance MDPH.
    Une solution doit pourvoir être trouvée dans les 2 années suivants le premier signalement 3 niveaux :
    1. école (conseil de maîtres-sses, de cycle)
    2. circonscription (pôle ressource : IEN, CPC, membres du RASED, AS, médecin, des chargé.es de direction)
    3. plateforme départementale : transmission aux écoles de la liste des partenaires locaux qui elles peuvent s’adresser.
    Un.e psychologue scolaire peut faire une observation en classe sans accord spécifique des parents.
    4. traiter collectivement les problèmes (en conseil des maîtres-sses, avec la circonscription…), le rectorat argumentant que « la culpabilité n’a jamais rien fait avancé. »
  • Commentaire de Sud
    L’idée de trouver des solutions pour les élèves et leur école avant d’arriver aux explosions est bonne. Celle d’impliquer plus les circonscriptions aussi. Reste à voir ce qui va être réellement mis en place pour qu’on ne se retrouve pas, une fois de plus, avec de la paperasse à remplir sans suites.
  • Volonté de fermer la circonscription 18D (la dernière crée sur Paris) et de répartir les écoles dans les 3 autres circonscription du 18e. Prévision de 3 CPC par circonscription.

Annonces

Solidarité


PNG

PNG