Communiqué des AED en grève du collège Marx Dormoy (18è)

lundi 12 novembre 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 1%

AED DU COLLÈGE MARX DORMOY EN GRÈVE CONTRE LE PROJET DE LOI BLANQUER

Nous, AED du collège Marx Dormoy, annonçons nous mettre en grève ce lundi 12 novembre dans le cadre de la mobilisation nationale contre le projet de loi « pour une école de confiance ».

Si nous décidons de nous mettre en grève, c’est que nous partageons tous un même constat : nos conditions de travail sont difficiles, nous travaillons le plus souvent à flux tendus, en sous-effectifs et au prix du bon encadrement des élèves.

2650 postes seraient supprimés dans le 2nd degré à la rentrée 2019, auxquels il faut ajouter la suppression de 400 postes de personnels administratifs. A Marx Dormoy, ce sont 72 heures de surveillance qui ont disparues par rapport à l’année scolaire 2017-2018, auxquelles il faut ajouter le 3e poste de CPE gelé puis supprimé depuis la rentrée 2017.

En outre, alors que nous ne sommes pas suffisamment nombreux dans la plupart des établissements, M. Blanquer, ministre de l’éducation nationale, a annoncé le 15 octobre vouloir mobiliser les AED à partir de la deuxième année d’étude, pour effectuer des remplacements de cours en cas d’absences de professeurs. Cette annonce est odieuse pour nous, car c’est une tâche supplémentaire qui s’ajouterait à nos prérogatives, sans revalorisation du statut ni augmentation de salaire ; cette annonce est également terrible pour les professeurs, à qui l’on signifie que ni le temps de préparation de cours, ni l’expérience, ni le niveau d’étude, ni les concours de l’éducation n’ont de valeur pour enseigner... Enfin, les premières victimes seront les élèves, qui doivent avoir droit à une éducation et un encadrement de vie scolaire de qualité.

On notera aussi que suite aux difficultés rencontrées par les professeurs, la réponse du ministère, dans le cadre des mesures de lutte contre la violence à l’école présentées le 30 octobre, est exclusivement du côté de la surenchère sécuritaire : on nous propose, en guise de prise en compte réelle des conditions de travail difficiles du personnel d’éducation nationale la présence de policiers dans les écoles.

Ce n’est pas de policiers dont les élèves ont besoin, mais de personnel formé, en nombre suffisant et avec un statut revalorisé !

Nous nous opposons au projet de loi dit « pour une école de confiance » du ministre Blanquer.

Nous appuyons la demande commune des enseignants, personnels et parents d’élèves du collège d’ouverture de 3 postes d’AED à Marx Dormoy.

Nous, AED, demandons à bénéficier d’une prime REP au même titre que les enseignants et d’autres personnels de l’éducation nationale.

Les AED du collège Marx Dormoy, soutenus par SUD éducation


Annonces

Solidarité


PNG

PNG