500 grévistes en AG, demain on reconduit !

jeudi 4 avril 2019
par  Sud éducation Paris
popularité : 5%

Les rendez vous de vendredi 5 avril

- AG de grève à 9h, Bourse du travail 3 rue du Château d’eau 75010, salle Jean Jaurès

- AG locales :
18A école Guadeloupe à 12h00
18B école Duployé à 12h00
18C école Rouanet à 12h00
18D école Clignancourt à 12h00
20e école Tourtille à 16h

Déclaration de l’intersyndicale

Aujourd’hui, à l’appel des AG locales, des AG de grévistes et de l’intersyndicale parisienne , nous nous réunissons pour définir toutes les actions qui nous semblent nécessaires pour obtenir ensemble l’abandon du projet de loi Blanquer, projet que nous continuons à refuser, avec ou sans les modifications de façade annoncées. L’intersyndicale parisienne s’est réunie et continuera de se réunir pour soutenir ensemble les actions des collègues et les défendre face à la hiérarchie.

La semaine dernière, l’AG de grévistes a demandé à l’intersyndicale de se prononcer sur les points suivants.

Le premier concernait les intentions de grève. Il ne nous semble pas judicieux pour l’instant d’appeler à ne pas remplir ces intentions. Nous proposons plutôt à chaque collègue de remplir une déclaration d’intention pour tous les jours travaillés jusqu’aux vacances d’été.

Le second point concernait les remontées des noms de grévistes. L’intersyndicale appelle les directeurs et les directrices à ne pas répondre aux appels des IEN leur demandant les noms. Elle les appelle également à se réunir par arrondissement pour discuter collectivement de ne pas remonter les tableaux mentionnant les présents.
L’intersyndicale s’adressera à l’académie en ce sens.

Le troisième point demandait le soutien de l’intersyndicale parisienne pour la construction d’un mouvement de grève d’importance, nous y sommes !

Motions votées à l’AG de grève du 04 avril

Motion sur les déclarations d’intention de grève et les feuilles d’émargement

L’AG parisienne de grève du 04 avril dénonce le caractère illégal des dispositifs de remontées d’information lors des jours de grève utilisés par l’Académie de Paris. nous rappelons que les déclaration d’intention de grève ne peuvent être utilisées que dans le cadre de la demande de mise en place du SMA auprès de la mairie. Nous rappelons qu’en aucun cas les chargé-e-s de direction n’ont à répondre du nombre comme du nom des enseignant-e-s en grève. Nous rappelons que les feuilles d’émargement de grève n’ont aucune légalité et qu’aucun-e salarié-e n’a obligation de les remplir ou qu’il-elle peut choisir librement sa façon de les compléter.

199 POUR

Motion 1

L’AG des professeur-es des écoles parisiennes réuni-es le 4 avril réaffirme son opposition et sa revendication d’abandon de la loi Blanquer véritable entreprise de destruction de l’école publique et, l’abrogation des réformes du collège, du lycée et de ParcourSup. Les collègues présent-es revendiquent des créations de postes à la hauteur des besoins et une vraie transformation de l’école assurant la réussite de tous les élèves et garantissant des conditions de travail satisfaisantes pour les personnels.
L’AG soutien les collègues qui seront en grève reconductible demain et appelle à une grande semaine d’actions :
- rassemblement sur l’ensemble du territoire parisien ;
- jeudi 11 octobre, journée d’établissements morts ;
- dimanche 14 avril, action revendicative ;
- une grève le 18 avril.

73 POUR

Motion 2

Nous appelons l’ensemble des personnels de l’éducation du pays à multiplier les réunions locales avec les parents, les mobilisations et à être en grève tous les jeudis du mois d’avril et à entrer en grève illimitée à partir du 9 mai si le projet de loi n’a pas été retiré à cette date.

80 POUR

Motion 3

L’assemblée générale de grève du 1er degré à Paris contre la Loi Blanquer maintient que cette loi n’est que le volet « Education » du plan Cap 2022 visant à détruire les services publics et 120 000 postes de fonctionnaires. Malgré les propos du ministre cette loi n’apporte rien à l’éducation ni en termes pédagogiques, ni en moyens. Au contraire, elle officialise une éducation à plusieurs vitesses et la destruction du cadre national de l’école publique.
Nous appelons l’ensemble des personnels de l’éducation à intensifier la mobilisation, à multiplier les réunions locales avec les parents et à être en grève tous les jeudis du mois d’avril et à entrer en grève illimitée à partir du 9 mai si le projet de loi n’a pas été retiré à cette date.
L’assemblée générale des grévistes réunie ce jeudi 4 avril 2019 à la Bourse du Travail.

90 POUR

Motion 4

L’Assemblée générale du 04 avril invite les écoles à se réunir dès demain pour mettre en discussion et décider de la grève jusqu’au retrait.

73 POUR

Motion de soutien aux collègues du collège République de Bobigny

Pour l’arrêt immédiate des sanctions à l’égard des enseignant-e-s du collège République ! L’AG des GREVISTES du 1er degré de Paris exige l’arrêt immédiat des procédures de mutations dans « l’intérêt du service », sanctions déguisées, et de procéduresdisciplinaires engagées à l’encontre de plusieurs enseignant-e-s syndicalistes du collège République de Bobigny. Ces mesuressurviennent alors que le Ministre Blanquer fait passer en force sa loi inique sur l’école de la confiance dont l’article 1 vise à réduire la liberté d’expression des personnels, et que les sanctions et menaces de sanctions se multiplient contre les personnels qui s’opposent à la politique du Ministère. Nous ne sommes pas dupes et savons que la répression syndicale qui s’abat sur nos collègues du collège République vise àintimider tous les personnels qui se mobilisent en Seine-Saint-Denis comme ailleurs pour plus de justice sociale.

UNANIMITÉ


Annonces

Solidarité


PNG

PNG