26, 27 et 28 août Université d’été des enseignants et de l’éducation

samedi 27 juillet 2019
par  Sud éducation Paris
popularité : 15%

La première université d’été des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur se tiendra à la Cartoucherie de Vincennes les 26, 27 et 28 août 2019.

L’université émane des luttes contre les réformes Blanquer et les prolonge naturellement. Elle s’inscrit en relais entre les mouvements de grève de l’année passée et ceux de la rentrée. Elle s’inscrit également dans le temps long d’une refondation de l’école.

L’université a été lancée par un appel signé par de nombreux enseignants, collectifs, associations et syndicats.

Toutes les infos (plan d’accès, inscription, programme) ici :

http://uee.education/

Le programme

Programme de l’UEE2019 (mis à jour vendredi 23 août 2019)

Appel à la tenue d’une université d’été des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur

Appel à une Université d’été des enseignants

Le temps est venu pour les enseignants de France de prendre leur destin en main. Nous le savons et l’avons vécu depuis de nombreux mois, il n’y a rien à attendre de réformes tombées du ciel du ministère, motivées par des objectifs budgétaires, poussées selon un calendrier électoral, imposées sans concertation et donc, par essence, destinées à l’échec.

Cependant, nous en convenons tous, dans les rangs serrés de nos manifestations, dans nos salles des professeurs, et même dans nos classes avec nos élèves, notre école a besoin d’être refondée. Cette refondation doit venir de nous. Nous sommes les experts et les professionnels de l’éducation. C’est sur nous que pèse la responsabilité de rebâtir l’école, ce que trente années d’errements des politiques éducatives n’ont pas su faire.

Forts de ce constat, et à l’exemple de ce que font les partis politiques et les organisations syndicales, nous lançons un appel à la tenue d’une université d’été des professeurs du primaire, du secondaire et du supérieur les 26, 27 et 28 août prochain. Comme vous le savez, notre pré-rentrée est fixée le 30 août et nous devons arriver dans nos établissements respectifs forts d’une nouvelle dynamique et de nouvelles propositions.

Les objectifs de cette université d’été sont triples :
- fixer un rendez-vous par delà la période estivale, prolongeant les luttes en cours quel que soit leur résultat,
- reprendre la main sur notre métier et ne plus le laisser à une technocratie éloignée de nos classes,
- et enfin, le plus important et ce qui nous demandera le plus grand effort, déterminer un nouveau cadre idéologique et pédagogique pour nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos universités.

Nous avons bien conscience du caractère à la fois nécessaire et utopique de notre démarche. L’urgence impose que nous nous parlions, que nous débattions et que nous nous retrouvions, les plus nombreux et décidés possibles, par delà nos sensibilités, par delà nos affiliations mais unis par le souci de nourrir une nouvelle ambition pour nos élèves et pour l’école.

Cette université est donc ouverte à tous et doit faire appel à toutes les énergies et les talents disponibles. Elle doit avoir un lieu, qui doit allier le pratique et le symbolique. Elle doit être articulée autour d’ateliers et d’événements artistiques, pédagogiques et politiques. Elle doit lancer des invitations à des personnalités venues du monde des arts, des lettres, des sciences et du sport pour nous inspirer. Elle doit aboutir à un beau texte, qui sera la base d’une réorganisation de notre métier.

Elle doit être ambitieuse, joyeuse, optimiste, déraisonnable et bienveillante.

Les signataires :

Lionel Mendousse (HG, TZR Paris), François Guedj (HG, Lyc. P. Valery Paris), Alain Leveneur (math., Lyc.P.Valery Paris), Nicolas Fauverte (math., Lyc.P Valery Paris), Maïder Lafourcade (espagnol, Lyc. P. Valéry Paris), Bruno Dang van Sung (math., Lyc. P. Valery Paris), Isabelle Peignot (SVT, Lycée P. Valery Paris), Agnès Loïal, (lettres, TZR Paris), Stephane Longchambon (SES, Acad. de Nantes), Marie Bellanger (lettres, Lyc. Lamartine Paris), Stephanie Amigues (lettres, Coll. Claude Chappe), Clara da Silva (philosophie, Lyc. Lavoisier Paris), Jean-Marc Bedecarrax (philosophie, Lyc. Duruy Paris), Marriane Fischmann (SES, lyc. Duruy Paris), Stéphane Pauvert (espagnol, TZR Paris), Jimmy Markoum (HG, Lyc. Angela Davis, St Denis), Mathieu Forgues (Lyc. V. Hugo, Gaillac), Nathalie Couvier (philosophie, Lyc. Galilée, Cergy), Béatriz Gutierrez (espagnol, Lyc. Thibaud-de-Champagne, Provins), Jérôme Chaillan (Sci. Ing, Lyc. Déodat Toulouse), Irène Sanchez (PLP espagnol lyc. Jean Hyppolyte de Jonzac), Collectif du lycée de Jonzac, Fanny Sontag (prof. des écoles, Chelles), Pascal Duval (philosophie, TZR 95), Lydie Sepval (SES, Blagnac), Daniel Lartichaux (Documentaliste, LP A. Rimbaud, Garges-lès-Gonnesse), Collectif enseignants du second degré de Montpellier, Anne-Mona Fakhari, Germain Filoche (lettres histoire LP Alfred Costes Bobigny), Eliane Le Port (lettres-hist LP bachelard Paris), Guillaume Pin (lettres-hist LP Marcel Desprez Paris), Samuel Couillard (Gestion-Adm LP Maria Deraismes Paris), Olivier Vinay (Emancipation), Monia Zaïdi (HG au lycée Evariste Galois, Noisy-le-Grand), Cécile Beghin (HG, lyc. Jean Jaurès, Montreuil), Association Mnémosyne, Julien Solle, (Collectif Education Paris 12), Romain Gentner (coll. Georges Politzer, La Courneuve), Renaud Béziat (maths, Lyc. Jacques Decour, Paris), Mickaël Rouyar (SES, Noisy-le-Grand), Sylvain Labois (PLP letttes-histoire), Charline Machin (HG, TZR Versailles), Lucile Mons (philo, lyc. Jean Renoir, Bondy), Sophie Wahnich (EHESS), Cécile Azord (Parents pas confiants), Johanna Jacobi (PE, Paris 19e), Olivier Lacour-Grandmaison (Sc. po, univ. d’Evry), Bertrand Geay (EHESS), François Cherigny (Lycée Déodat de Severac, Toulouse), Emmanuelle Damiani (PE Paris 18), Gaelik Razimbaud (Coll. Fontcarrade, Montpellier), Anne Lepaige (lettres, Lycée Chaptal, Paris), Laurence Daniel (lettres, cinéma, Acad. de Nantes), Mireille Croze (Institution Ste Marie, Antony), Martine Bounaix (Lycée Marc Bloch, Bichheim), Mathias Poirier (Ecole Léon Grimault, Rennes), Montserrat Comas (espagnol, lycée Henri IV), Roland Gori (psychanalyste), SNFOLC 75, Sud 75, CGT-Educ’Action, CNT-FTE, Les Stylos rouges, Questions de classe, Aggiornamento, GFEN


Annonces

Solidarité


PNG

PNG