Rentrée 2019 : à quoi joue le rectorat avec les AESH ?

mercredi 28 août 2019
par  Sud éducation Paris
popularité : 16%

MAJ 2 : quelques infos importantes du collectif AESH suite au rassemblement et à l’audience au rectorat

Aujourd’hui 29 août 2019, pendant le rassemblement, nous avons été reçu.es au rectorat par les services ASH et BACA. Nous avons évoqué les problèmes sur les contrats non signés, les affectations non reçues.

Voici ce qui a été répondu par le rectorat :

- vous avez une affectation mais vous devez renouveller votre contrat au 1er septembre : vous devez faire la pré-rentrée là où vous êtes affecté et lundi 2 septembre, vous n’allez pas travailler et vous vous présentez au rectorat pour signer votre nouveau contrat ;
Il faut vous signalez ce soir ou demain par mail à : ce.baca@ac-paris.fr

- vous n’avez pas d’affectation et vous devez renouveller votre contrat le 1er septembre : vous faites la pré-rentrée dans votre école/établissement de l’année dernière. Il faut envoyer un mail à ce.ienash@ac-paris.fr pour signaler que vous n’avez pas reçu d’affectation et un mail à ce.baca@ac-paris.fr pour signalerz que vous devez renouveller votre contrat. Appelez votre pôle et présentez vous au rectorat demain ou lundi matin.

- vous avez un contrat en cours au delà du 1er septembre mais pas d’affectation : envoyez un mail à ce.ienash@ac-paris.fr, présentez vous dans votre école/établissement demain et appelez le rectorat et/ou votre pôle.

Les contrats même signés en retard seront datés du 1 septembre, les P.V.I même signés en retard doivent être datés du 1er septembre (consigne donnée par le BACA).

Concernant le calendrier des payes (date à laquelle sont envoyés les ordres de versement)
- service de paye du rectorat : mercredi 4 septembre
- service de paye du lycée Rabelais : mardi 10 septembre
Si votre PVI n’est pas remonté à cette date vous recevrez un acompte de 80% en octobre.
Tous les nouveaux contrats seront payés en acompte pour le mois de septembre.

Notre mobilisation du jour a payée, nous avons obtenu un certain nombre de réponse, la situation a été reconnue catastrophique par le rectorat.
Dès la rentrée, reprenons la lutte !


MAJ : Le collectif des AESH appelle à un rassemblement jeudi 29 août à 16h30 devant le rectorat de Paris. Sud éducation Paris y sera !

Cliquez sur l’image pour télécharger le .pdf

À trois jours de la rentrée, celle-ci s’annonce catastrophique pour les AESH :
- renouvellements de contrats non signés ;
- affectations non reçues.
Les collègues sont dans l’attente et aucune réponse satisfaisante n’est donnée par les services du rectorat.

Certain-es nouvelles et nouveaux collègues qui avaient été convoqué-es pour signer un premier contrat sont pour leur part renvoyé-es sine die.

Alors que l’académie poursuit son plan de communication à propos de son nouveau « service académique de l’école inclusive » combien d’élèves vont se retrouver lundi sans accompagnant-e à leurs côtés ?

Lors de l’audience entre le collectif des AESH parisien-nes et la direction du rectorat le 21 juin dernier il avait été assuré que la rentrée se déroulerait dans les meilleures conditions et que tout était mis en oeuvre pour qu’un maximum de collègues partent en vacances contrat signé et affectation connue.

Cet engagement n’a pas été respecté. Le mépris avec lequel sont traité-es les AESH révèle bien la place qu’elles et ils occupent pour le rectorat : des personnels de seconde zone.

La mise en place des Pôles Inclusifs pour l’Accompagnement Localisé (PIAL) autour de 27 collèges et écoles et 1 lycée n’augure rien de bon. Là encore, les services de communication, cette fois ministériels, veulent nous faire croire qu’il s’agit d’un dispositif de renforcement de l’école inclusive. Sud éducation Paris, aux côtés des AESH mobilisé-es, y voit plutôt un outil de rentabilisation de l’accompagnement des élèves en situation de handicap par une mutualisation accrue, palliant ainsi le manque de personnel, lui-même lié aux conditions précaires dans lesquelles doivent travailler les AESH. Les AESH vont être amené-es à accompagner plus d’élèves sur plusieurs lieux de travail (à la fois dans le 1er et dans le 2nd degré), tandis que les élèves auront moins d’heures d’accompagnement individuel.

Le rectorat doit trouver au plus vite une solution pour permettre aux collègues AESH de signer leur contrat et de connaître leur affectation avant vendredi.

L’année écoulée a été une étape importante pour la lutte collective des AESH. Les mobilisations ne manqueront pas de se poursuivre cette année 2019-2020, pour faire face à la mise en place des PIAL et revendiquer un autre statut, par la titularisation de toutes et tous. Sud éducation Paris se tiendra à leurs côtés.

Paris, le 27 août 2019


Annonces

Pratique







PNG