SUD éducation soutient les mobilisations en cours et appelle à les étendre

dimanche 8 septembre 2019
par  Sud éducation Paris
popularité : 2%

Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

La rentrée scolaire est chaotique. Dans le premier degré, la mise en œuvre de la scolarisation dès 3 ans suscite de nombreuses difficultés d’organisation, notamment en ce qui concerne la propreté. En collège, les suppressions de postes, ainsi que l’ensemble des postes non pourvus, font que de nombreuses classes se retrouvent sans enseignant-e-s. En lycée, la mise en œuvre des réformes des lycées suscitent d’innombrables dysfonctionnements : emplois du temps dégradés, multiplication du nombre de professeur-e-s par classe, augmentation des effectifs par classe particulièrement aux lycées.

Face à cette situation, de nombreux établissements ont décidé de se mettre en grève dès les premiers jours de la rentrée. Certains temps forts se dégagent, notamment à l’initiative de l’Université d’été des enseignant-e-s et de l’éducation, mais aussi d’AG locales. En particulier, la date du 10 septembre peut fournir localement un point d’appui intéressant pour amplifier la mobilisation. Il s’agit de construire une montée en puissance des mobilisations, en s’appuyant sur des dates comme les 20 et 21 septembre pour le climat, puis le 24 contre la réforme des retraites, dates auxquelles la fédération SUD éducation appelle à la grève.
SUD éducation soutient l’ensemble des grèves et mobilisations décidées par les personnels.

SUD éducation revendique l’abrogation de la loi Blanquer, des réformes des lycées et du bac et de Parcoursup.

SUD éducation appelle l’ensemble des personnels à construire et amplifier la mobilisation, à mettre en débat dans les Assemblées générales la grève et sa reconduction pour amplifier le rapport de force avec le gouvernement.


Annonces

Pratique







PNG