Évaluations CP et CE1. C’est nous qui enseignons ! C’est nous qui évaluons ! Non aux évaluations imposées !

dimanche 22 septembre 2019
par  Sud éducation Paris
popularité : 3%

Le communiqué de l’intersyndicale parisienne du 1er degré concernant les évaluations nationales a été validé notamment avec notre signature.

Néanmoins, si le refus de ces évaluations uniformisées et imposées fait l’unanimité parmi les organisations syndicales, un appel clair à leur boycott n’a pas fait consensus. Le communiqué appelle donc les collègues à se réunir pour "contrer les évaluations nationales" et l’intersyndicale "soutiendra les collègues qui feront le choix de ne pas saisir les réponses".

La question a été discutée lors de l’AG de rentrée du 1er degré qui s’est tenue mardi 10 septembre. Des craintes ont été exprimées par rapport aux risques de sanctions disciplinaires. Certain-es collègues ont cependant dit qu’ils-elles ne les feraient pas passer. Des discussions ont déjà eu lieu entre équipes pédagogiques ou en AG d’arrondissement (par exemple dans le 18e), d’autres auront lieu lors de prochaines réunions.

D’autres pistes ont été lancées : non respect des consignes de passation, dépôt collectif des fichiers au rectorat pour exprimer le refus de saisie des résultats, dépôt d’intention de grève pour toute la période de passation, grève le dernier jour de la passation et/ou de la saisie, etc.

Il est clair que la situation n’est pas la même que l’année dernière et que nous ne pouvons pas affirmer qu’il n’y a pas de risque de sanction : alors qu’il n’existait jusque là pas de texte réglementaire sur l’obligation de faire passer ces évaluations et d’en saisir les résultats, le ministère a changé de ton en l’inscrivant dans la circulaire de rentrée.

En revanche, il n’y a pour l’instant pas de texte à caractère réglementaire qui en fasse une obligation pour les enseignant-es de 6e.

Sud éducation Paris soutiendra les collègues qui décideront de ne pas remonter les résultats et les collègues qui décideront de ne pas faire passer ces évaluations.
Ce soutien inconditionnel (que ce soit de Sud éducation ou d’un autre syndicat) ne saurait cependant se substituer à la mobilisation collective.

Nous appelons donc les collègues à multiplier les réunions locales sur les évaluations et à faire remonter les propositions pour s’y opposer et soutenir celles et ceux qui, en première ligne car enseignant.e.s en CP ou CE1 n’obéiront pas le doigt sur la couture.

Texte de l’intersyndicale premier degré Snuipp- Sud éducation- SNUDI FO, CNT- CGT educ’action-UNSA

Appel parisien intersyndical contre les évaluations nationales imposées

De nouveau cette année, le Ministère impose des évaluations nationales à tou-tes les élèves de CP et de CE1. Le protocole prévoit une évaluation à l’entrée de l’année scolaire du 16 au 27 septembre 2019 et à nouveau en février/mars 2020 pour les CP.

L’expérience de l’année dernière a bien prouvé que les items sont inadaptés aussi bien dans leur contenu que dans leur organisation. Avec le traitement et l’analyse automatisés des résultats, le Ministère, une fois de plus, remet en cause le professionnalisme des enseignant-es en les dépossédant de la conception de leurs outils et en les réduisant à un rôle d’exécutant-e. Les enseignant-es parisien-nes ne s’y étaient pas trompé-es puisque près d’un tiers avait refusé de les faire passer et/ou d’en remonter les résultats. De manière inédite, l’Académie n’avait pas tardé à mettre en œuvre les menaces de sanctions du Ministère. Seule la mobilisation des enseignantes et des enseignants avec leurs organisations syndicales dans l’unité avait permis de faire lever ces menaces.

Ces évaluations standardisées ne permettent pas aux enseignant-es de s’adapter aux réalités de leurs élèves. En excluant toute remédiation issue des RASED, elles n’apportent aucune réponse pertinente aux besoins identifiés.

De plus, le traitement des résultats mené par le Ministère l’année dernière nous a bien prouvé que ces évaluations nationales imposées avaient pour seul but d’appuyer la communication politique du gouvernement.

Les organisations syndicales dénoncent cette « culture de l’évaluation  » et le pilotage par les résultats informatisés et non par les besoins des élèves et des équipes. De ce fait, elles s’inquiètent des conséquences sur les apprentissages des élèves et les pratiques des enseignant-es.

Elles appellent donc les enseignant-es à se réunir dans les circonscriptions, les arrondissements, les bassins dès la semaine prochaine pour organiser collectivement les actions et le rapport de force politique pour contrer les « évaluations nationales ». L’intersyndicale parisienne, comme l’année dernière, soutiendra les collègues qui feront le choix de ne pas saisir les réponses.

Réunions d’arrondissement :
- 20e : vendredi 13/09 à 12h – École Sorbier
- 19e : vendredi 13/09 à 12h – (école à confirmer)
- 10e : vendredi 13/09 à 12h – École Lancry
- 18e : mardi 17/09 à 16h – École 19 rue Fernand Labori
- 20e : jeudi 19/09 à 12h – École Julien Lacroix
- 13e : vendredi 20/09 à 12h – École 103 av. de Choisy

Modèle d’intention de grève pour le 1er degré (septembre / octobre 2019)

Cliquez sur l’image pour exporter le pdf

Communiqué de la Fédération SUD éducation

Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

Annonces

Pratique






PNG