En grève ! - 19 janvier 2020

dimanche 19 janvier 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 1%

Une nouvelle semaine décisive s’ouvre. Lundi la grève en sera à son 47e jour. Si la situation devient plus que compliquée pour les grévistes de la RATP et de la SNCF de nouveaux secteurs sont entrés dans la bataille ces derniers jours : les ports et docks, les services de traitement et ramassage des déchets ou encore la Banque de France.

De nombreuses actions d’occupation et de blocage ont eu lieu la semaine passée : occupations et blocages de rectorats, blocages de lycées et de collèges, manifestation devant le Théâtre des Bouffes du Nord où Macron se croyait tranquille, etc.

La mobilisation se poursuit à la Mairie de Paris et dans le secteur de la culture la semaine a également été agitée : blocage du musée du Louvre vendredi, nouvelle représentation en plein air par les grévistes de l’Opéra samedi après-midi, manif-action à la BPI à l’occasion de la Nuit de la lecture et blocage de la manufacture des Gobelins à l’occasion d’un défilé de haute couture samedi soir.

La seule réponse du gouvernement, c’est la violence et la répression du mouvement social. On ne compte plus les blessé-es et les arrestations dans les manifestations et sur les piquets de grève et blocages de lycées. Cette accumulation des violences fait système : elle révèle une stratégie de la tension et de la peur menée par le gouvernement pour nous faire taire et nous empêcher de concquérir la rue et l’espace public en général. Nous ne devons pas nous habituer. Nous ne devons pas nous laisser faire : comme vendredi soir aux Bouffes du Nord soyons là, partout où on nous attend et où on ne nous attend pas.

Dans l’éducation si un mouvement de grève reconductible massive ne semble pas avoir pris ailleurs que dans certains quartiers, la mobilisation est pourtant très vive et le rejet massif de la réforme des retraites vient croiser d’autres combats : le refus des évaluations nationales en CP, le boycott des E3C, la colère face à une nouvelle baisse des DHG. Dans le supérieur la mobilisation s’est largement intensifiée depuis le mois de janvier et la réforme annoncée des politiques de recherche a mis le feu aux poudres.

L’intersyndicale nationale appelle à deux jours de grève et d’actions locales les 22 et 23 janvier et à une journée de grève interprofessionnelle nationale le vendredi 24 janvier. Toute la semaine des actions et des assemblées générales sont prévues : multiplions les initiatives sous toutes les formes (grève, actions, manifestations, blocages, occupations, etc.) dès lundi et les jours suivants et faisons du vendredi 24 janvier une journée de grève d’ampleur.

AGENDA

Lundi 20/01
- Rassemblement devant le lycée Hélène Boucher à 7h45 à l’appel des parents d’élève 75 Cours de Vincennes, 75020
- Piquet de grève Paris 1 à 8h30 devant le centre PMF-Tolbiac
- Déambulation diffusion de tracts 20e à 12h place Gambetta puis à 18h
- AG interpro 7e 15e à 16h30 au LAP 393 Rue de Vaugirard, 75015
- AG éduc 20e à 17h à l’école 15 rue Sorbier
- AG des précaires de l’ESR à 17h à l’EHESS 54 bd Raspail 75006, salle 537
- Action culture à 17h30 à l’entrée de la BNF contre-voeux des agent-es de la Culture
- Projection de La Sociale 14e à 18h30 à l’annexe de la Mairie du 14e
- AG interpro 18e à 18h au local de l’UL CGT 42 rue de Clignancourt 75018
- Comité 11e pour l’extension de la grève à 18h30 au Rosmarino 174 bd Voltaire 75011
- AG comité de grève Place des fêtes à 19h30 au DOC 26 rue du docteur Potain 75019

Mardi 21/01
- Piquet de grève Paris 1 à 8h30 devant le centre PMF-Tolbiac
- AG Paris 1 à 12h au centre PMF-Tolbiac
- AG éduc 19e (rdv à venir)
- AG éduc 18e à 16h à l’école 27 rue Duployé 75018
- AG éduc 14e à 16h30 à l’école 69 rue de l’Ouest 75014
- AG interbibliothèques à 17h à Jussieu
- AG interpro 20e à 18h au foyer 15 rue Bisson
- AG des précaires de la culture à 18h au cinéma La Clef 34 rue Daubenton, 75005

Mercredi 22/01
Journée d’actions & de grève interprofessionnelle
- Rassemblement E3C et DHG devant le rectorat de Paris (heure à définir)
- Rassemblement contre les évaluations nationales en CP à 13h place Bainville 75007
- Déambulation diffusion de tracts 18e à 17h métro Marx Dormoy
- AG des AED à 17h30 au 31 rue de la Grange aux Belles 75010

Jeudi 23/01
Journée d’actions & de grève interprofessionnelle
- Piquet de grève Paris 1 à 8h30 devant le centre Panthéon
- AG Paris 1 à 12h au centre Panthéon
- AG éduc 13e à 12h au 103 avenue de Choisy 75013
- Manifestation nocturne (rdv à venir)

Vendredi 24/01
Grève et manifestation interprofessionnelle : on bloque tout !
- Manifestation interprofessionnelle à 11h place de la République
- Concert de soutien à la caisse de grève du 1er degré à partir de 19h au Shakirail 72 rue Riquet 75018

Les RDV dans le 93 : http://solidaires93.org/index.php/2020/01/14/tous-les-rendez-vous-dans-le-93-pendant-la-greve/

Tracts locaux

Tract 14e
Affiche concert Shakirail

ÉDUCATION & UNIVERSITÉS

Communiqué de Blocage du collège Jean Perrin le vendredi 17 janvier
Après les collèges Collette Besson vendredi 10 janvier, Robert Doisneau lundi 13, Jean-Baptiste Clément mardi 14, le collège Gambetta mercredi 15, les collèges Pierre Mendès France et Guillaume Budé jeudi 16, c’est le collège Jean Perrin devant lequel s’est organisé le blocage du jour.
Des travailleuses et travailleurs de l’éducation primaire et secondaire, en grève contre la réforme des retraites étaient présent-es massivement lors de ce blocage, soutenus également par les salariés d’autres secteurs en lutte, des parent d’élèves et des retraités.
Lors de ce blocage qui ne visait que les personnels de l’établissement et qui s’est déroulé dans un climat pacifique, bon enfant, plusieurs soutiens ont été exprimés par les habitants du quartier et les passants.
À Jean Perrin, la direction a renvoyé les élèves chez eux après les avoir fait rentrer dans le collège en premier lieu, les-dits élèves ayant pour consigne de regarder régulièrement sur les plateformes de communication du collège afin de revenir en cours à l’appel de la direction. Les personnels non-grévistes quand à eux, ont longtemps patienté dans le froid, attendant de connaître les consignes.
Ces piquets de grève bloquants catalysent d’autres blocages futurs et entraînent les collègues dans une grève reconductible visible et efficace.
Nous continuons de dénoncer la volonté du rectorat de minimiser ,la mobilisation générale des personnels de l’éducation nationale engagés contre la réforme des retraites depuis le 5 décembre 2019, et d’affirmer qu’en cachant et en taisant ce type d’actions, le rectorat et les directions se rendent complices,du gouvernement qui tend à minimiser la mobilisation et à affirmer que le mouvement s’essouffle alors qu’il s’amplifie et se structure.
Les AG qui se tiennent chaque jour témoignent d’une volonté unanime d’étendre le mouvement et de continuer à mener des actions de blocages.
Nous appelons l’ensemble des personnels à se mettre en grève les jours à venir, à multiplier et à élargir les actions bloquantes ! Nous exigeons le retrait de ce projet de contre-réforme des retraites !
AG interdegré des grévistes du 19e et 20e arrondissements

Suites aux actions des 14, 15 et 16 janvier, on continue jusqu’au retrait ! Communiqué de SUD éducation Paris
https://www.sudeducation.org/Suites-aux-actions-des-14-15-et-16-janvier-on-continue-jusqu-au-retrait.html

Projet de réforme des retraites : rien de changé, ne lâchons rien jusqu’au retrait ! Tract de SUD éducation
https://www.sudeducation.org/Projet-de-reforme-des-retraites-rien-de-change-ne-lachons-rien-jusqu-au-retrait.html

Tableau partagé pour recenser les écoles en grève dans le 1er degré : https://lite.framacalc.org/Xgo0tTQ2jY

Tableau partagé pour recenser les grévistes dans le 2nd degré :
https://lite.framacalc.org/mobilisation-retraites-dans-le-secondaire-

Intentions de grève pour les enseignant-es du 1er degré

Modèle de déclaration individuelle d’intention de participer à une grève - période 3 - Sud éducation Paris
Modèle de déclaration individuelle d’intention de participer à une grève - période 3 - Intersyndicale

Universités

La manifestation parisienne du 16 janvier a vu l’un des plus gros cortèges de l’enseignement supérieur et de la recherche de ces dernières années. C’est le signe de l’entrée dans la mobilisation de nombreux laboratoires, départements, UFR... de différentes disciplines et établissements depuis janvier, dont certains sont à présent en grève reconductible des cours, des examens, des notes, des activités éditoriales, administratives et de recherche. Le samedi 18 janvier s’est tenue une nouvelle AG nationale de coordination des facs et labos en lutte à l’Université Paris 7. Elle a réuni plus de 200 personnels représentant une quarantaine d’établissements, dont de nombreux collègues précaires, en présence d’étudiant.e.s. Très déterminé.e.s, les présent.e.s ont réaffirmé leur engagement et celui de leurs collègues contre la réforme des retraites, contre la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), pour le recrutement en nombre de personnel titulaire dans le supérieur et contre la précarité étudiante. Ils appellent à une coordination nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche (ex-Etats généraux des facs et labos en lutte) les 1er et 2 février prochain en Île-de-France.

Appel à des États généraux des facs et des labos en lutte
https://www.sudeducation.org/Appel-a-des-Etats-generaux-des-facs-et-des-labos-en-lutte.html

Communiqué de l’Assemblée générale Ile-de-France des précaires de l’enseignement supérieur et de la recherche du 11 janvier 2020
Nous, personnels précaires de divers établissements d’enseignement supérieur de la région parisienne, réuni⋅es en assemblée générale ce samedi 11 janvier 2020 à Paris, nous déclarons en grève. Nous réaffirmons ainsi notre statut de travailleur⋅euses et rappelons que sans nous et notre travail, trop souvent invisibilisé ou non rémunéré, les facs et les labos ne sont pas en mesure de fonctionner.
Suite à l’appel solennel des précaires diffusé pour la première fois à l’été 2019 et dans l’urgence de la mobilisation historique en cours pour sauver notre système de retraite, nous nous engageons plus que jamais cette semaine à prendre part à la lutte.
Dans ce contexte de destruction du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, de casse de toutes les protections sociales (retraites, chômage…), nous refusons de participer plus longtemps aux faux-semblants. Nous refusons de continuer à jouer les petites mains faisant tourner un enseignement supérieur au bord de l’effondrement, les petites mains d’un monde académique s’orientant vers une logique de mise en concurrence généralisée et d’évaluation à tout prix, dont l’absurdité s’illustre dans la tenue actuelle d’examens à marche forcée. Nous refusons l’exploitation dont nous sommes victimes aujourd’hui comme nous refuserons demain d’exploiter quiconque. Nous mettrons tout en œuvre pour rendre notre mobilisation visible et durable.
Ainsi nous signifions à nos collègues, à nos étudiant⋅es et au reste de la société, que l’université publique et la recherche émancipées des intérêts privés ne peuvent exister sans nous.
Nous appelons les personnels titulaires, et les précaires qui le peuvent, de l’enseignement supérieur et de la recherche à se mettre en grève et à participer activement à la généralisation de celle-ci. Les actions symboliques, très suivies lors des précédents mouvements sociaux à l’université, ont démontré leur inefficacité. (…)
Il y va de notre système de retraite, de notre avenir professionnel et de celui de l’université publique. Soyons à la hauteur de l’enjeu de cette grève !
Contact : precairesesr_idf@riseup.net

INTERPRO PUBLIC/PRIVÉ

Des actions multiples pour élever encore le rapport de forces Communiqué de l’intersyndicale Fonction publique
Boycott du conseil commun de la Fonction publique et appel à tou-tes les salarié-es à venir déposer leurs outils de travail devant des lieux symboliques le mercredi 22 janvier.
https://solidaires.org/Des-actions-multiples-pour-elever-encore-le-rapport-de-forces

42 JOURS PLUS TARD : Un mouvement majoritaire et inédit ! Communiqué de l’intersyndicale
https://solidaires.org/42-JOURS-PLUS-TARD-Un-mouvement-majoritaire-et-inedit

Du 19 janvier… jusqu’à la victoire, bulletin des luttes n° 43
https://solidaires.org/Du-19-janvier-jusqu-a-la-victoire-bulletin-des-luttes-no-43
"La semaine qui s’ouvre sera déterminante pour notre combat contre le projet de réforme des retraites par points. Notre Union syndicale appelle à renforcer tout au long de celle-ci la mobilisation à tous les niveaux pour aboutir à un vendredi 24 janvier de grève générale de grande ampleur, jour où le gouvernement, sourd à une mobilisation qui aura alors dépassé son 50 ème jour, entend poursuivre son passage en force en présentant en Conseil des ministres un projet de loi pourtant rejeté majoritairement aussi bien au niveau de la population que des organisations syndicales. Partout, emparons-nous de l’appel de l’intersyndicale nationale à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire les 22 et 23 janvier, de sa proposition d’organiser dans toutes les villes des « Retraites aux flambeaux » ou autres initiatives le jeudi 23 au soir. Multiplions le mercredi 22 janvier à midi comme l’appelle l’intersyndicale Fonction publique les dépôts par des agent-es de tous les secteurs concernés de leurs outils de travail devant des lieux symboliques. Amplifions encore les actions interprofessionnelles sous leurs formes diversifiées. Notre objectif demeure intact, le retrait de l’ensemble du projet de loi. Notre détermination collective reste entière. Soyons partout ! Ne lâchons rien !"

Info grève #4 Solidaires 93
http://solidaires93.org/index.php/2020/01/15/info-greve-4/

Nouveaux visuels Solidaires pour la lutte
https://solidaires.org/Nouveaux-visuels-Solidaires-dont-22-23-et-24-janvier

Culture

Appel de la 1er AG interbibliothèques IDF
À l’instar de nombreux autres secteurs et professions, des personnels des bibliothèques (titulaires, contractuel·le·s, vacataires, précaires, étudiant·e·s) partout en France ont exprimé leur opposition à ce projet de loi profondément inégalitaire qui bouleverse notre système de retraite, hérité des luttes passées et fondé sur la répartition intergénérationnelle directe et la solidarité (cf. ​ https://appeldesbibliotheques.frama.site​).
Les dernières annonces, par lesquelles le gouvernement prétend revenir sur la question de l’âge pivot sans même le retirer entièrement, confirment qu’aucune négociation n’est envisageable autour de ce projet de loi qui diminuerait mécaniquement le montant des retraites. Pour nous, personnels des bibliothèques attachés aux valeurs solidaires, la seule réforme envisageable devrait, au contraire, améliorer le système existant sur une base de justice sociale.
Cette réforme suit d’autres réformes qui cassent notre modèle social et est annonciatrice de beaucoup d’autres régressions. C’est pourquoi le moment est décisif. Il est urgent de se mobiliser non seulement contre la réforme des retraites, mais aussi contre le projet de société dans lequel elle s’inscrit.
C’est pourquoi nous, personnels des bibliothèques d’Île-de-France (BnF, BPI, bibliothèques universitaires, bibliothèques des grands établissements, bibliothèques de lecture publique, bibliothèques territoriales, etc.), réunis en assemblée générale ce mardi 14 janvier 2020​,
- réaffirmons notre volonté de maintenir et amplifier la mobilisation jusqu’au retrait complet du projet de loi en généralisant la grève reconductible ;
- proposons à nos collègues des bibliothèques de France la constitution d’une coordination nationale des bibliothèques appelée à centraliser et à relayer les propositions provenant de coordinations locales ou régionales ;
- invitons nos collègues des bibliothèques de France à participer aux mobilisations (grèves et manifestations) interprofessionnelles nationales et de soutien aux secteurs en lutte depuis le 5 décembre ;
- appelons nos collègues à organiser et participer à des actions dans nos secteurs, sur tout le territoire (comme lors des cérémonies des vœux, de la Nuit de la lecture, etc.).

Blocage du Louvre le 17 janvier 2020
Aujourd’hui, 17 janvier 2020, l’intersyndicale CGC, CGT, FSU et SUD au Musée Louvre porte la ferme contestation des agents de notre établissement au projet de réforme Macron-Delevoye-Pietrazewski, destructeur de vies et d’avenir.
C’est donc au cœur même de la Pyramide du Louvre, où le Président de la République Emmanuel Macron a choisi de consacrer son investiture, que se hisse contre lui vent debout un front d’opposition syndical contre ses orientations désastreuses en matière de retraite.
Alors que les conditions des agents du Musée du Louvre se dégradent de jour en jour notamment sous les pertes d’effectifs, la précarité et le désengagement de l’Etat, il ne saurait pour nous être question de souscrire au système de retraite à points proposé par le gouvernement qui ne vise qu’à baisser pour tous le montant des pensions.
Notre mobilisation s’inscrit donc aux côtés de tous les agents grévistes en lutte dans le pays pour une vie digne, tant dans les structures de droit privé que dans celles de droit public.
Cette expression manifeste une nouvelle fois la très grande unité syndicale pour faire face à un enjeu social crucial que chaque citoyen s’est approprié dans l’intelligence collective, comme le suggère l’ensemble des actes et témoignages de soutien de la population depuis le 5 décembre 2019, date depuis laquelle les grèves sur tout le territoire ne faiblissent pas.
Nous n’en sommes pas dupes : le prétendu « compromis » proposé par le Premier ministre consistant en une suspension de l’âge pivot jusqu’à une « conférence de financement » qui aurait lieu en avril 2020, et dans laquelle patronat et syndicat devraient faire des propositions pour trouver 12 milliards d’euros d’économies par an, relève de l’ « enfumage ».
Nos organisations syndicales CGC, CGT, FSU et SUD appellent à reconduire la grève pour amplifier la mobilisation et gagner le retrait du projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.

Ville de Paris

Agenda
Mardi 21 janvier :
- CAFÉ DÉBAT 12h30 - 13h30 : DSIN 22 rue de Bercy
- 10h-12h : Assemblée Générale centrale : Auditorium de l’institut Eastman
11, rue Eastman 13e M° Place d’Italie ou Olympiade

Mercredi 22 janvier :
- 10h-12h : Assemblée Générale décentralisée Salle Phenix 103 Av. de France 75013 PARIS
- CAFÉ DÉBAT 8h30-9h30 Café Débat DPSP 25 rue de Liège 75008

Vendredi 24 janvier :
- 10h-12h : Assemblée Générale (lieu à définir)

RATP et SNCF

Appel à rassemblement massif au dépôt RATP Lagny 67 rue de Lagny 75020 à 4h30

Radio de la grève

http://acentrale.org/

Caisses de grève

- Caisses de grève dans l’éducation : http://sudeducation75.org/article1318.html
- Caisses de grève interpro ou d’autres secteurs : https://solidaires.org/Caisses-de-greves

ANTIRÉPRESSION

Répression au lycée Hélène Boucher (20e) encore :
Après la répression administrative (sanctions arbitraires et disproportionnées), grosse répression policière vendredi 17 janvier au matin lors d’un nouveau blocage de l’établissement : coups de poings, matraquages sur les jambes, bras, doigts… et gazage à bout portant. Les élèves ont été choqués et plusieurs ont été blessés. Les enseignant-es ont réagi en se rassemblant devant l’établissement le midi.
Les parents appellent à un rassemblement devant le lycée le lundi 20 janvier à partir de 7h45 avec pour mots d’ordre : Non à la police à l’école, Non à la présence de la police devant les établissements, Non aux violences policières.

Motion contre la répression de l’AG éduc 14e
« Parce que le gouvernement matraque, gaze ou tente de blesser des lycéen.ne.s, parce qu’il humilie partout des travailleurs.se.s, des lycéen.ne.s, des étudiant.e.s, qu’il nous demande d’enlever nos autocollants remettant en cause notre liberté d’expression, parce qu’il arrête des gens de façon arbitraire comme notre camarade de la ratp. L’ag des enseignant.e.s du 14e affirme sa résistance contre toute forme de répression et la condamne. Nous sommes solidaires avec toutes celles et tous ceux qui défendent la liberté et la justice sociale. »

Coordination antirépression
07 52 95 71 11 / stoprepression@riseup.net
Comme chaque mardi depuis avril 2016, nous nous réunissons à la Bourse du travail de 18h30 à 21h. Notre réunion hebdomadaire a pour objectif de renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences, dans les quartiers et les manifs.
Lieu habituel : Bourse du travail de Paris


Annonces

Pratique







PNG