SOS Lycée Rabelais

lundi 24 février 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 4%

Suite à la décision de fermeture dans l’urgence du lycée Rabelais, le collectif SOS Lycée Rabelais, rassemblant des enseignants et parents d’élèves, a réagi par un communiqué de presse pour dénoncer les mensonges et le mépris de la Région Île-de-France alors que la détérioration du lycée était connue depuis longtemps.

Communiqué SOS Lycée Rabelais

Collectif SOS lycée Rabelais Communiqué de presse

La semaine du 10 février 2020, la Région Ile de France a décidé de fermer le Lycée Rabelais (1142 élèves, Paris 18 ème, ) du fait des risques d’effondrement des blocs de béton de la façade surplombant la cour de récréation. Ce lundi 24 au matin, la communauté éducative (enseignants, CPE AED, documentalistes, secrétaires, agents d’entretien et personnels administratifs) est sommée d’évacuer de manière définitive le bâtiment devenu dangereux, jamais rénové depuis sa construction en 1973. Nous viendrons lundi, avec nos sacs et nos valises, vider les armoires, les casiers, les bureaux et les salles de classe.

Depuis des années, les personnels et les parents d’élèves alertent sans succès la Région Ile de France sur l’état de délabrement du lycée, que ce soit par la voie hiérarchique ou lors de mobilisations collectives.
Les photos prises en octobre 2019, témoignent de la dangerosité du bâtiment : chutes de morceaux de béton, cour de récréation condamnée et grillagée depuis 2018, portes coupe-feu non conformes... La dégradation du lycée Rabelais ne date pas de la dernière tempête !
Depuis des années, la Région, systématiquement absente au Conseil d’Administration du lycée, n’a eu de cesse de minimiser les risques et d’ignorer les mises en garde des usagers du lycée.
Soudainement, le 10 février dernier, la même Région met en avant la tempête récente pour décider de la fermeture du site et décide d’expédier, dans l’impréparation totale, les 1142 élèves et les 112 enseignants aux quatre coins de Paris.
Plusieurs établissements de l’Académie de Paris sont tenus d’accueillir et de trouver une place à des centaines d’élèves, des dizaines d’enseignants, des CPE et des AED, seulement quatre mois avant les premières épreuves du Baccalauréat.

Nous, Collectif SOS Lycée Rabelais rassemblant des enseignants et parents d’élèves :
accusons Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile de France d’avoir, par son laxisme et sa négligence, fait courir un risque grave aux usagers du lycée en ne prenant pas la mesure du délabrement de nos locaux malgré les mises en gardes répétées de la communauté éducative.

Le Collectif SOS Lycée Rabelais accuse Valérie Pécresse d’appliquer une double peine :

  • Première sanction : des années passées à travailler dans des locaux délabrés, sans jamais entendre nos mises en garde.
  • Deuxième sanction : répartir sans concertation élèves et enseignants traumatisés aux quatre coins de Paris à quelques mois du baccalauréat.

Le Collectif SOS Lycée Rabelais exige de la Région Ile de France présidée par Valérie Pécresse :
- la reconnaissance des fautes graves et de la négligence des services chargés de l’entretien des lycées.
- une solution d’accueil sur un site unique du 18 ème arrondissement dans les semaines qui viennent.

Nous refusons toute solution de bricolage nous dispersant dans des lycées eux-mêmes déjà surchargés, gâchant la fin d’année de centaines d’élèves, d’étudiants et de personnel traités avec mépris .

Nous accusons la région Ile de France de nous mentir ! Non, la rénovation du lycée n’a pas été « accélérée » tout simplement parce qu’elle n’avait jamais été programmée malgré nos demandes répétées ; sinon pourquoi ces rénovations n’ont-elles jamais été mentionnées aux Conseil d’Administration du lycée ?


Annonces

Pratique







PNG