Coronavirus : quels sont mes droits ?

mardi 10 mars 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 7%

Courrier de Sud éducation Paris au directeur d’Académie

Nous nous permettons de vous interpeller ce jour à propos des conditions de santé et sécurité au travail des personnels de l’Académie dans le cadre de l’épidémie de coronavirus. En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’en contrepartie du lien de subordination dont il se prévaut vis-à-vis des personnels exerçant dans les établissements scolaires parisiens, le rectorat de Paris a également une obligation générale de sécurité en matière de protection de santé physique et mentale à leur égard.

Nous estimons la situation actuelle nécessite la mise en place de mesures spécifiques dans les établissements scolaires. Sans vouloir dramatiser, nous avons cru comprendre selon des hypothèses récentes, que les enfants peuvent être considéré.es comme des porteurs du virus présentant peu de symptômes, devenants donc des vecteurs dont il est plus difficile de s’auto-protéger.

Nous constatons à ce jour que les produits d’hygiène des mains et de désinfection du matériel ne sont pas fournis.
Dans de nombreux établissements, les agent.es sont en sous-effectifs et ne peuvent donc opérer un nettoyage quotidien des tables ou des portes (poignées ou surface des portes battantes). Dans les écoles maternelles les ATSEM sont en nombre insuffisant, le taux d’encadrement de ces très jeunes élèves ne nous paraît pas suffisant pour que les mesures d’hygiène nécessaires soient appliquées de façon optimale.
Selon les données actuelles la survie des coronavirus dans le milieu extérieur sur des surfaces inertes sèches est de quelques heures, un nettoyage bi-quotidien s’impose donc et là encore, la fournitures de lingettes désinfectantes ou de gel antibactérien permettrait que ces mesures de protection élémentaires soient prises en charge directement par le personnel enseignant. Dans un contexte où dans beaucoup d’écoles il n’y a qu’un évier par étage, le gel antibactérien parait indispensable pour toutes les classes.

Nous avons appris que des masques avaient été fournis dans certaines écoles,
dans le cas où par exemple un.e enfant déclarerait des symptômes alors qu’il est à l’école (fièvre, toux..), mais pouvez-vous nous assurer que la totalité des établissements parisiens en a reçu ?

Nous vous signalons également que les établissements ne disposent pas de thermomètres efficaces permettant de prendre la température d’un.e élève qui présenterait des signes de fièvre.

Dans ce contexte, les défaillances graves de la Médecine du Travail à l’Education Nationale résonnent encore plus douloureusement. Pouvez-vous nous dire quelles mesures ont été prises pour les personnels qui aurait une fragilité particulière et qui devraient immédiatement être mis à l’abri d’une potentielle contamination ?

En tant que personnels d’éducation et d’enseignement, nous considérons que la protection des enfants qui nous sont confié.es est primordiale et que les gestes d’autoprotection font partie de gestes à apprendre. Il est donc de notre devoir de vous signaler que les conditions d’hygiène et de sécurité dans les écoles parisiennes sont tout à fait insuffisantes et insatisfaisantes au regard de la situation nationale, et que vous pourriez être tenu responsable des conséquences éventuelles sur la santé de celles et ceux qui y travaillent.

Nous nous demandons également si le jour de carence s’applique pour un personnel en procédure d’arrêt de travail pour cause de « cas confirmé ».. Ce jour de carence nous semble déjà contradictoire en terme de santé publique en temps normal, cette contradiction s’exacerbe d’autant plus en cette période.

Courrier de Sud éducation Paris au rectorat

Épidémie Covid-19 : quels sont mes droits ?

- Je ne peux me rendre sur mon lieu de travail par mesure de précaution
- Peut-on m’imposer le télétravail ?
- Je dois garder mon enfant, quel dispositif ?
- Voyages scolaires

Fiche SUD éducation
Épidémie Covid-19 : quels sont mes droits ?

Coronavirus au travail

- Obligation de sécurité de l’employeur
- Actions à mener par les employeurs
- Le coronavirus est-il un risque professionnel ?
- Coronavirus : danger grave et imminent ?

Fiche Solidaires
Coronavirus au travail

Coronavirus : SUD éducation intervient au ministère pour les droits des personnels

Vendredi 6 mars 2020, SUD éducation s’est rendue avec d’autres organisations syndicales au Ministère de l’éducation nationale à une réunion qui portait sur l’épidémie en cours, en présence de la DGRH du ministère.

Pour SUD éducation, cette réunion a été l’occasion d’interpeller la DGRH sur plusieurs points. En premier lieu, SUD éducation a rappelé que le bâti scolaire dégradé n’offre pas des conditions d’hygiène correctes dans les sanitaires. De même, les produits sanitaires manquent souvent cruellement. Ce qui d’ordinaire est une gêne devient dangereux en période d’épidémie.

Ensuite, SUD éducation a rectifié les propos du ministre Blanquer qui avait osé déclarer dans les médias contre l’évidence que le droit de retrait pour un danger grave et imminent ne s’appliquerait pas. Or la situation des personnels vulnérables, en particulier les personnels immuno-déprimés ou âgés et les femmes enceintes, justifie évidemment des mesures de précaution qui s’appliquent dans le cadre du droit de retrait. La DRGH a été obligé d’en convenir, et a indiqué n’avoir pas de solution précise à proposer à part demander aux médecins généralistes de prescrire des arrêts de travail.

Dans ce cadre, SUD éducation a également interpellé les services pour obtenir l’assurance que les jours de carences ne seraient pas prélevés durant les absences des personnels en congé maladie, ou en raison de leur éloignement contraint du lieu de travail, par l’administration.

Enfin, SUD éducation a rappelé au ministère que le télétravail dans la fonction publique ne relève pas d’une simple décision ministérielle : le statut prévoit un accord explicite de l’agent-e. Il est également nécessaire que le matériel (informatique, connexion…) soit fourni par l’administration. Contrairement aux dires du ministre, il n’existe actuellement pas de cadre réglementaire pour imposer le télétravail.

Durant cet épisode, SUD éducation continuera à défendre la santé et les conditions de travail des personnels face aux postures et aux affirmations à l’emporte-pièce du ministre.

Communiqué SUD éducation
Réunion ministère


Annonces

Pratique







PNG