Rentrée 2020 : les dernières infos

jeudi 27 août 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 13%

Une réunion sur les conditions de préparation de la rentrée s’est tenue le jeudi 27 août avec le nouveau Recteur de l’académie de Paris et a permis de recueillir de nouvelles informations.

Conditions sanitaires de rentrée

L’objectif affiché par l’académie est le retour de l’ensemble des élèves dans les écoles, les collèges et les lycées en assurant la sécurité de toutes et tous.
Le protocole sanitaire mis à jour repose sur les gestes barrières mais aussi sur le port obligatoire du masque pour l’ensemble des personnels ainsi que pour l’ensemble des élèves à partir du collège.

Pour ce qui est des élèves, un stock de masques sera disponible pour les élèves qui ne pourront pas s’en procurer.

L’académie se prépare à l’éventualité d’une détérioration de la situation sanitaire. Dans ce cas, seule la moitié des élèves serait accueillie et des lieux d’accueil supplémentaires seraient ouverts en lien avec la Mairie de Paris.

Situation administrative des agents

Contrairement à ce qu’avait suggéré Jean-Michel Blanquer lors de sa conférence de presse, les autorisations spéciales d’absence ne seront pas prolongées au-delà du 1er septembre. Les personnels vulnérables qui ne seraient pas en mesure de revenir sur leur lieu de travail devront bénéficier d’un congé maladie... même si les organisations syndicales ont pointé que cela allait diminuer de manière préjudiciable leurs droits à congé.

La position administrative des personnels placés en quatorzaine sera précisée ultérieurement.

Moyens et matériel de protection

Dans le premier degré, les circonscriptions ont reçu des lingettes ainsi que masques lavables 20 fois ainsi que des masques pédiatriques pour les élèves qu’il faudrait isoler en cas de suspicion. L’académie n’est pas en capacité d’assurer une livraison dans les écoles et, encore une fois, ce sont les directrices et directeurs qui vont devoir s’y coller...
Les personnels vulnérables recevront des masques chirurgicaux jetables de type 2 (et non des masques FFP2, qui sont réservés aux personnels soignants), qui seront répartis dans les circonscriptions et dans les EPLE pour couvrir 10% des personnels.
Les personnels vulnérables doivent donc se signaler auprès de l’IEN ou du chef d’établissement.

Dans le second degré, les EPLE devront récupérer auprès du Rectorat des stocks de masques chirurgicaux et de masques lavables.

Les élèves de plus 11 ans, qui doivent pourtant porter obligatoirement un masque, ne seront pas doté·es gratuitement. L’ensemble des organisations a dénoncé cet état de fait : l’État doit prendre en charge l’équipement des élèves en masques pour assurer une protection collective des personnels et des usagers ; faire reposer la charge financière et la charge logistique de l’achat régulier de masques sur les familles, c’est risquer de fragiliser la protection collective.

Aucun dépistage systématique des personnels ne sera pratiqué mais la Mairie de Paris, en lien avec l’ARS, mettra en place des points de dépistage.

Du matériel de protection spécifique sera mis à disposition des personnels à missions particulières, notamment les AESH.

Protocole et procédures

Le protocole sanitaire a été mis à jour mais SUD éducation Paris a renouvelé sa demande de mise à jour des documents uniques d’évaluation des risques (DUER) circonscription par circonscription, service par service, EPLE par EPLE, car il s’agit d’un document réglementaire que l’employeur doit obligatoirement mettre à jour.
Par ailleurs, l’ensemble des organisations syndicales ont demandé à ce qu’un cadre très clair soit prévu pour les situations de suspicion de contamination.

L’impossibilité de limiter le brassage entre les élèves dans de nombreuses situations (notamment au lycée, où la réforme mise en place par le ministre Blanquer a fait éclater les groupes classes) a été pointée et de nombreux problèmes matériels concrets (utilisation des salles informatiques, des laboratoires et des autres salles partagées) ont été soulevés. La réponse de l’académie est simple : le protocole sanitaire prévoit la limitation du brassage et la distanciation « dans la mesure du possible ».

Moyens supplémentaires

30 000 HSE vont être redistribuées dans les établissements, dont environ 6 000 pour les lycées professionnels et 8 000 HSE dans les collèges. 40 000 HSE seront par ailleurs dévolues aux « devoirs faits » en collège.
SUD éducation Paris a demandé à ce qu’un état des lieux précis des HSE et des heures d’interrogation CPGE non utilisées soit présenté afin d’assurer un suivi de la ventilation de ces heures.

Télétravail

Un groupe de travail consacré à la question du télétravail doit se tenir au cours du mois de septembre mais SUD éducation Paris a d’ores et déjà rappelé que l’équipement des personnels était une nécessité. Nous avons également redemandé à ce que soit mis en place un dédommagement pour les personnels qui ont dû travailler avec leur matériel personnel pendant toute la période passée.

Primes Covid

Les personnels qui avaient accueilli des enfants de personnels soignants pendant le confinement ont dû recevoir sur leur paie d’août la prime qui était promise.


Annonces

Pratique







PNG