Une rentrée dans l’inquiétude - CTA du 8 septembre 2020

mardi 8 septembre 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 4%

Le comité technique académique du 8 septembre était l’occasion d’essayer d’obtenir des informations sur les conditions de rentrée. Situation administrative des personnels, carte scolaire, affectations en 6e et en 2de, moyens supplémentaires, AESH et PIAL : nous faisons le point sur les dernières nouvelles de l’académie.

Dans sa déclaration liminaire, SUD éducation Paris a commencé par pointer tous les sujets d’inquiétude et d’indignation en cette rentrée.

Déclaration de SUD éducation Paris au CTA du 8 septembre 2020
Cliquez sur l’image pour télécharger

Conditions sanitaires de rentrée

Malgré les demandes réaffirmées par SUD éducation Paris et les autres organisations syndicales, seul·es les personnels de santé sont habilité·es à porter des masques FPP2 et le Recteur affirme simplement que les « autorités de santé assurent que les masques disponibles offrent des conditions de protection tout à fait satisfaisantes ». Les mêmes autorités de santé qui disaient, au début de l’épidémie, que le port du masque n’était pas recommandé...

Dans le premier degré, le suivi des suspicions est réalisé par la médecine scolaire (qui dépend de la Ville de Paris), par le Rectorat (qui a mis en place une cellule chargée de traiter toutes les remontées au niveau de l’académie) et par l’ARS.

Au 8 septembre, 15 classes sont fermées ou en cours de fermeture dans 11 écoles publiques en sur préconisation de l’ARS en raison de contamination par la covid-19 :
- 1 classe à l’école Gros (16e)
- 2 classes à l’école Théodore Deck (15e)
- 1 classe à l’école Tlemcen (20e)
- 1 classe à l’école Alquier Debrousse (20e)
- 2 classes à l’école Bauches (16e)
- 1 classe à l’école 7 Championnet (18e)
- 1 classe à l’école 67 Bolivar (19e)
- 1 classe à l’école Maindron (14e)
- 3 classes à l’école de la Brèche aux Loups (12e)
- 1 classe à l’école Saint-Sébastien (11e)
À ces fermetures dans les écoles publiques s’ajoutent 4 fermetures de classes dans 3 écoles privées.

Situation administrative des agents

Le Rectorat dit être toujours en attente de précisions de la part du ministère pour des points relatifs à la Fonction publique mais voici déjà les principales informations dont nous disposons :
- les personnels vulnérables au regard du décret n°2020-1098 du 29 août 2020 dont les missions ne peuvent pas être effectuées à distance sont placés en autorisation d’absence ;
- les personnels vulnérables mais qui ne sont plus dans la liste fixée par le décret n°2020-1098 disposeront de masques chirurgicaux de type 2
- les personnels en quatorzaine seront soit placé·es en autorisation d’absence soit placé·es en arrêt maladie sans jour de carence.

Pour se repérer dans les différents masques fournis, voici notre analyse.

S’agissant des personnels dont un enfant est placé en quatorzaine, le régime qui prévaut est celui de l’autorisation d’absence pour garde d’enfants mais ces dispositions sont susceptibles d’évoluer. Nous attendons de voir ce qu’il en sera mais il est clair que les 6 jours de garde d’enfant (qui pourraient être réduits à 3) ne pourront pas suffire.

Carte scolaire 1er degré

Suite aux différents comités techniques et conseils départementaux, 73 ouvertures ont été prononcées pour 69 fermetures alors que la baisse constatée dans les effectifs à Paris est de - 3700 élèves.

SUD éducation Paris est intervenu pour demander à ce que les organisations syndicales disposent de la carte des postes Rased pourvus et non pourvus.
Le point sera fait dans une quinzaine de jours selon le Rectorat.

Affectations en 6e et en 2de

Concernant les affectations en 6e, SUD éducation Paris a insisté sur le fait que des élèves régulièrement affecté·es dans leur collège de secteur en 6e n’avaient pas pu être accueilli·es faute de place et avaient dû être inscrit·es dans un autre collège, parfois assez éloigné de leur domicile. Pour des élèves qui ont déjà connu une année scolaire 2019-2020 chaotique, cette situation est particulièrement insécurisante.
Le Rectorat, sans répondre à la question, affirme simplement qu’il existe des points de tension chaque année et qu’à l’heure actuelle il n’y a plus d’élèves de 6e en attente d’affectation.

Concernant les affectations en 2de, le Rectorat affirme que ce sont essentiellement des problèmes de locaux qui expliquent les difficultés rencontrées dans de nombreux établissements.

Moyens supplémentaires

SUD éducation Paris avait demandé à ce qu’un état des lieux précis des HSE et des heures d’interrogation CPGE non utilisées soit présenté afin d’assurer un suivi de la ventilation de ces heures.

Dans le premier degré, au 8 septembre, 18 recrutements ont été faits sur la liste complémentaire du concours de recrutement des professeur·es des écoles (qui en compte 65).
L’ensemble des organisations syndicales représentées en CTA (à l’exception du Sgen-CFDT, qui s’est abstenu) ont adopté un vœu pour demander le recrutement de l’ensemble des personnes de la liste complémentaire compte tenu des besoins.

AESH et PIAL

Si le Rectorat reconnaît les nombreuses difficultés que nous avons pointées, notamment en ce qui concerne les affectations, il affirme que les problèmes concernent surtout les nouveaux recrutements effectués entre le 25 août et le 4 septembre.
D’après le Rectorat, toutes les situations seront réglées d’ici la fin du mois de septembre et l’ensemble des 2950 AESH sera en poste. Nous attendons de voir.
Concernant le fonctionnement des PIAL, le Rectorat persiste à affirmer que le système des PIAL est plus souple mais reconnaît que de nombreuses réunions d’organisation ne se sont pas tenues. L’impréparation est justifiée par la priorité donnée à l’organisation de la rentrée et les pilotes des PIAL (chef·fes d’établissements et IEN) ont d’ailleurs été chargé·es de placer prioritairement les AESH auprès d’élèves qui bénéficient d’une notification individuelle puis d’organiser progressivement des réunions pour le suivi de tous·tes les élèves. Que beaucoup d’AESH ne sachent pas encore quels élèves ils et elles devront suivre paraît donc normal au Rectorat...
Enfin, le Rectorat n’ignore pas les dernières consignes ministérielles concernant la tenue d’une réunion entre la famille, l’enseignant et l’AESH mais se donne là encore du temps pour organiser cela.

Deux groupes de travail seront mis en place prochainement : un GT sur l’école inclusive et un GT spécifique sur les conditions de travail des AESH.


Annonces

Pratique