Libérez et régularisez Sylvain, lycéen sans papier enfermé au centre de rétention administrative de Vincennes

dimanche 24 janvier 2021
par  Sud éducation Paris
popularité : 3%

À la faveur d’une mobilisation des retenus du centre de rétention administrative nous avons appris qu’un élève en première Bac Pro au lycée Belliard (18e arrondissement), Sylvain B.K., y était enfermé depuis le 30 novembre 2020 en attente d’être expulsé du territoire.

Libérez Sylvain et tou-tes les sans papiers !

Libérez et régularisez Sylvain B.K., élève en première Bac Pro, dont l’expulsion est annoncée au 31 janvier !

Une pétition a été mise en ligne par le Réseaux Éducation Sans Frontières ainsi qu’un modèle de courrier à mailer au préfet : https://reseau-resf.fr/Liberez-et-regularisez-Sylvain-B-K-eleve-en-premiere-Bac-Pro-dont-l-expulsion

Courrier intersyndical au recteur de l’académie

Monsieur le Recteur,

Les organisations syndicales CGT éduc’action 75, SNUEP-FSU 75, SE-Unsa 75, SUD éducation 75, CNT STE 75, s’adressent aujourd’hui à vous pour vous alerter sur la situation d’un de nos élèves.

Sylvain XX fait partie de celles et ceux qui, arrivé.es en France en tant que mineur.es isolé.es ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance et scolarisé dans notre académie. Cet élève, après avoir passé un CAP hôtellerie restauration à l’EREA Alexandre Dumas, a intégré à la rentrée 2020 le lycée Belliard pour suivre la formation menant vers le bac professionnel dans le même secteur.

Malheureusement, depuis le mois de novembre, Sylvain ne peut plus suivre sa formation ni mener la vie que nous adultes, et qui plus est adultes ayant des missions dans le service public d’éducation, souhaiterions pour celles et ceux communément appelé.es « les jeunes ». Sylvain, depuis deux mois, est en effet privé de sa liberté d’aller et venir et d’étudier car il est enfermé au centre de rétention administrative de Vincennes, sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire. Les élèves qui arrivent mineur.es isolé.es en France et qui étudient dans notre académie sont des élèves à part entière. Ils font partie de notre communauté scolaire et nous ne pouvons pas accepter que soit mis un terme à l’élaboration de leur projet de vie et donc à la formation que nous, personnels d’éducation leur dispensons, au prétexte de leur situation administrative.

Ces jeunes qui à l’issue de leurs 18 ans se retrouvent sans papiers, n’ont pas choisi cette situation. Obtenir un titre de séjour est trop souvent dans notre pays un parcours kafkaïen, semé d’embûches, de longues files d’attente, d’innombrables tentatives pour obtenir un rendez-vous, de papiers à remplir, fournir, de preuves à donner…. Les lycéen.nes dit.es sans papiers devraient bénéficier automatiquement d’un titre de séjour leur permettant d’étudier sans avoir en permanence la crainte d’être contrôlé.es, arrêté.es et enfermé.es au prétexte que leur situation administrative n’est pas régulière.

Le droit à l’éducation et à l’instruction ne saurait souffrir d’exceptions c’est notre conviction en tant qu’organisations syndicales de personnels de l’éducation Nous voulons croire que c’est aussi la vôtre et nous nous adressons donc à vous M. le Recteur, pour que vous interveniez auprès du préfet de police de Paris afin que Sylvain soit libéré au plus vite et que sa situation soit régularisée. La place de Sylvain est dans son lycée, auprès de ses professeur.es et camarades de classe et pas dans un centre de rétention administratif. Il doit retrouver la communauté scolaire à laquelle, comme tou.tes nos élèves, il appartient et pouvoir terminer la formation qu’il a entrepris.

Nous vous prions de croire, M le Recteur, en notre attachement à un service public d’éducation ouvert à toutes et tous les élèves.

Les secrétaires et co-secrétaires des syndicats académiques et sections syndicales académiques CGT éduc’action 75, SNUEP-FSU 75, SE-Unsa 75, SUD éducation 75, CNT-STE 75

Courrier au recteur Sylvain

Annonces

Pratique