Libérez et régularisez Sylvain B.K. !

lundi 22 février 2021
par  Sud éducation Paris
popularité : 2%

[màj 28/02/21] Sylvain a été libéré ce matin après 90 jours d’enfermement.

— 

Sylvain B.K., élève en bac pro au lycée Belliard dans le 18e, est enfermé au centre de rétention administrative de Vincennes depuis novembre 2020 au prétexte que la préfecture de Paris ne lui octroie pas le titre de séjour étudiant qu’il est en droit d’avoir.

Arrivé en France en tant que mineur isolé après un périple qui l’a fait passer par la Libye et l’a exposé aux violences que subissent les personnes dites migrantes, Sylvain sait mieux que quiconque à quoi il s’expose (tortures, racket, traversée dangereuse de la Méditerranée) pour revenir s’il est effectivement expulsé. Comme ses compagnons d’infortune du centre de rétention, il utilise donc le seul moyen à sa disposition pour retarder cette expulsion : le refus de test PCR attestant d’une non contamination à la Covid-19 pour pouvoir voyager.

Face à cela, comme toujours, l’État dispose de moyens de coercition : la justice et la prison. Ainsi, la plupart des juges n’hésitent pas à envoyer allègrement en prison des dizaines de personnes dites sans papiers parce qu’elles ont refusé de passer le test pour ne pas être expulsées.

Pétition et appel à mailing sur le site de RESF : https://reseau-resf.fr/URGENT-Liberez-et-regularisez-Sylvain-B-K-eleve-en-premiere-Bac-Pro-Son

— 
MàJ 22 février 2021

Un nouveau courrier intersyndical a été adressé au Préfet, à la Maire de Paris ainsi qu’au Recteur de l’académie :

Courrier pour la libération de Sylvain 22 février 2021
Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

— 
MàJ 6 février 2021

Aujourd’hui, Sylvain va donc être déféré au tribunal de Paris pour avoir refusé le test. Cela même alors qu’un vol vers le Cameroun est reprogrammé pour lui le 8 février. Ce qui l’attend c’est donc la prison ou bien le retour au centre de rétention avec de nouvelles pressions pour faire le test pour être expulsé lundi. Pour faire connaître sa situation, Sylvain a écrit une lettre que vous pouvez lire ici :

Lettre de détresse de Sylvain B. K.
Cliquer sur l’image pour lire lettre

— 
Merci à vous de faire savoir aux responsables de cette situation que Sylvain doit rester parmi nous.

Pour cela, en attendant de trouver des formes plus concrètes de mobilisation, vous pouvez signer la pétition de soutien ici et vous pouvez écrire aux autorités ci-dessous pour demander la libération de Sylvain à l’aide du modèle de lettre que vous trouverez en bas de page :

Préfet de police de Paris : pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr

Président de la République :
http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/
Directeur de cabinet : Patrick.strzoda@elysee.fr

Premier ministre : sec.dijop@pm.gouv.fr
http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

Ministère de l’Intérieur :

Directeur de cabinet : pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr
Directeur adjoint du cabinet : francois-xavier.lauch@interieur.gouv.fr
Directeur adjoint du cabinet : sebastien.jallet@interieur.gouv.fr
Directrice adjointe du cabinet : emmanuelle.dubee@interieur.gouv.fr
Chef de cabinet : mathieu.lefevre@interieur.gouv.fr
Conseiller immigration : louis-xavier.thirode@interieur.gouv.fr
sec.immigration@interieur.gouv.fr
sec.dircabadj@interieur.gouv.fr
https://www.interieur.gouv.fr/Contact/Ecrire-au-ministre-de-l-Interieur

Modèle de lettre à adapter si vous le souhaitez :

Monsieur (+ titre)

Sylvain fait partie de celles et ceux qui, arrivé.es en France en tant que mineur.es isolé.es ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance et scolarisé dans notre académie. Cet élève, après avoir passé un CAP hôtellerie restauration à l’EREA Alexandre Dumas, a intégré à la rentrée 2020 le lycée Belliard pour suivre la formation menant vers le bac professionnel dans le même secteur.

Malheureusement, depuis le mois de novembre, Sylvain ne peut plus suivre sa formation ni mener la vie que nous adultes, et qui plus est adultes ayant des missions dans le service public d’éducation, souhaiterions pour celles et ceux communément appelé.es « les jeunes ». Sylvain, depuis deux mois, est en effet privé de sa liberté d’aller et venir et d’étudier car il est enfermé au centre de rétention administrative de Vincennes, sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire. Les élèves qui arrivent mineur.es isolé.es en France et qui étudient dans notre académie sont des élèves à part entière. Ils font partie de notre communauté scolaire et nous ne pouvons pas accepter que soit mis un terme à l’élaboration de leur projet de vie et donc à la formation que nous, personnels d’éducation leur dispensons, au prétexte de leur situation administrative.

Les lycéen.nes dit.es sans papiers devraient bénéficier automatiquement d’un titre de séjour leur permettant d’étudier sans avoir en permanence la crainte d’être contrôlé.es, arrêté.es et enfermé.es au prétexte que leur situation administrative n’est pas régulière.

Le droit à l’éducation et à l’instruction ne saurait souffrir d’exceptions c’est notre conviction en tant que personnels de l’éducation. Je vous demande donc d’intervenir au plus vite pour que cesse les maltraitances subies par Sylvain et qu’il retrouve à la fois la liberté et le chemin du lycée.

Je vous prie de croire, Monsieur (+ titre), en ma parfaite considération.



Annonces

Pratique