Une rentrée sous pression - CTA du 7 septembre 2021

mardi 7 septembre 2021
par  Sud éducation Paris
popularité : 7%

Le comité technique académique (CTA) du 7 septembre 2021 était consacré à un dernier examen des mesures de carte scolaire déjà présentées lors des groupes de travail de juin et de fin août mais il a été aussi l’occasion de faire le point sur la situation sanitaire et sur les conditions de rentrée.

De son côté, SUD éducation Paris a pointé les problèmes constatés dans l’affectation des personnels dans le premier degré, a dénoncé le retour de la proposition de loi Rilhac dans le calendrier parlementaire et a une nouvelle fois souligné l’hypocrisie du ministère en matière d’inclusion des élèves en situation de handicap.

Déclaration de SUD éducation Paris au CTA du 7 septembre 2021
Cliquer sur l’image pour lire la déclaration

Situation sanitaire

Au 6 septembre, on dénombre 55 cas confirmés dont 7 personnels ainsi que 149 évictions de cas contacts dont 3 personnels. 28 classes ont déjà été fermées.

Les tests salivaires continuent d’être déployés dans les écoles. Cette semaine, un peu moins de 2000 tests ont été proposés dans 8 écoles. La semaine prochaine, plus de 6000 tests seront déployés dans 28 écoles.

Les autotests peuvent être utilisés selon les besoins dans les écoles et les établissements et sont fournis à la demande.

S’agissant de la vaccination, 117 établissements feront office de centres de vaccination, auxquels s’ajouteront 28 autres centres de vaccination. Pour aider aux opérations de vaccination, 25 animateurs et animatrices ont déjà été recruté·es (sur les 44 autorisations de recrutement). 16 AED pourront également être recruté·es pour accompagner la vaccination.

Il n’est pour l’instant pas question de sanctionner les personnels soumis à l’obligation vaccinale, dont le recensement n’a pas encore débuté.

S’agissant des équipements, 74 collègues ont été équipés de 1 à 3 capteurs de CO2 et 52 écoles ont été équipées de 1 à 7 capteurs.
La région peut allouer une subvention pour l’équipement des lycées en purificateurs d’air mais cette subvention ne peut permettre d’installer qu’un seul purificateur.

Aucun pass sanitaire n’est demandé lors des sorties à la piscine, cela a été rappelé par la Direction de la jeunesse et des sports de la Ville de Paris.

Pour les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), les règles qui s’appliquent concernant le pass sanitaire ou l’obligation vaccinale sont les règles de droit commun.

Conditions de rentrée dans le 1er degré

D’après la direction de l’académie, qui ne se dit pas satisfaite de l’affectation des personnels enseignant·es dans le premier degré pour cette rentrée, il y a « un certain nombre » de problèmes d’affectation qui sont en passe d’être résolus.
Une enquête est en cours dans les circonscriptions d’une part et dans les services d’autre part pour faire le point sur la situation. Il semblerait qu’il y ait un déficit d’enseignant·es dans le premier degré, ce qui donnerait lieu à l’ouverture de la liste complémentaire ou au recrutement de contractuel·les.
S’il y a effectivement des recrutements pour pourvoir les postes non pourvus, les enseignant·es de la brigade départementale affecté·es pour pallier les problèmes pourront reprendre leurs remplacements de brigade (sauf s’ils et elles souhaitent rester sur leur poste).
9 personnes ont déjà été recrutées sur liste complémentaire.

Revalorisation des AESH

SUD éducation Paris a demandé quelles seraient les modalités retenues par les services académiques quant à la mise en place de l’échelonnement indiciaire pour les personnels AESH exerçant dans l’académie de Paris.
La direction de l’académie a indiqué qu’un avenant sera établi pour tou·tes les AESH mais le Rectorat est encore en attente de la livraison d’un programme pour la mise à jour de l’indice. Cette actualisation ne sera pas effective avant la paye de novembre mais aura un effet rétroactif au 1er septembre.

Télétravail dans les services

Accord cadre sur le télétravail dans la Fonction publique doit faire l’objet d’une déclinaison dans les ministères.
Les demandes doivent être faites par les agent·es.
Un forfait de 2,5€ par journée de télétravail sera appliqué dès le 1er septembre 2021 pour les agent·es en télétravail, avec une mise en paiement au plus tôt début 2022.

Du 1er au 24 septembre est ouverte la période d’utilisation du compte personnel de formation mais aucune information n’a pour l’instant été communiquée aux personnels.

Ruptures conventionnelles

91 demandes ont été formulées au cours de l’année 2020-2021 (dont 45 dans le 1er degré et 31 2d degré). 43 ont été accordées et 48 ont été refusées.
Pour l’année civile 2021, le ministère avait alloué un budget de 250 000€. Ce budget est d’ores et déjà épuisé pour l’année 2021.


Annonces

Pratique