CAPP Panoyaux : mobilisation contre le démembrement !

mardi 2 novembre 2021
par  Sud éducation Paris
popularité : 2%

La Mairie de Paris s’apprête à décider unilatéralement de démembrer le CAPP Panoyaux dans le but de récupérer les deux tiers des locaux. Démembrer ce centre de soin dans un quartier populaire entraînera une rupture, ou un arrêt, dans la prise en charge d’un grand nombre d’enfants.

Avec leurs organisations syndicales, les personnels des CAPP de Paris, soutenu-es par des parents d’élèves, par des personnels des écoles et collèges... appellent les habitant-es, notamment les parents d’élèves, à les soutenir dans la lutte pour empêcher le démembrement du CAPP de la rue des Panoyaux et assurer l’avenir des soins préventifs.


mise à jour 1er décembre 2021

Les soutiens à cette lutte s’élargissent

Signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/anne-hidalgo-capp-en-dangers


Plusieurs initiatives sont organisées :

- mercredi 3 novembre : rassemblement devant la mairie du XXe à 17h45 à l’occasion du conseil d’arrondissement
- vendredi 12 novembre : réunion publique d’information à la FASTI à 19h 58 rue des Amandiers
- mardi 16 novembre : grève et rassemblement des personnels à 12h à la Mairie de Paris rue Lobau à l’occasion du conseil de Paris

Affiche à diffuser (version actualisée du 8 novembre 2021)

Affiche rdv novembre
Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

Préavis de grève de SUD éducation Paris

Préavis de grève de SUD éducation Paris
Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

Modèle de motion pour les personnels des écoles et établissements

Modèle de motion contre le démembrement du CAPP Panoyaux

mise à jour 17 novembre 2021

Une mobilisation réussie pour le CAPP Panoyaux

Les personnels des CAPP relevant de la DASES et de l’éducation nationale étaient en grève mardi 16 novembre 2021. Après une manifestation depuis le CAPP Panoyaux, ils et elles se sont rassemblé-es avec leurs soutiens (personnels des écoles et collège, parents...) à une petite centaine derrière l’hôtel de ville.

Il se battent pour que la mairie de Paris trouve un autre lieu pour le centre de diagnostique PSR et pour que le CAPP Panoyaux ne soit pas démembré. Une délégation a été reçue par une élue. La mobilisation se poursuit.

En même temps dans le champs de l’éducation nationale, se déroulait au rectorat le CTA où a été adopté à l’unanimité des organisations syndicales (FSU, FO, UNSA, SUD éducation Paris, CGT) le vœu suivant :

Vœu adopté au CTA de Paris le 16 novembre 2021

Les représentants du CTA, réunis le 16 novembre 2021 alors que les personnels des CAPP sont en grève, informés du projet de démembrement du CAPP Panoyaux dans le XXe arrondissement déposent le vœu suivant :

Le dispositif PSR (Paris Santé Réussite), actuellement dans les locaux de l’école élémentaire Maryse Hilsz, doit déménager.

Au lieu de trouver de nouveaux locaux, la Mairie, avec l’appui de l’Académie, a fait le choix de les installer dans les locaux du CAPP Panoyaux, avec pour conséquence le transfert de la majorité des personnels du CAPP, dont certains relèvent de l’Académie, sur d’autres CAPP dans lesquels rien n’est prévu pour accueillir ce surnombre, laissant présumer une fermeture déguisée.

Il s’agit donc d’un « projet d’aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité [et] les conditions de travail » et entraînant une « transformation importante des postes de travail découlant de la modification de l’organisation du travail ». À ce titre la consultation du CHSCTA est obligatoire. Mais, alors que les personnels, comme les familles d’ailleurs, sont incitées à anticiper cet aménagement, cette consultation n’a pas eu lieu.

Les personnels des écoles et des collèges du XXe sont très inquiets des conséquences que cela aura pour leurs élèves, notamment les sans papiers. Ils craignent, vu le classement en politique de la ville du quartier et en REP de la plupart des écoles et établissement concernés, que les familles ne se rendent plus dans le nouveau lieu de suivi. Ils estiment par ailleurs que cette dispersion des personnels ne peut qu’entraîner des ruptures de suivi des élèves et compliquer la vie de leurs familles au vu d’une des spécificités des CAPP : la coordination dans un même lieu des soins préventifs apportés par des personnels de plusieurs spécialités. Ils ne peuvent accepter que la mise en place avec PSR de diagnostiques des troubles du langage soit l’occasion de diminuer l’offre publique de soins préventifs alors que ce devrait être l’occasion de l’augmenter.

Avec les personnels des écoles, des collèges et des CAPP, les membres du CTA exigent qu’une autre solution d’accueil soit trouvée pour PSR et que la Mairie de Paris et l’Académie renoncent à ce démembrement et maintiennent l’ensemble des personnels au CAPP Panoyaux pour continuer sur place les prises en charge des élèves du quartier dont de nombreuses familles sont en difficultés.


Annonces

Pratique