DÉCLARATION LIMINAIRE DE SUD EDUCATION POUR LA FPMA* DES 3 ET 4 JUIN 2010 « MOUVEMENT INTRA ACADEMIQUE »

jeudi 3 juin 2010
par  sud75
popularité : 8%

Aujourd’hui, l’actualité braque ses projecteurs sur la révision générale des politiques publiques (RGPP), et les projets cyniques du gouvernement qui cherche par tous les moyens à supprimer des dizaines de milliers de postes (40 000 déjà depuis 2008).

La soi-disant crise va servir à justifier toutes ces mesures scélérates et aberrantes : il s’agit de faire payer le prix fort aux salariés tout en cassant les services publics.

Dans l’Éducation, cela signifie de moins en moins de personnels et de plus en plus d’élèves en difficulté. Cela signifie des conditions de travail aggravées pour les personnels comme pour les élèves.

Dans cette même optique d’économie à tout prix, on sabote la formation initiale et cela nous amène à Paris à plus de 160 postes retirés du mouvement. La suppression des I.U.F.M. participe à la détérioration des conditions d’exercice du métier d’enseignant : pour ceux qui vont ainsi débuter sans formation et à temps plein, mais aussi pour tous les autres, en mettant en péril le droit à mutation.
Néanmoins cette mort annoncée des I.U.F.M. va quand même profiter à quelques entreprises privées qui comme les compagnies d’assurances pour la santé et les retraites se sont vues offrir le marché juteux de la formation. Quelques unes d’entre elles (osant s’intituler « Nationale ») proposent déjà des formations payantes aux lauréats des concours 2010 !
Il ne peut plus alors échapper à personne que les contre-réformes de la masterisation et de la formation initiale ouvrent la voie à la PRIVATISATION et à la PRÉCARISATION !

Des conditions de travail qui se dégradent, des carrières de plus en plus difficiles et longues, des emplois de plus en plus précaires avec la contractualisation des "M2" (étudiants en master 2e année), la perspective d’un repos mérité qui s’éloigne de plus en plus pour des pensions qui vont devenir misérables...

Nous sommes particulièrement bien placés dans les commissions paritaires pour observer que de plus en plus de collègues arrivent à l’age de la retraite en grande difficulté. On ne leur propose que très peu de solutions et nous avons vu l’inflation des cas traités par les ressources humaines cette année.

Nous ne pouvons pas ici ne pas faire le lien avec les projets de réforme des systèmes de retraite qui s’annoncent : l’usure et la fatigue au travail vont devenir la norme.

Sud éducation réaffirme donc avec force son opposition à la RGPP, à la masterisation, aux suppressions massives des postes, ainsi qu’à la réforme du lycée.

* (CAPA CERTIFIÉS + CAPA AGRÉGÉS)


Documents joints

Déclaration liminaire au format pdf

Annonces

Solidarité


PNG

PNG