DECLARATION LIMINAIRE DE SUD EDUCATION POUR LA CAPA DES PROFESSEURS CERTIFIES DU 12 DECEMBRE 2011 (INSTALLATION ET AVANCEMENT D’ECHELON)

mardi 13 décembre 2011
par  sud75
popularité : 4%

L’installation ce jour de la commission paritaire académique se fait après des élections dont le déroulement a été catastrophique. Un très grand nombre de collègues ont été empêchés de voter. Il n’est pas utile ici de s’appesantir sur les trop nombreux problèmes rencontrés (non remise des enveloppes avec les identifiants, les personnels tel que les ATEE ou AED quasi-complètement ignorés... ).

Sud éducation réaffirme son refus de cette forme de vote et demande le retour du scrutin à l’urne.

Cette commission se déroule dans une période très tendue pour les collègues, qui en plus de subir les contre-réformes (notamment celle du lycée, la mise en place du livret personnel de compétence au collège...), le gel des salaires, les suppressions de postes, l’augmentation de la charge de travail, l’instauration du jour de carence..., se voient annoncer une réforme de l’évaluation.

À Sud éducation, nous ne regretterons pas la disparition de procédures de notation et d’avancement artificielles et infantilisantes. Ce n’est pas pour autant que nous n’exigerons pas le retrait du nouveau projet d’évaluation des enseignants comme nous le faisons déjà au coté des personnels administratifs, santé et sociaux qui subissent depuis plus de six ans l’entretien évaluation.

Ce projet n’est à vrai dire qu’une étape du vaste programme de soumission des services publics aux impératifs du marché déjà en place depuis de nombreuses années.

Dans le secteur de l’éducation, avec l’autonomie des établissements et le renforcement des pouvoirs des chefs d’établissements [Je ne m’étalerais pas sur les dégâts que ça peut faire dans certains établissements, comme à la cité scolaire Balzac, où les personnels se sont battus et se battent aussi et surtout pour obtenir des moyens comme dans de nombreux établissements de l’académie. Une délégation de Jean Lurçat doit d’ailleurs être reçue par le rectorat.], certains personnels sont déjà plus ou moins concernés par l’arbitraire de ce système :
- les personnels ouvriers, qui depuis la décentralisation sont obligés de se vendre auprès des chefs d’établissements pour pouvoir « muter » ;
- les AED et les collègues en contrats aidés recrutés par les établissements qui encore plus que d’autres doivent subir la menace quasi-permanente du chômage ;
- les enseignants qui pour postuler dans les établissements ECLAIR ou sur des postes à profil doivent s’en remettre au bon vouloir des principaux ou proviseurs...

Sud éducation revendique le corps unique : même salaire / même statut pour tous quelque soit la fonction exercée.
Dans l’état actuel des choses nous demandons l’avancement pour tous au meilleur rythme comme c’est déjà le cas pour ceux qui sont chargés de l’évaluation des personnels, c’est-à-dire les inspecteurs et chefs d’établissements.

Sud éducation appelle les personnels à se mobiliser contre toutes les formes de hiérarchie et d’évaluation. La grève du jeudi 15 décembre n’étant qu’une première étape de cette mobilisation.


Annonces

Solidarité


PNG

PNG