La police participe au dépouillement des élections professionnelles des enseignants

vendredi 9 décembre 2005
par  Sud75web
popularité : 1%

Aujourd’hui, dans l’académie de Paris se déroulait le dépouillement des votes pour l’élection des représentants syndicaux dans les commissions paritaires. Mandatés par l’UNSA, des policiers de l’UNSA Police siégeaient aux tables de dépouillement et avaient donc accès à toutes les informations sur les votes des personnels dans le second degré parisien.

Sud éducation Paris a protesté vivement et a demandé au Ministère de faire cesser cette pratique. Non, d’après le Ministère rien n’était illégal et un texte règlementaire devait être envoyé dans l’après-midi au Rectorat. Sud éducation Paris a décidé de retirer ses militants de l’opération de dépouillement dans le second degré (seuls ont été présents les délégués de listes). Les autres syndicats SNES (qui a mollement protesté), FO, CGT, CFDT ont choisi de continuer l’opération et ont donc cautionné la présence de la police dans les élections professionnelles des enseignants.

Le partenariat police/éducation nationale, c’est aussi dans le paritarisme ! Alors c’est pour quand la tenue de commissions paritaires enseignantes avec des syndicalistes de la police ?
Maria
Sud éducation Paris
.
.


Annonces

Solidarité


PNG

PNG