DÉCLARATION LIMINAIRE DE SUD ÉDUCATION POUR LA FPMA DES 20 ET 21 JUIN 2012 « MOUVEMENT INTRA-ACADÉMIQUE »

jeudi 21 juin 2012
par  sud75
popularité : 4%

Reportée par deux fois au prétexte qu’une éventuelle décharge horaire pour les professeurs stagiaires permettrait de libérer des postes et d’améliorer les possibilités de mutations, cette formation paritaire mixte académique (FPMA) se tient alors que quasiment rien n’a évolué depuis une semaine.

La communication officielle nous abreuve d’annonces creuses pour cacher le maintien effectif des contre réformes du gouvernement précédent.

· 1000 postes annoncés dans le premier degré, aucun dans le second, toujours 14000 de supprimés à la rentrée prochaine et pas d’annonce du rétablissement des RASED

· abrogation du décret sur l’évaluation des enseignants avec une annonce très floue sur de nouvelles modalités, mais pas de suppression de l’entretien professionnel pour les personnels administratifs

· contestation partielle de la contre réforme de la formation des maîtres par l’arrêt du conseil d’état du 1er juin dernier, maintien quasi à l’identique de l’obligation d’effectuer un horaire d’enseignement pour les professeurs stagiaires. La masterisation, outil de la précarisation, n’est pas abrogée.

· on annonce l’abrogation de la loi Cherpion avec dans un premier temps la suspension du dispositif d’initiation aux métiers en alternance (DIMA) pour les jeunes de moins de 15 ans, tout en maintenant les filières sous prétexte de parcours diversifiés. Pas de remise en cause du socle commun, ni du LPC, outils de tri et de fichage des élèves

· pas de remise en cause des réformes des lycées …

· pas de remise en cause de toutes les contre-réformes antisociales :

- jour de carence

- décentralisation des personnels avec pour conséquence entre autre l’allongement du temps de travail, notamment pour les agents techniques en île de France

- réformes des retraites de 1993, 2003 et 2010

- blocage des salaires et multiplication des contrats précaires avec des revenus de inférieurs au seuil de pauvreté

Sud éducation exige des créations de postes de titulaires à la hauteur des besoins exprimés par les personnels.

Sud éducation demande l’application effective du droit à pouvoir muter de façon égalitaire pour tous !

Sud éducation réclame l’abrogation de la masterisation-précarisation.

Ce n’est pas la vague concertation prévue par le gouvernement en juillet-août qui fera aboutir ces revendications, mais des mobilisations revendicatives fortes sur le terrain et dans la rue.

Pour ce qui concerne cette FPMA, force est de constater qu’entre les suppressions de postes, les stagiaires dont le service n’est quasiment pas diminué, les postes spécifiques et les affectations dans les établissements « éclair » qui se font en dehors de toutes règles, nous assistons encore une fois à une remise en cause pure et simple du droit à mobilité des personnels.

Enfin, SUD Éducation reconnaît le travail effectué par le personnel du rectorat tout en soulignant que cela se fait dans des conditions très difficiles au vu des très nombreuses suppressions de postes subies ces dernières années.

Paris, le 20 juin 2012


Annonces

Solidarité


PNG

PNG