Motions adoptées à l’AG du 20 novembre 2008

lundi 24 novembre 2008

L’assemblée générale parisienne s’est réunie le 20 novembre à la Bourse du travail. Environ 350 participants.
Syndicats représentés : SNUIPP-FSU, SNUDI-FO, SUD Education, CNT-STE.

Après un débat de 1h30 environ, sur le succès de la grève et la suite de la mobilisation, plusieurs décisions ont été adoptées. En voilà le relevé :

1/ L’assemblée générale parisienne de grève appelle les organisations syndicales nationales à s’adresser à tous les conseils généraux et régionaux afin de leur demander de prendre position contre la création de jardins d’éveils au sein des écoles maternelles et le maintien de la
scolarisation des moins de 3 ans dans le cadre de l’Éducation nationale.
Vote : 210 pour, 9 abstentions. Motion adoptée

2/ Les enseignants réunis réaffirment leur revendication d’abrogation des décrets et dispositions Darcos. Ils décident de poursuivre l’’action en ce sens. D’ores et déjà, ils décident de suspendre l’aide personnalisée. Ils attendent des organisations syndicales qu’elles soutiennent les collègues engagés dans cette action, qu’elles donnent comme consigne à tous les collègues de les rejoindre et qu’elles publient régulièrement l’état de cette mobilisation.
Vote : 228 pour, 13 abstentions. Motion adoptée

3/ La réforme Darcos pour l’École (suppression de deux heures d’enseignement hebdomadaire, semaine de 4 jours imposée, refonte des programmes, suppressions de milliers de postes, aide personnalisée hors temps scolaire, stages pendant les vacances…) représente une véritable régression
et constitue une menace pour l’avenir même de l’école publique, menace confirmée par la création de jardins d’enfants en lieu et place de classes d’école maternelle, et la création des EPEP programmée pour le second
semestre de l’année scolaire.
L’aide personnalisée aux élèves, négative du point de vue des rythmes de travail des élèves comme des enseignants, dommageable car elle amplifie les « angoisses scolaires » des parents et des élèves, inutile car elle ne résoudra rien à l’échec scolaire réel, se révèle être LA mesure phare du gouvernement offerte à l’opinion et servant à justifier la suppression des moyens collectifs d’enseignement et notamment des RASED.
L’an prochain, l’augmentation de près de 20 000 élèves dans le premier degré s’accompagnera de la suppression de 5500 postes, ce qui se traduira par une augmentation des effectifs par classe.
L’assemblée générale parisienne avec ses syndicats* appelle les enseignants et les parents à agir tous ensemble :
Pour le retrait des mesures DARCOS /(abrogation des décrets et de toutes les mesures qui y sont liées, suppressions de postes, annualisation de 108 heures,
disparition des RASED, nouveaux programmes, EPEP, Jardins d’éveil, SMA…)/
Pour le développement de la maternelle (15 par classe en PS, 25 ailleurs) et l’abaissement des effectifs dans les classes en maternelle et en élémentaire (20 en ZEP, 25 hors ZEP).
Pour l’extension des RASED et plus de maîtres que de classes de façon à répondre à la réalité des besoins des 15% d’élèves si utilement ciblés par le ministre.
1/ en refusant la mise en place des mesures Darcos et notamment de « l’aide individualisée »
2/ en amplifiant la mobilisation nationale pour la satisfaction des revendications
Vote : 269 pour, 10 abstentions. Motion adoptée
(SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, SUD Éducation, CGT Éduc’action, CNT-STE, SGEN-CFDT et la FCPE : attention cette liste est en attente d’accord de ces
organisations)

4/ Ni journée nationale plan-plan tous les mois, ni grève reconductible minoritaire, l’AG parisienne appelle les organisations syndicales départementales à contacter cet après-midi leurs organisations nationales pour un appel massif dès ce soir de reconduction de la grève de la maternelle à l’université jeudi prochain avec, ce jour-là, discussion sur les suite à donner après comptage établissement par établissement. D’ores et déjà, l’AG appelle à la grève et la manifestation le jeudi 27 novembre
à Paris, jour du salon de l’éducation.
Vote : 132 pour, 12 contre, 47 abstentions. Motion adoptée

5/ A partir de ce jour, nous décidons de mettre en place un compteur individuel départemental des enseignants qui suspendent l’aide individualisée. Ce compteur sera rendu public, expliqué et diffusé régulièrement.
Vote : 227 pour, qui vont s’y inscrire.

Le vendredi 21 novembre a été prévue une intersyndicale parisienne. Des AG d’arrondissements doivent se réunir.



Annonces

Solidarité


PNG

PNG