Dans les établissements scolaires du premier et second degré, la mairie supprime des postes, licencie des personnels contractuels (vacataires, CDD, CA, CAE...) et accroît l’autoritarisme.

  juin 2009

SUD éducation revendique :

- le réemploi et la titularisation immédiate de tous les précaires sans
conditions de concours, de test, de stage ni de nationalité ;

- l’arrêt de tous les licenciements et la création de postes à la hauteur
des besoins dans l’ensemble des services (animateurs, ATC, ATE,
ATSEM, PVP...) ;

- la création d’équipes mobiles aux effectifs suffisants pour assurer le
remplacement de tous les personnels absents ;

- un revenu net qui ne soit pas inférieur à 1600 € pour les actifs comme
pour les retraités et l’intégration des primes au salaire.

SUD éducation exige l’arrêt immédiat de toutes les mesures de flicage des personnels (cahier de présence, brimades, harcèlement...).

SUD éducation demande un véritable droit à mutation. Les personnels
doivent pouvoir choisir un poste sur l’ensemble du territoire national sur
la base de règles communes, avec égalité de traitement.

Nous avons rencontré le DRH de la DASCO le 20 mai 2009 sur bon nombre de ces sujets, aucune réponse satisfaisante ne nous a été donnée.

NOUS NE RENONCERONS PAS !



Annonces

Solidarité


PNG

PNG