Échos des mobilisations n°6 contre la sélection & l’école du tri social - 19 mars 2018

dimanche 18 mars 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 5%

➟ Bulletin d’information et de mobilisation contre la loi relative à « l’Orientation et à la Réussite des Étudiants »
dit Plan étudiant et les projets gouvernementaux de réforme du lycée général et professionnel.
✊ La sélection ne passera pas ! Des moyens pour l’éducation !

22 mars : tou-tes en grève… et après on continue !

Mobilisations

Jeudi 15 mars une journée de grève et de mobilisation dans l’enseignement supérieur était appelée par les AG et la Coordination nationale de l’éducation. Des AG se sont tenues dans bon nombre d’universités à travers tout le territoire, avec parfois blocage et manifestation.

En Île-de-France, l’université de Nanterre (Paris 10) et le site Tolbiac de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ont été bloquées toute la journée. Le soir une nouvelle AG éducation IDF s’est tenue à la Bourse du travail afin de préparer la journée de grève du 22 mars.

Dans les lycées, les motions adoptées par les enseignant-es indiquant qu’ils refusent de classer les vœux des élèves se multiplient. Elles sont compilées sur le site de mutualisation https://lyceescontreparcoursup.tumblr.com/

Dans les universités, un nombre grandissant d’UFR appellent à refuser de mettre en œuvre le classement des dossiers des lycéen-nes (refus de classer les dossiers, de siéger dans les commissions de sélection…) et au retrait de la loi ORE :
- Université Paris Descartes (Paris5) : départements Sciences de l’éducation et Sciences sociales
- Université Saint-Denis (Paris8) : département de sociologie.
- Université de Nanterre (Paris10) : département de géographie et d’aménagement, département de sociologie, UFR d’études anglophones.
- Université de Paris-Est Créteil-Val-de-Marne : le Conseil d’administration appelle les directions de départements et d’UFR à ne pas classer les candidatures
- Université de Versailles Saint Quentin : UFR de Sciences sociales, départements de sciences économiques, administration économique et sociale, géographie

Écoles, collèges et lycées sont également mobilisés contre les fermetures de classes et les baisses de moyens, ainsi que contre la réforme du lycée général. Le 22 mars au matin des AG de grève éducation sont appelées à Paris et à Ivry, dans le 93 une semaine d’action est organisée du 19 au 23 mars dans les collèges.

🕬 Journées de grève et de mobilisation

⮱Un préavis de grève a été déposé par Sud éducation Paris couvrant l’ensemble des personnels pour la période du 5 au 31 mars. Un préavis de grève national est également déposé par la Fédération SUD Éducation.
Retrouvez toutes les infos sur notre site internet.

🕬 22/03 Grève nationale de la Fonction publique à l’appel de l’intersyndicale et de la CNE.

🕬 05/04 Grève nationale des précaires de l’éducation, à l’appel de collectifs auto-organisés et des syndicats Sud éducation, CNT éducation et localement de la CGT éduc’action.

📆 Agenda IDF

📆 19/03 AG éduc 93, Bourse du travail de St-Denis, 14h
📆 20/03 Assemblée Générale de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, site Tolbiac, 12h
📆 20/03 AG des collèges parisiens contre les baisses de DHG et pour les moyens, Bourse du travail, 18h
📆 22/03 AG de grève éducation 75, Bourse du travail, 10h
📆 22/03 AG de grève éducation 94, Ivry salle Robespierre, 10h
📆 22/03 Assemblée Générale de l’Université Paris 8 Saint-Denis, site Tolbiac, 12h
📆 22/03 AG éducation inter-établissement IDF pour coordonner les luttes et les mobilisations et décider ensemble de perspectives communes, 18h, Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau – République
📆 05/04 Grève nationale des précaires de l’éducation, AG de grève 10h30 Bourse du travail, manifestation 14h place de la Sorbonne.

⮱ L’AG éducation inter-établissements IdF est un espace d’échange et de coordination des différentes mobilisations dans l’éducation en Île-de-France. @ : ag.educ.paris@gmail.com Fb : AG Education IdF

🖹 À Lire

🖹 Appel de l’AG éducation inter-établissements Île-de-France du 15 mars 2018

🖹 Désobéir à ParcoursupCommuniqué de l’ASES 130318
« […] diverses UFR ont adopté des motions affirmant leur refus de traiter les dossiers des étudiant-e-s et de siéger dans les futures commissions de sélection. […] L’ASES encourage le monde universitaire à s’organiser pour ne pas se rendre complice des désastres sociaux qu’engendreront les réformes du Bac, de l’accès à l’université et de la Licence. Nous pensons que ce mouvement de désobéissance, dont les déclinaisons sont diverses (refus, démissions, réponse « oui » à tou.tes les candidat.es...), va s’étendre afin, non pas de se soustraire à nos obligations professionnelles, mais de ne pas compromettre notre éthique de service public.
Nous sommes enseignants, chercheurs, mais pas recruteurs.
L’ASES exige, aujourd’hui plus qu’hier, le retrait immédiat de cette loi ORE adoptée dans des conditions qui n’honorent pas la démocratie. Elle réaffirme son attachement à une université publique accessible à toutes et tous, condition nécessaire à la justice sociale, mais aussi à de réelles chances de promotion sociale pour les moins doté-e-s. L’ASES appelle enfin à participer massivement aux journées de mobilisation du 15 et du 22 mars et à soutenir les actions multiples et tenaces des lycéen-e-s et des étudiant-e-s. Elle condamne fermement les répressions violentes dont ils/elles font l’objet. »

🖹 En lutte contre la casse du service public d’éducation, tract d’appel au 22 mars de Sud éducation Paris.
« […] De la maternelle à l’Université, Sud éducation Paris lutte pour une école gratuite pour tou-tes avec les moyens nécessaires pour fonctionner. Une école polytechnique qui mêle sans les hiérarchiser les apprentissages théoriques et pratiques, et les disciplines. Une école égalitaire qui ne trie pas, ne sélectionne pas, mais donne à chacun-e les moyens de comprendre le monde. Une école où chacun-e peut apprendre à former son esprit critique afin de s’émanciper !
Nous revendiquons : - le retrait pur et simple de la loi ORE et de la réforme du lycée ; - des moyens à la hauteur des besoins ; - la baisse du nombre d’élèves par classes ; - l’embauche massive de personnels formé-es et titulaires ; - la titularisation, sans conditions, des contractuel-les ; - la baisse du temps de travail et l’augmentation des salaires
Sud éducation Paris appelle les personnels à se mettre en grève lors des journées de mobilisation nationale et à se réunir en assemblées générales pour décider des suites à donner au mouvement, notamment la construction d’une grève reconductible à même de nous faire gagner. […] ».

🖹 Refusons d’appliquer la réforme, consignes syndicales de la Fédération SUD Éducation.
« Dans les lycées : SUD éducation appelle à ne pas remplir les « fiches avenir », ou à y indiquer automatiquement les mentions les plus favorables pour tous les items : Éléments d’appréciation : mention « très satisfaisante » partout Appréciation générale : une phrase type telle que « Par ce vœu l’élève a exprimé sa motivation à réussir dans la filière » Cohérence du vœu : « très cohérent » pour tous les vœux
Capacité à réussir : « très satisfaisante » pour tous les vœux.
Dans les Universités : SUD éducation appelle à ne pas élaborer de critères de sélection et à ne pas participer à l’analyse et au classement des candidatures reçues. »

🔎 Pages facebook de la mobilisation

● AG Education IdF
● Jussieu en lutte
● Paris 4 contre la sélection et la loi travail
● Paris 8 Contre La Selection
● Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection
● Paris 7 Contre la réforme Vidal
● Nanterre en lutte contre la sélection et le Plan Étudiant
● Lycéens IDF contre la sélection
● UPEM contre la sélection (Paris-Est Marne-la-Vallée)
● Auber en colère (pour suivre la mobilisation dans le 93)


Annonces

Solidarité


PNG

PNG