En mai, fais ce qu’il te plaît

mercredi 2 mai 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 2%

Tou.tes en grève, en AG et en manif : matériel de mobilisation de Sud éducation Paris

1er MAI JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEUR.EUSES : Manifestation à 14h30 Place de la Bastille

03 MAI GRÈVE DANS L’ÉDUCATION NATIONALE : AG de grève à 9h30 à la Bourse du travail - !!! changement d’horaire et de lieu pour la manifestation : 12h Montparnasse (place du 18 juin) !!!

22 MAI GRÈVE DANS LA FONCTION PUBLIQUE : Heure et lieu de la manifestation à venir

30 MAI MOBILISATION DES PRÉCAIRES DE L’ÉDUCATION : Contre les non-renouvellements, titularisation ! Rassemblement devant le rectorat de Paris, 15h


Des attaques de toutes parts

Précarité, suppressions de postes, manque de moyens, réforme du lycée et du bac, réforme de la voie professionnelle, sélection à l’entrée à l’Université avec Parcoursup, formation-formatage pour les enseignant-es, régionalisation de l’orientation... Les contre-réformes s’accumulent.

De la maternelle à l’Université, nous sommes tou.tes concerné-es par les attaques successives contre le service public d’éducation.

L’école craque : nos conditions de travail comme les conditions d’études de nos élèves sont de plus en plus difficiles. Le système éducatif est le reflet de la société : il développe les inégalités et promeut l’individualisme. Les dernières réformes (ParcourSup, réforme des lycées, etc.) en sont des exemples criants.

Ces contre-réformes s’inscrivent dans une attaque globale services publics (gel du point d’indice, jour de carence…) et du droit du travail, au service des classes dominantes.

Une résistance émerge

Depuis plusieurs semaines, un mouvement prend forme : dans le rail, dans les universités, dans le secteur de la santé. Le 22 mars dernier, nous étions nombreux.euses en grève et dans la rue ; les universités sont bloquées et occupées, étudiant-es et personnels sont en grève ; les cheminot-es sont entré-es dans la bataille le 3 avril ; les précaires de l’éducation étaient massivement en grève le 5 avril ; le 19 secteurs public et privé ont convergé pour une grève interprofessionnelle.

Il faut maintenant amplifier ce mouvement, faire se rencontrer les colères, construire la grève reconductible. Face aux reculs sociaux, l’enjeu est aussi de gagner de nouveaux droits, pour le progrès social, contre le capitalisme qui broie nos vies.

Enseignant.es, assistant.es d’éducation, agent.es techniques, AESH, psychologues scolaires, assistant.es sociaux.les, ATSEM, chargé-es de TD, assistant.es pédagogiques, agent.es administratif.ves, bibliothécaires, infirmièr.es et médecins scolaires, CPE... Résistons !

Sud éducation Paris appelle l’ensemble des personnels de l’éducation nationale à se réunir en assemblées générales, à prendre part aux différentes initiatives de lutte, à passer dans les occupations d’universités, à descendre dans la rue, à se mettre massivement en grève.

Face aux attaques contre l’éducation, contre le service public, la lutte ne fait que commencer !

🕬 Jeudi 3 mai : grève dans l’éducation nationale
🕬 Mardi 22 mai : grève de la fonction publique
🕬 Mercredi 30 mai : mobilisation des précaires de l’EN

De la maternelle à l’Université, des moyens pour l’éducation
POUR UNE AUTRE SOCIÉTÉ, POUR UNE AUTRE ÉCOLE

Affiche à télécharger
Tract à télécharger

Préavis de grève

Appel des précaires de l’éducation à la grève les 3 & 22 mai

Rassemblement devant le rectorat de Paris le 30 mai pour le renouvellement des contractuel.les de l’éducation nationale


Annonces

Solidarité


PNG

PNG