Parcoursup : les premières remontées montrent une nette inégalité entre lycées [MAJ 1er juin 2018]

vendredi 1er juin 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 1%

[MAJ du 1er juin 2018]

Parcoursup : le bilan du formulaire mis à jour régulièrement

Nouveaux résultats sur Parcoursup

SUD éducation a appelé les professeur-e-s et les lycéen-ne-s à renseigner et à actualiser les résultats de Parcoursup pour leur classe. Nous faisons ce travail de compilation parce que le gouvernement ne le fait pas : il ne donne qu’un résultat global quotidien qui masque les écarts qui existent entre les filières de baccalauréat, les lycées, les territoires. (-> le formulaire à renseigner)

Nous exigeons la publication régulière par le ministère des résultats par filière et par département.

Nous appelons les professeur-e-s et les lycéen-ne-s à continuer de remplir le formulaire dont le lien se trouve ci-dessous.

Une réforme qui coince

Tout au long de la mise en place à marche forcée de sa réforme, le gouvernement a claironné que tou-te-s les bachelier-ères auraient une place au début du mois de septembre 2018. Il prend à présent discrètement acte de son échec et rend public un calendrier qui court jusqu’au 21 septembre pour répondre aux propositions des commissions académiques d’admission dans le supérieur supposées trouver une place aux recalé-e-s de Parcoursup
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/plan_Etudiants/92/2/Powerpoint_-_Phase_d_admission_VF_947922.pdf (Consulté le 01/06/2018)

Le rectorat de Créteil recrute quant à lui des vacataires pour gérer cette commission sur des contrats allant jusqu’au 19 octobre…
https://www.fonction-publique.gouv.fr/biep?idOffre=125068&idOrigine=&LCID=1036&offerReference=2018-125068 (Consulté le 31 mai 2018).

Le gouvernement fait des jeunes les cobayes d’une réforme injuste et menée dans la précipitation. Il prend le risque de désorganiser totalement la rentrée universitaire, puisque les établissements n’auront pas leurs listes d’étudiant-e-s aux dates prévues de début des cours. Nous exigeons du gouvernement qu’il débloque des moyens pour l’enseignement supérieur et qu’il attribue dès à présent une place à chaque lycéen-ne au moins dans la filière universitaire de son choix.
Nos chiffres

Sur 350 premières classes renseignées dans notre formulaire (11 000 élèves), la proportion d’élèves sans aucune réponse positive (c’est-à-dire n’ayant reçu que des NON ou des EN ATTENTE) est de :

60 % des candidat.e.s inscrit.e.s en filière professionnelle (dans 43 classes renseignées)
58 % des candidat.e.s inscrit.e.s en filière technologique (dans 85 classes renseignées)
44 % des candidat.e.s inscrit.e.s en filière ES (dans 106 classes renseignées)
43 % des candidat.e.s inscrit.e.s en filière L (dans 36 classes renseignées)
42 % des candidat.e.s inscrit.e.s en filière S (dans 85 classes renseignées)

Exemples par département (pourcentage d’élèves sans aucune réponse positive OUI ou OUI-SI, c’est-à-dire avec seulement des réponses NON ou EN ATTENTE) :

63 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans le 92 (dans 33 classes renseignées)
62 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans le 77 (dans 28 classes renseignées)
54 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans 93 (dans 64 classes renseignées)
53 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans le 95 (dans 31 classes renseignées)
51 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans le 94 (dans 25 classes renseignées)
41 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans le Tarn (dans 26 classes renseignées)
34 % des candidat.e.s inscrit.e.s dans les Bouches-du-Rhône (dans 22 classes renseignées)

Résultats pour Paris :

L’Académie de Paris donne quant à elle les résultats suivants (chiffres arrondis) :
5 300 candidat.e.s sans aucune réponse positive (OUI ou OUI-SI) sur 13 400, soit approximativement 40 % des candidat.e.s, dont 5 000 en attente et 300 refusé.e.s sur tous leurs vœux (60 en filière générale, 100 en filière technologique, 140 en filière professionnelle).


[MAJ du 28 mai 2018]

SUD éducation a appelé les professeur-e-s et les lycéen-ne-s à renseigner et à actualiser les résultats de Parcoursup pour leur classe. Nous faisons ce travail de compilation parce que le gouvernement ne le fait pas : il ne donne qu’un résultat global quotidien qui masque les écarts qui existent entre les filières de baccalauréat, les lycées, les territoires.

Nous exigeons la publication régulière par le ministère des résultats par filière et par département.
Nous appelons les professeur-e-s et les lycéen-ne-s à continuer de remplir le formulaire.

Les écarts observés entre classes de filières différentes et de lycées différents sont révélateurs du tri social opéré par Parcoursup. Le dispositif mis en œuvre par le gouvernement ne fait en réalité qu’aggraver les inégalités sociales et scolaires.

Sur 300 premières classes renseignées dans notre formulaire, la proportion d’élèves sans aucune réponse positive (c’est-à-dire n’ayant reçu que des NON ou des EN ATTENTE) est de :

62 % en filière professionnelle
61 % en filière technologique
48 % en filière ES
46 % en filière S
41 % en filière L

Vous trouverez une série d’exemples :

Exemples par classe (pourcentage d’élèves sans aucune réponse positive OUI ou OUI-SI, c’est-à-dire avec seulement des réponses NON ou EN ATTENTE) : 86 % dans une classe de ES au lycée Paul Valéry à Paris 78 % dans une classe professionnelle au lycée Amyot d’Inville à Senlis dans l’Oise 75 % dans une classe de L au lycée Michel Ange de Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine 73 % dans une classe de S au lycée Galilée de Genevilliers dans les Hauts-de-Seine 70 % dans une classe technologique au lycée André Maurois d’Elbeuf en Seine-Maritime

Communiqué au format PDF


Il y a tellement de critères qui entrent en compte qu’il s’agit là d’une gigantesque loterie. C’est de surcroît une entreprise délétère à 4 semaines du baccalauréat, puisque les élèves sont invité-e-s à prendre connaissance de leur rang de classement, qui ne fait qu’engendrer le découragement, la démobilisation, la perte de confiance en soi voire le décrochage.

Heureusement, le gouvernement a trouvé un critère infaillible : sélectionner sur la base du lycée d’origine. L’entreprise de tri social dénoncée par SUD éducation et l’interfédérale de l’éducation depuis des mois est indéniable : les élèves venant des voies professionnelle, technologique et/ou dont l’établissement d’origine est situé dans certains quartiers sont discriminé-e-s.

Ainsi, les remontées récoltées par SUD éducation via le formulaire mis à disposition des enseignant-e-s et lycéen-ne-s permet d’établir sur les 150 premières classes de terminale que :

61 % des élèves n’ont aucune réponse positive en filière technologique
65 % des élèves n’ont aucune réponse positive en filière professionnelle Au lycée Jean Renoir de Bondy on trouve même une classe de terminale technologique dans laquelle 100 % des élèves n’ont aucune réponse positive ! SUD éducation réclame la publication par le ministère des résultats détaillés par académie et par lycée du 1er tour de Parcoursup. De plus, sur les élèves ayant reçu au moins une réponse positive, plusieurs ont obtenu des… formations à distance ! Sans compter les vœux très loin des souhaits de l’élève, placés par « sécurité ».

La loi ORE met en place la sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur. SUD éducation réclame son abrogation et la création des places nécessaires pour l’accueil de toutes et tous les étudiant-e-s dans la filière de leur choix. Il faut un investissement de 3 milliards par an pendant 10 ans dans l’enseignement supérieur et la recherche !

Communiqué de Sud éducation à télécharger

Vous trouverez une série d’exemples et le lien vers le formulaire de recension de SUD éducation ci-dessous.

Formulaire de recension de SUD éducation : http://www.sudeducation.org/Dressons-le-bilan-de-terrain-de

Exemples par lycée (pourcentage d’élèves sans aucune réponse positive OUI ou OUI-SI, c’est-à-dire avec seulement des réponses NON ou EN ATTENTE) :
74 % au lycée Henri Becquerel dans le 77
71 % au lycée professionnel de l’ENNA de Saint-Denis dans le 93
63 % au lycée Marx Dormoy dans le 94

Exemples par classe (pourcentage d’élèves sans aucune réponse positive OUI ou OUI-SI, c’est-à-dire avec seulement des réponses NON ou EN ATTENTE) :

80 % dans une classe technologique au lycée Livet dans le 44
73 % dans une classe de STMG au lycée Georges de La Tour dans le 54
82 % dans une classe technologique au lycée François Truffaut dans le 60
71 % dans une classe de S du lycée Racine à Paris
74 % dans une classe de S au lycée Turgot à Paris
96 % dans une classe de L au lycée Victor Hugo dans le 84
79 % dans une classe de ES au lycée Maurice Genevoix à Montrouge dans le 92
76 % dans une classe de S au lycée Joliot-Curie dans le 92
73 % dans une classe de ES au lycée Joliot-Curie dans le 92
76 % dans une classe de L au lycée Joliot-Curie dans le 92
87 % dans une classe de ES au lycée Guy de Maupassant à Colombes dans le 92
94 % dans une classe professionnelle au lycée de Prony d’Asnières-sur-Seine dans le 92
76 % dans une classe de S au Lycée Berthelot à Pantin dans le 93
71 % dans les 3 classes de STMG au Lycée Berthelot à Pantin dans le 93
83 % dans une classe professionnelle du lycée de Plaine Commune dans le 93
82 % dans une classe professionnelle du lycée Jules Michelet à Fontenay-sous-Bois dans le 94
71 % dans une classe de ES au lycée Charles Baudelaire dans le 95
72 % dans une classe de L au lycée Charles Baudelaire dans le 95
87 % dans une classe de S du lycée Romain Rolland à Goussainville dans le 95
74 % dans une classe de STMG au lycée Van Gogh à Ermont dans le 95


Annonces

Solidarité


PNG

PNG