École Guadeloupe (18e) : une lutte contre l’insalubrité

mardi 12 juin 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 13%

Depuis des années, l’école Guadeloupe dans le 18e arrondissement est dans un état de vétusté et d’insalubrité considérable : toilettes et points d’eau en nombre insuffisant, ou inutilisables, présence massive de rongeurs et de leurs excréments, départ de feu derrière un radiateur stoppé par une infiltration d’eau, prises électriques endommagées à portée des élèves. Les locaux n’étaient pas adaptés à l’accueil des élèves dans des conditions sanitaires normales, les conditions de travail des personnels étaient fortement dégradées. Cette situation inacceptable a eu des conséquences graves sur la santé des enfants et des adultes : multiplication des constipations chroniques et des infections urinaires, risque de transmission des maladies vectorielles des rongeurs.

Les personnels signalent les dysfonctionnements, patientent, s’adaptent, prennent sur elles/eux, en subissent les conséquences directes et graves en terme d’organisation du travail et de santé, sans trop communiquer de crainte d’effrayer les parents, mais au bout d’un moment, face à l’absence de réponse et d’actions, la coupe est pleine, la colère monte et la mobilisation se renforce.

Les collègues ont alerté rectorat et mairie depuis le début de l’année à de nombreuses reprises. Face au silence assourdissant et à l’inaction, les personnels de l’école et les parents d’élèves ont décidé de passer à la vitesse supérieure à la rentrée des vacances de février. Ils se sont engagés dans une mobilisation importante et leur lutte a été très médiatisée. Une journée de grève ad hoc sous couvert du préavis de grève généraliste de Sud éducation a donné lieu à la fermeture de l’école, des communiqués ont été produits, un important relais médiatique - presse, télé, radio - s’est mis en place. Des responsables du rectorat et de la mairie sont venus à l’école, mais face au mépris persistant, à l’insuffisance des réponses, au refus de prendre leurs responsabilités, à la culpabilisation des personnels s’entendant reprocher « des papiers qui traînent en salle des adultes » ou une cour qui ressemble à « campement de gitans », les personnels ont décidé de reconduire la grève. Une deuxième journée d’école fermée, et une délégation de l’école reçue à la mairie le jour même, ont remis une dose de pression nécessaire à ce que le dialogue s’amorce enfin.

Face à la détermination des personnels et à la médiatisation d’une situation inacceptable, la mairie et le rectorat n’ont pas tenu longtemps la politique de l’autruche, ils se sont déplacés, ont promis du changement, et ont finalement commencé les travaux. Si des menus travaux avaient démarré dès l’envoi des intentions de grève, la mobilisation déterminée des personnels et des parents a permis d’obtenir des engagements plus concrets en termes de travaux.

Le rectorat a accepté de ne pas défalquer les journées de grève pour que les collègues ne perdent pas leur salaire lorsqu’ils dénoncent des conditions de travail devenues impossibles. Ils ont obtenu quelques avancées matérielles (kitchenette en salles des adultes, quelques toilettes remis en service) et obtenu un budget illimité pour l’ameublement de la salle des maîtres. 

À l’heure où nous écrivons, tous les travaux nécessaires n’ont pas été faits, d’autres ne tiennent plus car bricolés au scotch, les rongeurs ont recommencé à faire des trous et la situation matérielle de l’école est loin d’être flambante, ni même satisfaisante (4 toilettes au rez-de-chaussée pour 200 enfants).

Sud éducation appuiera toutes les luttes des personnels de l’éducation pour des locaux adaptés aux besoins des élèves et des personnels.
Sud éducation appuiera toutes les luttes des personnels de l’éducation pour des locaux sains.

Les articles précédents concernant la lutte à l’école Guadeloupe :
- École Guadeloupe - Communiqué intersyndical du jeudi 15 mars 2018
- Ecole Guadeloupe (18e) : une lutte contre l’insalubrité des locaux
- Communiqué de presse des enseignants en grève et des parents d’élève de l’école Guadeloupe


Annonces

Solidarité


PNG

PNG