Communiqué de SUD éducation Paris

jeudi 22 mars 2007
par  sud75
popularité : 8%

Les contrôles au faciès, les arrestations, les garde à vue, les
rétentions deviennent monnaie courante. République, Belleville,
Goncourt, Stalingrad ... les rafles se multiplient dans Paris.

Les écoles Rampal, Lassale et Piver dans le 19^ème arrondissement ont
été le théâtre les 19 et 20 mars d’interventions policières dignes des
pires moments de notre histoire.

Ces derniers jours, la police n’a pas hésité à intervenir devant les
écoles pour y arrêter des parents qui attendaient des enfants. Lors
d’une énième rafle dans Belleville, devant l’école maternelle Rampal,
les policiers ont tenté d’arrêter une personne venue attendre une petite
fille. Ils l’ont interrogée et fouillée sous les yeux des enfants
désemparés. Ce n’est que grâce à l’intervention véhémente des parents
présents que les policiers finirent par la relâcher.

Le lendemain, c’est un grand-père qui est arrêté et conduit au
commissariat du 2^ème arrondissement après une intervention violente des
forces de police qui utilisèrent les gaz lacrymogènes contre les parents
qui s’interposaient.

SUD éducation Paris exprime sa colère face à ces interventions
policières et au climat d’insécurité et de terreur que le gouvernement
fait peser sur les sans papiers et leurs familles.

Notre syndicat réclame l’abrogation de la loi CESEDA, loi inique qui
institue la chasse aux sans papiers et condamne une partie des
travailleurs de ce pays à la misère et à l’esclavage économique.

Nous revendiquons la régularisation de tous les sans papiers, le droit à
la libre circulation, et la libre installation pour tous.

Paris, le 22 mars 2007.


Documents joints

Communiqué

Annonces

Solidarité

PNG

PNG