Soutien à Valérie Boukobza : GREVE ET MANIFESTATION LE 30 MARS

LE RECTORAT DE PARIS SE DECREDIBILISE.
mardi 27 mars 2007
par  Sud75
popularité : 8%

COMMUNIQUE du 27 mars 2007
LE RECTORAT DE PARIS SE DECREDIBILISE.
GREVE ET MANIFESTATION LE 30 MARS.
CONTRE LA CHASSE AUX SANS-PAPIERS ET CONTRE LA REPRESSION DE CEUX QUI S’Y OPPOSENT,
L’ACTION CONTINUE !

Le syndicat SUD Education Paris se félicite de l’importante mobilisation de personnels de l’éducation nationale, de parents d’élèves, de militants associatifs, etc., qui s’est concrétisée dans le rassemblement du 26 mars 2007 devant la Sorbonne (Paris 5e) contre les rafles policières, notamment aux abords des écoles, visant les étrangers sans-papiers, et contre la garde à vue dont a été victime une directrice d’école parisienne le 23 mars.

Faisant fi de cette mobilisation et, plus largement, de l’intense émotion provoquée par les événements de la semaine dernière, le recteur d’académie de Paris QUENET et l’inspecteur d’académie ROSSELET, qui ont reçu hier à la Sorbonne une délégation représentative des nombreuses organisations appelant à la manifestation, se sont discrédités par des propos trahissant plus leur engagement militant contre les libertés qu’un sens de responsabilité normalement attendu de responsables de l’éducation nationale.

M.M. QUENET et ROSSELET ont refusé d’assumer la moindre de leurs responsabilités et de prendre le moindre engagement à intervenir pour faire garantir la sécurité des élèves, de ceux qui leur sont confiés et des parents dans et aux abords des étblissements scolaires, pour faire cesser les poursuites - totalement infondées - à l’égard de notre collègue, et à assurer la protection légale des fonctionnaires de l’académie. Pire, ils ont légitimé les interventions policières et « l’usage de la force ». Leur propos et leur attitude visent particulièrement à l’intimidation des personnels de l’éducation nationale engagés dans le mouvement de solidarité à l’égard des sans-papiers et de leurs enfants.
SUD Education dénonce le comportement de ces fonctionnaires d’autorité et demande leur départ.

Dès hier soir, SUD Education a appelé les personnes mobilisés à intensifier l’action et à riposter sans tarder par un mouvement de grève dans l’éducation nationale. Ce 27 mars, après réunion et accord avec les autres principaux syndicats de l’académie de Paris, il appelle l’ensemble des personnels à faire grève vendredi 30 mars et à manifester en direction du ministre de l’éducation nationale jusqu’à ce jour étrangement silencieux :
- rendez-vous à 14 h au métro Sèvres-Babylone (Paris 7e).

Une délégation unitaire demande aussi à être reçue le vendredi matin 30 mars à la Préfecture de Police de Paris pour que cessent les rafles et violences policières.

De plus SUD éducation Paris appelle aux manifestations RESF et Tintamarre du samedi 31 mars.


Annonces

Solidarité

PNG

PNG