COMMUNIQUE DE VALERIE BOUKOBZA

Lu au rassemblement devant le Rectorat lundi dernier.
mercredi 28 mars 2007
par  Sud75
popularité : 7%

Valérie est l’enseignante parisienne, chargée de la direction de l’école maternelle de la rue Rampal, Paris 19°, qui a été placée en garde à vue le 23 mars, alors qu’elle avait assuré la protection des enfants présents lors de l’interpellation violente, par la police, d’un grand-père d’élève, chinois et sans papiers.

COMMUNIQUE

Ce que nous avons fait mardi dernier rue Rampal, beaucoup d’autres l’auraient fait de la même manière.
Il ne s’agit là que du devoir de protection des enfants et de leurs familles et de celui de résistance pacifique à une forme d’oppression.

En ce qui me concerne, mes actes et mes choix de citoyenne ne diffèrent pas en l’occurence de mes obligations de fonctionnaire et ne se limitent pas aux heures d’ouverture et de fermeture des bâtiments. Tous les parents et les enseignants le savent.
Je ne considère pas avoir outrepassé mon devoir de discrétion.

Je me suis présentée aux représentants de la force publique en indiquant ma fonction, dans le but de ramener le calme et la raison dans une situation qui me semblait pouvoir conduire à des débordements impliquant les enfants et leurs familles.

Evidemment je ne regrette rien, et j’attends sereinement les suites de l’enquête en cours.

Je remercie le très grand nombre de citoyens, collègues, parents d’élèves et d’organisations syndicales, politiques, associatives du soutien qui nous est manifesté.

Je continuerai à décliner toute proposition d’intervention publique, de manière à ne pas personnaliser une situation qui depuis son commencement ne l’est pas, et pour permettre dès aujourd’hui un retour à la sérénité dans ma communauté scolaire.

Valérie BOUKOBZA


Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG