TOUS EN GRÈVE LE 18 OCTOBRE !

dimanche 7 octobre 2007
par  sud75
popularité : 1%

37,5 POUR TOUS PUBLIC PRIVE

SUPPRESSION DE LA DECOTE

75% DES 6 MEILLEURS MOIS

NON A L’ASSURANCE VIEILLESSE PRIVEE

AUGMENTATION DES SALAIRES


Manifestation inter-professionnelle
14h 30 Place de la République

Rendez-vous Sud Education Île de France, à partir de 14 h., métro Oberkampf sortie rue de Crussol.

AG inter-professionnelle après la manif.,
Bourse du travail, Salle grande Croizat
3 rue du château d’Eau, M° République


Pour la plus grande satisfaction du MEDEF, le gouvernement SARKOZY / FILLON piétine allégrement toutes les solidarités et les droits conquis par les salariés. Dans la foulée des attaques contre le système de santé, il achève la casse des retraites amorcée en 1993 par Balladur, généralisée en 2003 par l’actuel premier ministre et s’en prend aujourd’hui aux régimes spéciaux pour mieux aligner toutes les retraites vers le bas dès le premier semestre 2008 :

- augmentation du nombre d’années de travail (41 ans à partir de 2008, 42 pour 2013) ;

- diminution généralisée des pensions : après celles du privé, il est maintenant question de calculer le montant de la pension de retraite des fonctionnaires sur les 10 meilleures années (dixit André SANTINI) ... Le gouvernement veut ainsi orchestrer une baisse drastique des pensions et contraindre les salariés qui le pourront à contracter des assurances vieillesse privées.

Se battre avec les salariés bénéficiant des régimes spéciaux c’est revendiquer, pour tous les salariés qu’ils soient du secteur public ou du secteur privé,

- le retour à 37,5 années de cotisation,
- la suppression de toute décote,
- 75% des six meilleurs mois,
- l’augmentation générale des salaires,

et c’est dire non à l’assurance vieillesse privée.

Parallèlement, le gouvernement dégrade les services publics pour préparer leur privatisation.

Près de 24 000 emplois seront supprimés dans la fonction publique d’état dès 2008, dont 11200 dans l’éducation, auxquels il convient de rajouter les milliers de suppressions effectuées ces dernières années et les très nombreux précaires dont les contrats ne sont pas renouvelés. En faisant progressivement disparaître les titulaires dans la fonction publique au profit de l’embauche de personnels sous contrats privés licenciables, le gouvernement parachève la déréglementation et prépare la privatisation des différents services publics.

Ces mesures sont l’expression d’un projet de société en rupture avec toutes les conquêtes sociales.

Les attaques contre le droit du travail, contre le régime de retraite par répartition et contre les solidarités construites par les salariés dans le monde du travail touchent tous les salariés du privé comme du public. La précarité s’accroît, les carrières s’individualisent, les rémunérations seront attribuées au mérite, les salariés mis en concurrence et divisés... Derrière les valeurs de travail, de mérite et d’égalité des chances se cache l’accroissement de la précarité, de la pauvreté et des inégalités sociales.

Sud éducation Paris dénonce ce projet du gouvernement d’inspiration patronale et appelle à s’y opposer sans attendre.

TOUS EN GRÈVE LE 18 OCTOBRE

et faisons de cette journée qui ne doit pas rester sans lendemain, la première étape de la construction du vaste mouvement unifiant les salariés, la jeunesse, les précaires, les chômeurs, seul capable de mettre en échec la politique gouvernementale.


Pour préparer la grève du 18 octobre, SUD éducation Paris appelle tous les collègues, sans distinction de corps ou de statut, à participer aux AG d’arrondissements.


Documents joints

Tract
Tract

Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG