Non à la généralisation du bac pro en 3 ans ! Grève et manifestation contre la généralisation du bac pro en 3 ans.

mardi 22 janvier 2008
par  sud75
popularité : 4%

Tous dans la rue le mercredi 30 janvier 2008 à 14h30, métro Sèvres-Babylone en direction du ministère

AG à 16h30
A l’appel de la CGT Educ’action, SUD Education et la CNT.
BOURSE DU TRAVAIL - 3, rue du Château d’Eau (10ème)

Le Ministre de l’Education Nationale a demandé, dès le début de l’année scolaire, le développement (et la généralisation pour 2009) du Bac Pro en 3 ans.
A la rentrée 2008, sur l’académie de Créteil par exemple, 176 Bac Pro 3 ans seront créés et 181 BEP supprimés.

Ce projet, sous couvert de revalorisation de la filière professionnelle, vise à la fois les élèves et les travailleurs de l’Education Nationale.

• En passant de 4 ans (BEP+BacPro) à 3 ans, le ministère peut faire une économie de 25% des postes en LP. Ces réductions frapperont aussi bien précaires que titulaires.

• Le ministre veut revaloriser la filière pro mais comment expliquer alors qu’il n’y ait pas de programme établi pour ce diplôme...

• Qu’en est-il des classes passerelles ? Les classes d’adaptation sont amenées à disparaître ainsi qu’à terme les classes des sections technologiques. En effet, quelle lisibilité d’orientation y aurait-t-il à avoir un BAC technologique et le « même » en section Professionnelle ?

• Enfin, par une sélection accrue à l’entrée du Bac Pro 3 ans, les élèves auraient un meilleur profil. En supposant que cette sélection soit appliquée, qu’adviendra-t-il des autres, ceux qui « n’auront pas le niveau » ? C’est à notre avis un véritable problème car on verra le nombre d’élèves orientés dès la fin de la 3ème en CAP et en apprentissage. Et cela nous ne pouvons l’accepter !

De plus cette attaque contre l’enseignement professionnel s’inscrit dans une perspective plus large (commission Pochard, etc.). Il y a à notre avis à la fois une volonté de réduire le coût de la Fonction Publique mais aussi celle de sélectionner les élèves et les orienter plus tôt. Face à un discours qui est politiquement et pédagogiquement rétrograde, Sud Education vous invite à participer à l’assemblée générale qui se tiendra à la Bourse du Travail (Paris 10ème).

En effet, pour nous, la réponse syndicale qui consiste à opposer à une politique de casse systématique un saupoudrage de journées sporadiques est un leurre. Ce sont aux personnels eux-mêmes de résister en s’organisant par la tenue d’assemblées générales dans leurs établissements.

AG à 16h30
A l’appel de la CGT Educ’action, SUD Education et la CNT.
BOURSE DU TRAVAIL - 3, rue du Château d’Eau (10ème)


Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG