La ville de Paris, le département et la région Île de France se servent des tests de « déprécarisation » pour justifier la non titularisation et la mise au chômage des personnels en CDD, CAE ...

mardi 1er juillet 2008
par  sud75
popularité : 8%

Ils sont nombreux les collègues qui au bout de longs mois, voire de plusieurs années de galère de contrat précaire en contrat précaire, se voient refuser leur titularisation.

Les collectivités territoriales cachent leur volonté de ne pas titulariser ces collègues derrière la soi-disant nécessité de faire passer des tests aux personnels de catégorie C.

La Direction des Affaires Scolaires de Paris, tout en recalant aux tests la plupart des candidats, tente en plus de berner ceux d’entre eux qu’elle inscrit sur des listes de complémentaires dont les quelques premiers seulement verront, peut-être, un poste se dégager dans les mois à venir.

Les deux collectivités territoriales se gaussent de leur politique de « déprécarisation » : elles affichent la contractualisation de certains personnels, de quelques animateurs de la ville de Paris ou de quelques agents mis en stage par la région. Ces personnels n’ont d’ailleurs aucune garantie de titularisation systématique à la fin de cette année de stage et risquent tout simplement d’être renvoyés à la case chômage.

Tous ces personnels travaillent depuis longtemps pour ces collectivités territoriales. Pourquoi faudrait-il leur imposer une épreuve de sélection sinon pour tenter de faire peser sur leurs épaules le poids d’une responsabilité humiliante ? La seule responsabilité est celle de l’employeur qui refuse l’embauche définitive des personnels, tout en les utilisant sans scrupules sous divers contrats précaires, à durée déterminée, puis en les condamnant au chômage entre deux contrats, voire tous les étés.

Quant au rectorat, il n’ose même pas parler de « déprécarisation » au moment où il s’applique à condamner au chômage les contrats aidés et les CDD ainsi qu’à licencier des personnels en CDI !

SUD éducation réclame la titularisation de tous les personnels précaires, sans conditions de concours de nationalité ou de stage.

SUD éducation Paris, le 1er juillet 2008

PDF - 19.3 ko
Communiqué
au format pdf

Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG