Communiqué intersyndical en réponse aux menaces de l’IA

mardi 9 décembre 2008
par  Sud75
popularité : 1%

Réponse des syndicats SNUipp-FSU, Sud Education, Sden-CGT, et CNT-Ste à la note de l’IA du 8 décembre 2008

Devant l’ampleur du mouvement de gel des 60h (441 enseignants sur 70
écoles) et la médiatisation de cette mobilisation, l’académie répond par
l’intimidation.

En date du 8 décembre 2008, Monsieur l’Inspecteur d’Académie a écrit une
note concernant les motions adoptées par certains conseils d’école. Dans
ce courrier, il affirme que le vote du vœu est contraire au décret
n°90-788 du 6 septembre 1990 modifié.

Plus de 150 conseils d’école parisiens ont adopté ce vœu, proposé par
les organisations syndicales et la FCPE, refusant la mise en œuvre des
mesures Darcos afin de préserver le service public d’Education. Cela
montre qu’une grande majorité de la communauté éducative partage nos
inquiétudes et nos revendications concernant le démantèlement de l’Ecole.

A l’instar du ministre, l’IA refuse d’entendre cette colère grandissante
et n’y répond que par une nouvelle tentative de pression et
d’intimidation. Les syndicats SNUipp-FSU, Sud Education, Sden-CGT,
CNT-Ste réaffirment leur opposition aux réformes Darcos et leur soutien
aux écoles et aux collègues mobilisés contre celles-ci.

Ils rappellent que le conseil d’école est habilité à donner son avis et
à voter le règlement intérieur de l’école, à établir le projet
d’organisation de la semaine scolaire (décret n° 90-788 du 6/09/90),
ainsi qu’à faire des suggestions en ce qui concerne la vie et le
fonctionnement de l’école (A. D 411-2).

En conséquence, les conseils d’écoles sont donc tout à fait habilités à
voter le vœu proposé.

De même, ils sont tout à fait légitimes dans leur refus de voter le
nouveau règlement intégrant l’aide personnalisée.

Concernant la fin de la note où l’IA menace de retraits de salaire, les
syndicats précisent que les enseignant-e-s suspendant les aides
personnalisées, effectuent bien la totalité de leur service que ce soit
en se réunissant en concertation ou en mettant en place des activités
destinées à l’ensemble des élèves. Ils n’ont donc pas à être pénalisés.
L’action des collègues refusant l’aide personnalisée est une
condamnation de la suppression des postes du RASED et de la casse de
l’école publique.

Enfin, l’académie ne respecte même pas le décret n°2008-775 du 30
juillet 2008 paru au BO n°32 du 28 août 2008 régissant les « aides
personnalisées ». Ainsi, elle est la seule académie en France à ne pas
intégrer dans les 60h les heures de préparation pour la mise en place
des aides personnalisées. De plus, l’académie ne laisse pas la
possibilité aux collègues de prévoir des formations lorsqu’il n’y a pas
assez d’élèves concernés par le dispositif sur l’école.

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, Sud Education, Sden-CGT,
CNT-Ste soutiennent et soutiendront les enseignants en lutte, appellent
l’ensemble des collègues à continuer à se mobiliser contre les réformes Darcos, notamment en suspendant l’aide personnalisée et protestent énergiquement contre les menaces de l’IA.


Annonces

Solidarité


PNG

PNG