Appel de la coordination lycéenne parisienne du 8 janvier.

Jeudi 8 janvier un tour de chauffe..
mardi 13 janvier 2009
par  Sud75
popularité : 2%

Nous, lycéens de 31 lycées, réunis en coordination région parisienne, restons mobilisés contre les réformes Darcos et la casse de notre éducation. Malgré le report d’un an de l’application de la réforme annoncé par Darcos, le premier ministre, François Fillon, a réaffirmé la volonté du gouvernement de mettre en place « l’ensemble des réformes ». Pour nous le problème reste donc entier.

La réforme du lycée de Xavier Darcos prévoit
- la casse du bac national : avec la mise en place du bac à la carte,seul un socle commun minimal subsistera. En fonction des options choisies et en fonction du lycée d’origine, le bac n’aura pas la même valeur d’un lycéen à l’autre. Il s’agit là, de dégrader le contenu de nos diplômes et des casser les garanties collectives des futurs salariés.
- la mise en concurrence des lycées entre eux et l’ouverture aux financements privés : la réforme instaure une autonomie financière des établissements. En réalité, cela signifie que l’Etat, pour faire des économies, financera moins notre éducation. Seuls les meilleurs lycées
bénéficieront des moyens publics pour développer un enseignement de qualité. Les autres seront obligés de chercher des financements auprès des entreprises privés. Les entreprises auront ainsi un contrôle sur le contenu de l’enseignement et de nos diplômes.

La réforme des BEP/Bac pro prévoit :
- la suppression des BEP : le BEP est un diplôme, délivré après 2 ans de formation, donnant une qualification reconnue sur le marché du travail. En supprimant les BEP, des milliers d’élèves quitteront le système scolaire sans aucune qualification. Ils seront donc des salariés d’autant plus précaires.
- le passage des bacs pro en 3 ans : avec le parcours BEP puis bac pro,la durée de formation était de 4 ans. La réforme réduit cette formation à 3ans, c’est-à-dire moins de temps pour une formation de moins bonne qualité.

L’objectif du gouvernement est clair : casser nos diplômes, réduire nos garanties collectives de futurs salariés, soumettre le contenu de nos formations aux besoins immédiats des entreprises. Ils veulent faire de nous une future main d’œuvre précaire et corvéable à merci.

Par ailleurs, le gouvernement continue la rigueur budgétaire et les suppressions de postes. 11200 postes supprimés l’an dernier, 13500 prévus pour l’an prochain et 85000 d’ici 2012. Nous réclamons le rétablissement de tous les postes supprimés et l’embauche de tous les
personnels nécessaire dans l’éducation.

Pour imposer ces contre-réformes, le gouvernement utilise la répression administrative et policière contre ceux qui contestent. Ca ne peut plus durer !

Aujourd’hui plusieurs millier de lycéens ont manifesté dans toute la France. Nous appelons l’ensemble des lycées à rester mobilisés jusqu’au retrait total des réformes Darcos.

Nous refusons :
- la casse du bac national
- la suppression des BEP
- les financements privés
- les suppressions de postes

Nous exigeons :
- le retrait total des réformes Darcos
- la démission de Darcos
- Arrêt immédiat de la répression policière et administrative à l’encontre des lycéens mobilisés
...pour préparer une mobilisation d’ensemble !

Nous appelons l’ensemble des lycéens à se réunir en Assemblées Générales, à se mettre en grève et à manifester jeudi 15 janvier. Pour faire céder ce gouvernement, nous savons que nous devrons être massif. Nous avons besoin de toutes les forces. C’est pourquoi, nous appelons les enseignants et les étudiants à rejoindre le plus rapidement possible la mobilisation, les réformes en cours s’inscrivent dans une casse générale de l’ensemble de l’éducation.
Dès maintenant, nous préparons la journée du 29 janvier comme pouvant faire converger notre mobilisation avec celle de l’ensemble des salariés.

Pour continuer à étendre la mobilisation lycéenne à l’échelle nationale et pour nous structurer, nous appelons à la tenue d’une première coordination nationale le dimanche 18 janvier à Paris.


Annonces

Solidarité

PNG - 42.9 ko
PNG - 16.7 ko
JPEG - 10.9 ko

PNG

PNG