Toujours plus de bleus sur les gueules et dans les bahuts.

lundi 25 mai 2009
par  sud75
popularité : 13%

Voilà qui pourrait bien servir à illustrer le bilan et les perspectives de la politique menée dans l’Education nationale par Fillon,de Robien ou Darcos. Les récents actes de violence à l’encontre des personnels sont insoutenables tout comme la violence sociale qui en est incontestablement à l’origine.

L’accélération du démantèlement de l’Education Nationale poursuivie avec un cynisme sans fond par l’ UMP porte une lourde responsabilité. L’inexorable disparition des Tos, la fin des MI-SE,les fermetures massives de postes dans la vie scolaire et devant classe, la disparition des rased, toutes ces mesures concourent à la raréfaction de personnes adultes dans les établissements et au délitement de l’institution.
Comment des personnels moins nombreux, moins bien formés, touchés par la précarité pourraient-il absorber les dommages collatéraux d’une politique de casse sociale qui génère de la souffrance et de l’angoisse dans une grande partie de la population ?

Pour répondre à la misère du monde ,le gouvernement n’ a qu’une seule proposition la multiplication des dispositifs sécuritaires et des forces sensées garantir l’ordre.

Cette mystification qui vise uniquement à assurer la protection des nantis ne sera pas suffisante si le chômage et la précarité continuent à s’emballer.

Sud éducation revendique l’arrêt des plan sociaux, la fin de la généralisation de la précarité, les création de postes suffisantes au bon fonctionnement dans l’Education Nationale.

Sud éducation continue, par ailleurs, de réclamer l’abrogation des réformes en cours .


Annonces

Solidarité

PNG

PNG