Tract à l’intention des lauréats des concours enseignants 2010

vendredi 27 août 2010
par  Sud75
popularité : 7%

UNE RENTREE DE REVE !

Les conditions de la rentrée 2010 pour les lauréats du concours :

Cette rentrée voit la fin de la formation initiale. Vous inaugurez un nouveau dispositif dont l’objectif premier a été de permettre au ministère de supprimer 16 000 postes.
Jusqu’à présent les lauréats des concours bénéficiaient d’une année de formation rémunérée.
Vous perdez l’année de formation et la rémunération qui allait avec, en revanche vous allez pouvoir être devant classe. Et quelle classe !
Dans le premier degré vos élèves vont avoir au minimum 3 enseignants dans l’année : un du 2 septembre au 8 novembre pendant que vous êtes en observation, après cette période vous serez en classe trois jours par semaine et un autre enseignant assurera le 4e jour pendant lequel vous êtes à l’IUFM (pour faire quoi, on ne le sait pas encore). A partir du 2 mai, vous serez en responsabilité totale dans votre classe. Vous allez entrer dans le métier dans des conditions difficiles face aux parents comme face aux élèves.
Pour le second degré à partir de mi-septembre, après deux semaines de flou artistique, vous assurerez 16 heures de cours par semaine auxquelles s’ajouteront 14 demi-journées de formation par l’ex-IUFM. Votre tuteur ne sera probablement pas dans l’établissement où vous exercerez. Que du bonheur !!!!!

Revalorisation salariale, une vaste arnaque !

Au niveau ministériel on vous a vendu ces nouvelles conditions d’exercice avec une prétendue revalorisation salariale, véritable mensonge puisque les 150 euros d’augmentation promis en début de carrière (et au bout de six, plus rien puisqu’on passe à la grille actuelle) compenseront à peine la perte de l’année de formation rémunérée (qui s’élevait à environ 17 000 euros) Il faut dorénavant rajouter le coût de l’année d’étude supplémentaire pour accéder au concours. Ce qu’on ne vous avait pas dit c’est que les cotisations retraites vont augmenter en 2011 et que vos salaires vont en réalité baisser...

Vers une fin des titulaires ?

Encore vous dira-t-on qu’il vaut mieux un petit salaire pendant très longtemps que pas de salaire du tout et qu’une titularisation est plus stable qu’un enchainement de vacations car c’est ce qui attend les prochains candidats au concours. Pendant l’été, le ministère a annoncé une baisse de 50 % du nombre de postes pour l’année 2011 dans le premier degré essentiellement. À Paris le nombre de postes du premier degré tombe à 61...
Que vont devenir tous ceux qui préparent les concours ? Que fera t-on avec un M2 ? Entrer et sortir dans l’éducation nationale par la porte de service et de façon précaire.

Cerise sur le gâteau : vos retraites ?

Comme tous ceux qui vont débuter leur carrière professionnelle maintenant, vous pouvez vous demander combien d’années vont être nécessaires pour obtenir une toute petite retraite...
La lutte contre la réforme des retraites nous concerne tous. Au delà de la question des retraites il s’agit de nous battre pour un autre projet de société.
La journée de grève prévue le 7 septembre contre la réforme des retraites ne suffira pas à créer un véritable mouvement d’opposition. Seule une gréve reconductible nous permettra d’enclencher un rapport de force. Nous ne pouvons accepter les conditions de la rentée 2010 et appelons tous les collègues à se mettre en grève dès le jour de la rentrée.

Venez à l’Assemblée Générale (AG) du mercredi
1er septembre à 19 heures à la bourse du travail
Mo République 3, rue du château d’eau
Ne faisons pas la rentrée !


Documents joints

OpenDocument Text - 29.4 ko

Annonces

Solidarité


PNG

PNG