Appel de l’AG parisienne du 19 mai 2008

mardi 20 mai 2008
popularité : 1%

L’AG des enseignants des écoles primaires de Paris, réunie le 19 mai, appelle l’ensemble des collègues à rejoindre la grève reconductible pour exiger le retrait des décrets et des projets de décrets Darcos :

Retrait du décret (repoussé au Conseil Supérieur de l’Education par une majorité de votes contre : FSU, FO, SUD, FCPE...) sur la réaffectation des heures de classe supprimées du samedi matin et annualisant nos horaires (108 h).

Cette réaffectation des heures supprimées du samedi matin :

- remettrait en cause nos obligations de service, sans les diminuer, par l’annualisation et la flexibilité d’une partie des horaires des enseignants,

- externaliserait à nouveau le traitement de la difficulté scolaire, généraliserait les PPRE et ferait peser de lourdes menaces sur l’existence des RASED,

- alourdirait la charge de travail des enseignants,

- remettrait en cause la formation continue en ouvrant la possibilité qu’elle soit organisée hors du temps de service dans le cadre de l’annualisation de 108 heures.

Abandon du projet de nouveaux programmes

Contre la mise en concurrence des écoles

- La publication annoncée des résultats des évaluations école par école mettrait en concurrence les écoles. Ce mode de gestion conduirait à l’instauration du salaire au mérite à travers l’évaluation des enseignants en « intégrant les progrès des élèves ».

Contre la « Base-élèves »

Annulation des 80 000 suppressions de postes programmées et la création des postes nécessaires aux besoins du service public et des élèves. Ces moyens permettront un abaissement des effectifs d’élèves dans les classes, une augmentation du nombre de remplaçants, le maintien et le développement des RASED.

Abandon des stages dits de « remise à niveau » pendant les vacances scolaires. Ces stages renvoient hors temps scolaire le traitement de la difficulté scolaire, alors que c’est sur le temps de classe qu’il faut mettre les moyens et aider les élèves en difficulté.

L’AG parisienne se prononce en outre pour le maintien du droit de grève et contre un service minimum sous quelques formes que ce soit.

L’AG demande aux organisations syndicales départementales qu’elles se prononcent sur cet appel en s’y joignant et qu’elles appellent à la grève reconductible.

Face à la mobilisation massive des enseignants et des parents, le ministère ne répond que par le mépris et l’intransigeance. Devant une telle attitude, les enseignants déclarent publiquement qu’ils n’appliqueront pas les mesures Darcos :

- Ils n’appliqueront pas les nouveaux programmes.

- Ils n’effectueront pas les évaluations nationales visant à mettre en concurrence les écoles.

- Ils ne mettront pas en place les 60h de « soutien », ni les « stages de remises à niveau ».

- Ils bloqueront l’installation de « Base-élèves ».

Les enseignants des écoles parisiennes appellent tous les enseignants de France à tenir la même ligne de conduite et à la poursuite et l’amplification de la mobilisation.

Pour un service public d’éducation

Appel soutenu par les syndicats : CNT-FTE 75, SDEN-CGT 75, SUD-éducation 75, ...


Annonces

Solidarité


PNG

PNG