EN GRÈVE ET DANS LA RUE LE JEUDI 31 JANVIER !

lundi 28 janvier 2013
par  sud75
popularité : 12%

TOUS À LA MANIFESTATION !

DÉPART À 14H00 (PORT ROYAL)

(ordre du cortège : SUD/Solidaires - FSU - CGT)

> 8,5 millions de personnes tentent de survivre sous le seuil de pauvreté (964 euros mensuel). Au total, plus de 10 millions de personnes ne touchent même pas le SMIC (1120 euros nets mensuel). Dans sa grande bonté, le gouvernement n’a gracieusement proposé que 3 euros nets de revalorisation au 1er janvier 2013 !

> 3 millions de précaires dont 1 million dans la fonction publique utilisés comme variable d’ajustement. 5,5 millions de chômeurs sans compter les chômeurs découragés qui ne s’inscrivent plus à Pôle Emploi.

> Sous couvert de « trou » de la sécu, les jours de carences sont autant de journées de salaire en moins. Les collègues déjà en difficulté sont ainsi mis en danger en étant contraints d’aller travailler
même malades.

> Les accords patronaux sur la flexi-précarité en permettant aux employeurs de baisser les salaires et d’allonger le temps de travail en cas de « difficultés » avant de licencier avec encore plus de facilités,
comme chez Renault et PSA par exemple, ne font qu’aggraver cette situation.

> L’acte III de la décentralisation poursuit la casse du service public d’enseignement en le territorialisant et poursuit la privatisation déjà bien avancée notamment dans l’entretien des locaux et la restauration scolaire. L’orientation, l’enseignement professionnel, l’école en générale, passent encore plus sous la coupe du patronat. C’est une dégradation accélérée des conditions de travail, la baisse
programmée des salaires et le développement planifié de la précarité et du chômage.

> 150 000 emplois d’avenir, tous précaires, sont annoncés par le gouvernement !

Sud Éducation revendique :

* La fin de la précarité et du chômage, par l’interdiction des licenciements et des suppressions de postes, par la titularisation immédiate et sans condition de tous les précaires ;

* La création massive de postes de titulaires à la hauteur des besoins exprimés par les personnels ;

* Partage des richesses et du temps de travail : 32 heures maximum ;

* Pas de revenu inférieur à 2000 euros ;

* Un corps unique (même statut, même salaire quelle que soit la fonction).


Documents joints

Tract à télécharger
Tract à télécharger

Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG