Tract des personnels enseignants et IATOSS de Paris 1

mercredi 15 mars 2006
par  Sud75web
popularité : 4%

ENSEMBLE AVEC LES ETUDIANTS
POUR L’ABROGATION DU CPE ET DE L’ENSEMBLE DE LA LOI DITE « SUR L’EGALITE DES CHANCES »

Le lundi 13 mars 2006, le personnel enseignant et IATOS de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne présents à l’assemblée générale a voté la grève reconductible. Nous appelons tout le personnel à nous rejoindre.

Une loi injuste et rétrograde
-  Le CPE : la possibilité de licencier sans motif pendant deux ans des jeunes de moins de 26 ans. C’est une étape majeure vers un contrat de travail unique qui ne protégera plus les salariés. Contrairement à ce qu’a affirmé Villepin le 12 mars, le CPE ne permettra pas de lutter contre la précarité des jeunes. Au contraire, il ne fera que l’aggraver ! Le CPE leur donnant plus de liberté qu’un CDI et leur coûtant moins cher, les employeurs auront intérêt à offrir un CPE à tous les jeunes, quelle que soit leur qualification. Ce contrat ne les empêchera pas de proposer des stages gratuits ou peu rémunérés quand ils le pourront.
-  La loi dite sur l’égalité des chances c’est aussi l’apprentissage dès 14 ans et le travail des enfants de 15 ans, même la nuit : une régression sociale qui nous ramène à 1872.
Refusons la précarité qui se généralise avec le CNE hier, le CPE aujourd’hui ... et le CTU en juin ? Le secteur public n’est pas à l’abri, ce que nous constatons déjà dans notre université. Avec la casse du code du travail, la pression va monter contre l’ensemble des salariés.

Mobilisation des universités
Plus de 40 universités en lutte et dans de plus en plus d’universités les personnels rejoignent les étudiants dans grève (Paris I, Paris III, Aix-Marseille I, Nancy II, Lille III, Pau, etc ...)

Motions déjà votées par le personnel de Paris 1
Motion 1 : L’Assemblée Générale des personnels de Paris 1, réunie au centre PMF ce mercredi 8 mars 2006 demande solennellement aux enseignants et à l’administration de Paris 1 de s’engager à ne pénaliser d’aucune façon les étudiants pour leur participation au mouvement anti CPE et CNE.
Motion 2 : Environ deux fois plus de manifestants le 7 mars que le 7 février pour protester contre le démantèlement du droit du travail ! Le gouvernement doit entendre la jeunesse et l’opinion publique et retirer les dispositions concernant le CPE, le CNE, l’apprentissage dès 14 ans et le travail de nuit à partir de 15 ans.


Annonces

Solidarité

PNG - 42.9 ko
PNG - 16.7 ko
JPEG - 10.9 ko

PNG

PNG