Qui veut la peau des agents techniques des lycées ?

Les agents absents ? Les agents pressurisés, les agents précarisés
mardi 24 septembre 2013
par  Sud éducation Paris
popularité : 6%

La Chambre Régionale des Comptes (CRC) d’Île-de-France vient de publier un rapport contestable sur la gestion des personnels techniques des lycées de la région Île-de-France. Ce rapport est accablant pour le conseil régional et son président socialiste Jean-Paul Huchon. Abondamment repris par la presse, à commencer par Le Monde, il pointe du doigt de façon particulièrement polémique le supposé absentéisme des agents, dont le taux serait anormalement élevé en comparaison des autres régions. La Chambre Régionale des Comptes se plaint ainsi des dépenses générées, et, dans cette logique uniquement comptable, ne cherche en rien à comprendre les véritables causes de ce supposé absentéisme excessif.

Manque de personnel dans tous les établissements, surcharge de travail, pressions hiérarchiques, temps de travail revu à la hausse, voilà ce que ce rapport comptable ignore évidemment !

La montée des effectifs des élèves, l’augmentation des surfaces suite aux rénovations dans certains lycées franciliens, ont des conséquences catastrophiques sur le travail des agents. La politique de la région, en pleine cohérence avec la politique d’austérité menée par le gouvernement actuel et par les gouvernements précédents, ne prévoit pas la création de nouveaux emplois statutaires. Des personnels sous contrats précaires sont recrutés. Les remplacements ne sont pas assurés. On demande encore plus à ceux qui sont en activité.
Les agents voient alors leur santé se dégrader par la surcharge de travail. D’autant plus qu’ils doivent subir une double hiérarchie et la pression de petits chefs : on joue la division des personnels, les règlements sont détournés grâce à des manipulations de l’annualisation du temps de travail, et on fait bien comprendre aux personnels qu’ils n’ont pas trop intérêt à se plaindre.
Inévitablement, des personnels doivent s’arrêter de travailler et l’on retombe dans le cercle vicieux : absences non remplacées, surcharge de travail...
Pas étonnant dès lors que le nombre de suicides ait encore dramatiquement augmenté parmi cette catégorie de personnels depuis l’année dernière.
Ce scénario a un goût de déjà vu : à France Télécom, à la Poste, on le connaît déjà par cœur. C’est le management pathogène des entreprises privées qui progresse dans les services publics.

Sud éducation Paris continue de s’opposer au processus de décentralisation-privatisation qui supprime des postes, augmente la précarité et dégrade les conditions de travail des agents des lycées d’Île-de-France.

Non à la politique libérale du conseil régional d’Île-de-France !

Sud éducation Paris revendique :

- l’abaissement du temps de travail ;
- la titularisation de toutes et tous sans condition de nationalité, de diplôme ou de stage ;
- la création de postes de titulaires correspondant aux besoins exprimés par les personnels.


Documents joints

PDF - 321.7 ko
PDF - 321.7 ko

Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG