Tract de l’Assemblée des personnels de l’Université de Jussieu

vendredi 17 mars 2006
par  Sud75web
popularité : 2%

Qu’est-ce que le Contrat Première Embauche ?

C’est un contrat qui introduit pour les moins de 26 ans une période d’essai de 2 ans. Il
existe aussi depuis quelques mois le CNE (Contrat Nouvelle Embauche) qui est identique et peut concerner tous ceux qui travaillent dans des entreprises de moins de 20 salariés.

Un patron peut donc rompre ce type de contrat de travail quand il le veut pendant 2 ans et sans donner aucun motif, ce qui soumet totalement l’employé au bon vouloir du patron.

Est-ce qu’on peut dire qu’ « un CPE, c’est mieux que le chômage » ?

Quand on est au chômage, on prend souvent n’importe quel contrat qui se présente. Mais
le CPE ne créera pas d’emplois supplémentaires : il prendra la place de contrats existants (CDI ou CDD) et, bien sûr, l’employeur choisira le type de contrat qui lui est le plus favorable.

En fait, c’est le carnet de commande des entreprises qui détermine l’embauche. Les contrats précaires n’ont jamais fait reculer le chômage.

Qui est concerné ?

Le CPE s’adresse aux jeunes de moins de 26 ans, mais le gouvernement a déjà prévu de mettre en place un « Contrat Unique » qui remplacerait le CDI. Et le MEDEF réclame l’extension du CNE à toutes les entreprises. Les contrats précaires pèsent à la baisse sur les
salaires et entraînent la dégradation des conditions de travail pour tous, y compris ceux qui ont un emploi stable. Nous sommes donc tous visés par le développement de la précarité. Cela a des conséquences sur tous les aspects de la vie (recherche de logement, demande de prêts,...).

Le CPE et le CNE déchargent les patrons de leur contribution à la Sécurité sociale

Pendant 3 ans, l’employeur pourra être exonéré totalement des charges patronales. Ce n’est pas nouveau, l’ensemble des exonérations concédées aux patrons coûte chaque année entre
30 et 60 milliards d’euros. C’est un manque à gagner énorme pour la Sécurité sociale.

Quels sont les enjeux des manifestations ?

Le gouvernement sait que la majorité de la population est de plus en plus hostile au CPE, au CNE et à la précarité généralisée. Mais seules les manifestations massives et la détermination
de ceux qui y participent peuvent le faire reculer. Car ce qu’il craint c’est que la contestation qui,
pour l’instant, touche essentiellement les étudiants et les lycéens, s’étende à l’ensemble des
salariés.

Assemblée Générale des personnels vendredi 17 mars à 11h
amphi Physique rue Cuvier

MANIFESTATION SAMEDI 18MARS,
DENFERT-ROCHEREAU(14H)NATION avec les Etudiants en tête de cortège sous la banderole « Jussieu en Lutte ! »
SGEN-CDFT, CGT, CNT, FO P6-P7, FSU, SUD éducation P6-P7-CNRS
}


Annonces

Solidarité

PNG - 42.9 ko
PNG - 16.7 ko
JPEG - 10.9 ko

PNG

PNG