Education prioritaire : les écoles et collèges ne lâchent rien !

Texte indersyndical
mercredi 10 décembre 2014
par  Sud75web
popularité : 6%

Depuis }

près d’un mois les collèges et les écoles se mobilisent, qui pour ne pas sortir de l’éducation prioritaire qui pour entrer dans le dispositif.

Devant cette mobilisation le Rectorat a dû revoir sa copie par deux fois. C’est un
encouragement pour les écoles et les collèges à continuer de revendiquer l’obtention des moyens qui leur sont absolument indispensables.
Sur consigne du ministère, seuls 29 collèges pourraient être classés en Éducation prioritaire (dont 4 en REP+).
C’est d’ailleurs pour cette raison que le collège Lucie Faure (20ème) est finalement sorti pour « laisser sa place » au collège Guillaume Budé (19ème). Les collèges Valmy et son annexe Seligmann (10ème), le collège Elsa Triolet (13ème) resteraient, eux, sur le bord de la route et bénéficieraient d’une CAPE (Convention académique Pluriannuelle educative) ???

Quant aux écoles, le Rectorat est passé d’une liste de 170 à finalement 214 en Éducation prioritaire. C’est un premier recul. Pourtant, le compte n’y est pas.
Parents et enseignants ont raison de continuer à se mobiliser pour obtenir des moyens pour toutes les écoles qu’elles soient rattachées à un collège ou isolées. Seul doivent compter les moyens indispensables pour enseigner das des
conditions acceptables.

Un Comité Technique Académique (CTA) est convoqué pour le 11 décembre. Il doit être consulté avant de proposer la nouvelle carte à la ministre. Il est clair que pour le Rectorat peu de choses ne doivent bouger : il entend se contraindre au nombre de 29 collèges (commande ministérielle) et ne pas dépasser 215 écoles (chiffre de la
précédente carte).
Dans ce cadre les légitimes revendications des écoles et collèges seraient plus difficiles à satisfaire.

Pour ces raisons, les syndicats SNUipp-FSU, FNEC-FP-FO, SUD Éducation, CNT Éducation et CGT Éduc’Action appellent les collègues à maintenir la mobilisation engagée dans les écoles, collèges et arrondissements, à multiplier les initiatives et à se rassembler le 11 décembre dès 9 h au Rectorat au moment de la tenue du CTA.

La veille, le 10 décembre, ces mêmes syndicats appellent les collègues et invitent les parents d’élèves à manifester au ministère de l’éducation nationale pour obtenir que le lendemain, le CTA ne se tienne pas « à moyens constants ».

L’académie de Paris doit avoir les moyens à la hauteur des besoins des écoles. Pas une heure, pas un poste ne doit manquer à l’éducation prioritaire.
Cela concerne tout le monde, y compris les écoles et établissements hors REP, qui pourront subir dès la rentrée 2015 les conséquences de la politique gouvernementale d’austérité : fermetures de classes et de postes (ou non ouvertures malgré des besoins grandissants), augmentation des effectifs par
classe. La dotation budgétaire qui sera attribuée à Paris, fin décembre, par le ministère risque de se traduire par un redéploiement douloureux dans la carte scolaire 2015 !


Une grande marche nocturne pour le maintien en REP du collège Lucie Faure

Communiqué

Les parents d’élèves et les enseignants du collège LUCIE FAURE, des écoles PLANCHAT et de l’école MOURAUD organisent une marche nocturne dans le 20ème arrondissement de Paris, ce vendredi, le 5 décembre 2014 à partir de 18h30.

Cette manifestation pacifique partira du collège LUCIE FAURE, situé au 40 rue des PYRENEES pour rejoindre la mairie du 20ème où une salle sera mise à la disposition des marcheurs jusqu’à 20h30.

Ce rassemblement a lieu pour demander le maintien du collège LUCIE FAURE en REP et plus largement pour que soient donnés à tous les établissements qui le nécessitent, les outils essentiels à l’accompagnement des élèves dans une scolarité fondée sur l’égalité des chances, une égalité pour tous les enfants de nos quartiers, de nos écoles, de nos collèges.

Depuis l’annonce de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire dont le collège LUCIE FAURE a été sorti à la plus grande surprise de toute la communauté éducative de cet établissement, le collectif de parents et les professeurs n’ont cessé de protester contre cette décision injuste qui risque de peser lourdement sur le devenir de LUCIE FAURE.

Après avoir bloqué le collège mardi 2 décembre, les parents ont procédé à l’occupation des deux sites, 40 PYRENEES et 10 CRISTINO GARCIA mercredi 3. Le DASEN Mr LUC PHAM s’est déplacé à la rencontre des parents et des professeurs et les a longuement reçus. Les échanges ont été très sereins. Toutefois, sans réponse quant à l’éventuelle réintégration du collège dans le REP, les parents et les enseignants restent mobilisés.

Quelques membres du collectif LUCIE FAURE ont pu approcher la ministre Mme NAJAT VALLAUD BELKACEM lors de l’évènement, le SPOT E-FLUENT MUMS au Palais BRONGNIART ce mercredi, pour lui remettre un dossier contenant entre autre les 1500 signatures qu’ils ont recueillies pour la réintégration de LUCIE FAURE dans le REP.

Les parents annonceront très bientôt de nouvelles journées d’occupation du collège. Ce jour, jeudi, les professeurs sont en grève.


Annonces

Solidarité


JPEG
PNG

PNG