CDEN du 18 février

vendredi 19 février 2016
par  Sud éducation Paris
popularité : 10%

Le CDEN s’est tenu hier, 18 février, jusqu’à 21 h, au rectorat de Paris,
sous la présidence du directeur de l’académie de Paris (M. Michellet),
assisté du nouveau DASEN 1er degré (M. Destrés), et de l’adjointe au
maire de Paris chargée des affaires scolaires (Mme Cordebard).
A l’ordre du jour : les mesures de carte scolaire / rentrée 2016 dans
le premier degré ; le bilan et l’avenir du PEDT (réforme des rythmes
scolaires).
Le matin, une manifestation a eu lieu, avenue Gambetta, et 29 écoles ont
été reçues en délégation au rectorat pendant le CDEN.

1 - A l’issue des vifs débats sur la carte scolaire, le directeur de
l’académie a maintenu la plupart des mesures figurant dans le projet
(document transmis il y a deux semaines), mais a confirmé les
modifications annoncées au CTA du 11/02 (abandon de la fermeture de
classe à l’élém. de la rue de la Guadeloupe, de la création d’une classe
de TPS (enfants de moins de 3 ans) à la maternelle de l’impasse de la
Baleine, des transferts de Clin (UPE2A) et ULIS des écoles de la rue
Jenner et transformation de la direction spécialisée de l’école A en
école « ordinaire », ouverture d’une direction d’école à la polyvalente de
la rue Louise Bourgeois.

Il a, de plus, prononcé d’autres modifications et quelques mesures
nouvelles :
- la levée des fermetures de classes projetées à l’école maternelle 9
bis rue Blanche (9e), à l’élem. 9 rue Martel (10e), à la mat. 22 rue
Antoine Chantin (14e), à l’élem. 33 rue de l’Evangile (18e), à
l’élem. 16 rue des Cheminets (19e), à l’élem. 9 rue Tandou (19e)
- des ouvertures de classes : à l’école élem. 40 bd Diderot (12e), à
l’élem. 8 rue Küss (13e), à l’élem. 28 rue Dombasle (15e) mais
assortie d’une fermeture de classe à l’élem. 27 rue Olivier de Serres
(15e), à l’école polyvalente 14 rue du Simplon (18e) mais assortie
d’une fermeture de classe à l’école élémentaire 7 rue Championnet (18e)
- une fermeture de classe à l’école maternelle 9 rue Franc-Nohain et un
éventuel transfert de l’ULIS de cette école
- à la demande des écoles concernées, l’abandon de l’implantation de TPS
(classes de moins de 3 ans) à l’école polyvalente 10 rue Le Vau (20e)
et à l’école maternelle 18 rue du Clos (mais maintien d’une fermeture de
classe maternelle dans cette école !)
- les écoles élémentaires 2 rue Charles Hermite (18e), 14 rue Mathis
(19e), 42 rue de la Mare (20e) et 5 rue Mouraud (20e), pourront
conserver toutes leurs classes élémentaires et renoncer à un poste
supplémentaire du dispositif PDM (« plus de maîtres que de classes ») si
leurs prévisions d’effectifs se confirment (décision qui sera entérinée
au mois de juin)
- la recherche d’une école d’implantation pour l’ULIS initialement
envisagée à l’école élémentaire 16, rue Julien Lacroix (20e)
- pour plusieurs autres écoles, dont les prévisions sont incertaines
(selon le rectorat), un réexamen de la situation sera fait en groupe de
travail du CDEN, au mois de juin.

Le projet de carte scolaire reste inacceptable et, s’il n’est pas
considérablement modifié d’ici la rentrée, entraînera une dégradation
des conditions d’enseignement dans nombre d’écoles parisiennes. C’est
pourquoi SUD éducation a voté contre à l’issue du CDEN (la FSU, FO et la
FCPE ont aussi voté contre ; l’UNSA, la CFDT et les élus municipaux se
sont abstenus). Nous appelons à poursuivre la mobilisation pour obtenir
la levée des mesures négatives et des moyens suffisants pour toutes les
écoles.

2 - La mairie de Paris annoncé des modalités d’évaluation du Projet
éducatif territorial de 2013 pour l’aménagement des rythmes scolaires et
périscolaires (ARE à Paris). Des questionnaires, groupes de travail et
réunions publiques devraient aboutir à un nouveau PEDT pour 2016-2019
qui devrait être soumis à un CDEN d’ici la fin de l’année.
Mais, d’emblée, la maire-adjointe a précisé qu’il n’était pas question
de modifier les horaires de la semaine scolaire actuelle, car celle-ci
ayant été trop compliquée à définir (à imposer) et à mettre en place il
y a 3 ans, ce serait « le bazar » d’envisager autre chose !
Pour SUD éducation, c’est inadmissible !!! Nous nous sommes
vigoureusement élevés contre ce statu quo annoncé, qui fait fi de tout
le constat indéniable de la faillite de cette « réforme » et de ses
conséquences désastreuses pour les élèves et les personnels. Nous devons
organiser la riposte et empêcher la prorogation programmée.

Jean-François Fontana, Cécile Maurin (représentants SUD au CDEN)


Portfolio

JPEG - 24.5 ko JPEG - 24.6 ko JPEG - 29.2 ko JPEG - 16.2 ko JPEG - 22.5 ko JPEG - 16.7 ko

Annonces

Solidarité


PNG

PNG