Communiqué sur la nasse de la Bourse du travail le 28 juin 2016

jeudi 30 juin 2016
par  Sud éducation Paris
popularité : 5%

Le 28 juin, la Préfecture de Paris et le gouvernement ont poursuivi leur politique de sape et de restriction de la liberté de manifester. Outre les arrestations le matin et en fin d’après-midi, les forces de l’ordre ont à nouveau expérimenté la stratégie de la nasse, et ce à l’échelle de la Bourse du travail. 300 personnes ont été bloquées et par conséquent interdites de manifestation et de leur liberté de circulation.
Certes, les nassé-es ont bénéficié de conditions de nasse plutôt favorables (toilettes, eau, nourriture, espaces pour dormir), pratiquer quelques jeux de ballon réjouissants (même si les pandores tentaient de les confisquer) et pratiquer slogans et chants. Certes, par leur refus collectif de se soumettre à la fouille (condition pour être libéré-e-s), ils/elles ont montré leur unité dans les expressions et les pratiques. Certes, ils/elles/nous avons réussi à casser les blocages policiers et notamment permettre à l’AG de lutte de se tenir au soir du 28 juin. Il n’en demeure pas moins que nous sommes confronté-e-s à un niveau de répression atypique avec l’encerclement durant 7 heures de la Bourse du travail, lieu d’expression et d’activité du mouvement syndical.

Paris, le 30 juin 2016


Annonces

Solidarité

PNG

PNG