CPE : premier recul du gouvernement. Maintenant il faut gagner : abrogation de toute la loi sur l’égalité des chances et du CNE !

lundi 10 avril 2006
par  Sud75web
popularité : 12%

Le CPE est apparu comme la mesure-phare de la loi « sur l’égalité des chances », ne nous laissons pas éblouir ! Le CPE n’est que l’article 8 de la loi sur « l’égalité des chances », et cette loi, le gouvernement entend la sauver à tout prix parce qu’elle comprend également :
- l’apprentissage à 14 ans,
- l’autorisation du travail de nuit à partir de 15 ans et donc pour le dire plus vite : la fin de la scolarité obligatoire à 16 ans,
- la suppression des allocations familiales pour les parents d’élèves absentéistes ou « portant trouble au fonctionnement de l’établissement scolaire »,
-  le renforcement des pouvoirs de police des maires contre les « sauvageons »...

La loi doit être abrogée dans son intégralité. Le CNE aussi.

Parce qu’au-delà de la jeunesse, chacun a compris que si nous ne les arrêtons pas, c’est le CDI qui sera attaqué dans les mois qui viennent, les statuts de la fonction publique et le code du travail dans son intégralité : tels sont les objectifs finaux du gouvernement et du MEDEF.

Ils tablent sur le renoncement ? A nous de les décevoir ! Infligeons-leur une défaite historique, montrons-leur que les recettes néo-libérales ne passeront pas. La lutte doit continuer. SUD-éducation Paris soutiendra toutes les mobilisations jusqu’à l’abrogation de la loi dans son intégralité et du CNE. Ensemble, nous pouvons gagner !


Annonces

Solidarité

PNG

PNG