Nos droits contre leurs privilèges !

lundi 27 février 2017
par  Sud éducation Paris
popularité : 4%

Le 26 février, les 34 associations et syndicats signataires de l’appel « Nos droits contre leurs privilèges » lancent une campagne de dépollution du débat public et d’actions concrètes pour :

  • Lutter contre les inégalités sociales, les paradis fiscaux, la spéculation financière, l’enrichissement d’une poignée, la corruption...
  • Exiger le respect des droits sociaux, tels que la protection sociale, le logement, la santé, un revenu décent et défendre les services publics
  • Se mobiliser contre les discriminations qui se répandent notamment contre les migrants, les femmes, les pauvres, les musulmans ou supposés l’être, les noirs, et contre les violences et l’impunité policière
  • Agir pour nos libertés, contre l’état d’urgence et les lois d’exception, la répression des mouvements sociaux, des militant.es...

Cette campagne a été lancée par une première action d’occupation. La cible ? 15 000 m² de locaux vides appartenant à la Mairie de Paris et loués par la Chambre de Commerce. De quoi loger des dizaines de familles...


JPEG - 2.1 Mo

L’appel « Nos droits contre leurs privilèges »

Également disponible directement sur le site de campagne : ici.

"Nous, mouvements sociaux, dans notre diversité associative, syndicale et citoyenne comptons bien faire entendre nos voix et nos propositions dans les prochains mois. Dans la période électorale qui s’ouvre, nous ne mettrons ni nos actions ni nos revendications de côté. Même si nous savons que tous les candidat.es ne défendent pas les mêmes positions, cette campagne présidentielle risque d’être propice aux vents mauvais, aux propositions démagogiques et réactionnaires et aux petites phrases. Aussi nous sommes déterminé.es à dépolluer le débat public pour que les préoccupations de la majorité supplantent les intérêts de quelques-uns.

Les inégalités augmentent, le chômage, la précarité et la pauvreté touchent de plus en plus de personnes, en particulier les femmes et les jeunes. L’explosion de la richesse de quelques-uns se fait au détriment de toutes et tous. Islamophobie, antisémitisme, négrophobie, rromophobie… les diverses formes du racisme gangrènent notre société ; les droits des femmes sont attaqués ; les droits des salarié.es, la protection sociale, les services publics déjà affaiblis, sont menacés dans leurs fondements ; le vivre ensemble se délite ; l’état d’urgence devient un état permanent ; et les enjeux écologiques sont remisés au second plan. Au contraire, notre société a besoin de plus de justice et d’égalité, d’une profonde transition écologique avec une réelle égalité des droits pour toutes et tous.

La justice fiscale et la fin de l’impunité d’une minorité permettraient de favoriser des services publics de qualité accessibles sur tout le territoire, des investissements pour nos quartiers et les zones rurales délaissées, un logement digne pour chacun.e, la création de centaine de milliers d’emplois de qualité liés notamment à la transition écologique, la garantie d’une protection sociale de haut niveau.

Dès maintenant, nous construisons un espace commun pour permettre le débat citoyen et l’appropriation par toutes et tous des vrais enjeux auxquels la majorité de la population est confrontée. Nous voulons expertiser et déconstruire, dans les prochains mois, les contre-vérités qui polluent déjà le débat politique.

Le mouvement contre la loi travail, des mobilisations syndicales à « Nuit debout », ont démontré que les résistances persistent dans ce pays, malgré la répression et les violences policières. Les luttes et les grèves n’ont pas disparu. De multiples initiatives d’accueil et de solidarité auprès des réfugié.es existent dans notre pays, à l’encontre des discours de haine et de rejet développés par certain.es. Les énergies sont disponibles dans notre société pour porter l’espoir de progrès sociaux et d’une société juste et égalitaire. Pour faire vivre ces résistances et nos alternatives, notre espace favorisera les convergences et l’action, dans le respect des modes et des choix d’intervention de chacune de nos organisations."

Premiers signataires : AC !, Amélior (les biffins), APEIS, ATTAC, CEDETIM, CNT Solidarité Ouvrière, Comité Vérité et Justice pour Ali Ziri, Compagnie Jolie Môme, Confédération Paysanne, Coordination Sans Papiers 75, COPAF, CRLDHT, DAL, FASTI, Fondation Copernic, FSU, FTCR, Les Effronté-e-s, Les jours heureux, MRAP, MNCP, Osez le Féminisme !, Pas sans nous !, Planning familial, ReAct, Solidaires Finances Publiques, Sortir du colonialisme, SUD Éducation, SUD PTT, SUD Santé Sociaux, Syndicat de la Magistrature, Union syndicale Solidaires, UTAC, UTOPIA, VISA.

PDF - 286.3 ko
L’appel en tract A5
À télécharger ici
JPEG - 528.8 ko

Annonces

Solidarité

PNG - 42.9 ko
PNG - 16.7 ko
JPEG - 10.9 ko

PNG

PNG