Établissements en lutte !

mardi 17 octobre 2017
par  Sud éducation Paris
popularité : 8%

Communiqués du collège C. Besson (75020) et du lycée E. Quinet (75009) en lutte pour plus de moyens.

Le personnel du lycée Edgar Quinet a décidé de se mettre en grève le mardi 17 octobre

Nous protestons contre la suppression de nombreux postes à partir du mois de novembre prochain :
● 1 surveillant
● 1 poste au secrétariat
● 1 poste d’enseignant Français Langues Etrangères qui intervenait auprès des élèves en difficultés en français

Nous rappelons également que nous avons perdu un poste de CPE il y a 2 ans. Suite à notre précédente mobilisation, cette suppression a été partiellement compensée par l’affectation d’une CPE à temps complet pour cette année seulement.

Pourtant, nous depuis septembre une classe supplémentaire en Terminale STMG a été créée sur décision tardive du Rectorat. Pendant plusieurs semaines, cette classe n’a reçu aucun enseignement de spécialité faute de professeurs.

Nous accueillons plus d’élèves que les années précédentes avec des moyens toujours plus réduits

Soucieux du bon fonctionnement de l’établissement et de la réussite de tous nos élèves, nous comptons sur votre soutien pour renforcer notre mobilisation.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous ou avec l’Association des Parents d’Elèves du Lycée Edgar Quinet (A.P.E.L.E.Q.).

Le personnel du lycée Edgar Quinet


Communiqué des personnels du collège Colette Besson

Lundi 16 octobre 2017

EN MARCHE OU GRÈVE

Le collège Colette Besson, classé en éducation renforcée REP+ a dû faire la rentrée avec un tiers de son personnel surveillant en moins. Conséquence directe de la suppression des CUI.

Le personnel et le réseau de parents du quartier se sont mobilisés. Après avoir gradué les démarches : courriers, pétitions, motion au CA sans réponse de la part du rectorat, nous avons tous voté pour la grève.

Les conséquences de cette mesure descendante, très malvenue dans un contexte où l’encadrement scolaire participe à la qualité du climat scolaire, étaient mesurables dans les couloirs, dans la cour et directement à l’infirmerie. La sécurité des élèves ne pouvait être assurée.

Solidaires avec nos collègues AED harassés qui travaillaient en sous-effectif, nous avons décidé unanimement de nous mettre en grève le 17 octobre 2017 avec le soutien massif des parents et de Sud Éducation Paris qui avait déposé un préavis de grève pour le mois d’octobre.

Cette annonce d’une « Opération collège mort » avec une perspective de poursuite de blocage par la mise en place d’une caisse de grève pour le personnel de vie scolaire, nous a permis d’obtenir, sept jours avant la date prévue de grève, deux postes d’AED à 20h, contrats de droit public, cédéisables à terme.

Le recrutement se fera localement. Aujourd’hui nous restons sur le qui vive car notre assistante sociale qui est congé maternité n’a pas été remplacée.

Notre pire adversaire est la résignation.
Notre force est notre mobilisation collective et massive.


Documents joints

PDF - 33.6 ko

Annonces

Solidarité

PNG

PNG