Déclaration liminaire et compte-rendu de Sud éducation Paris au CDEN du 13 février

jeudi 15 février 2018
par  Sud éducation Paris
popularité : 16%

L’académie de Paris nous propose cette année une des pires cartes scolaires depuis des années avec plus de 90 fermetures de postes-classes.

Cette carte est la conséquence directe de 2 facteurs :

- premièrement, la mise en place, sans l’intégralité des moyens nécessaires, des dédoublements dans les classes de CP en REP et CE1 en REP+. En effet avec seulement 107 postes alloués par le ministère pour 132 postes nécessaires, l’académie est obligée d’aller à la pêche aux postes, aggravant ainsi les conditions de travail pour les autres niveaux de classes de ces écoles mais aussi dans les écoles hors éducation prioritaire.

- deuxièmement, la baisse des effectifs de l’enseignement primaire public parisien. Si nous ne contestons pas cette baisse, la cause en est pour nous très claire : l’impossibilité pour les familles parisiennes modestes ou défavorisées de se loger sur Paris, phénomène directement lié à la gentrification galopante des quartiers populaires.

Alors que des effectifs plus faibles devraient permettre une meilleur prise en charge de l’ensemble des élèves, les choix politiques effectués vont grandement affecter les conditions de travail et d’apprentissage sur l’académie avec de nombreuses classes à plus de 27 élèves. Sud éducation Paris continue à revendiquer une révision des seuils d’ouverture /fermeture garantissant 20 élèves maximum en éducation prioritaire et jamais plus de 25 élèves par classe hors-éducation prioritaire ainsi que la prise en compte des élèves d’ULIS et UPE2A dans les effectifs de leur classe d’inclusion.

À la rentrée prochaine, l’académie de Paris risque d’être dans l’incapacité de mettre un enseignant ou une enseignante devant chaque classe. Pour ne pas se retrouver dans cette situation qui fragiliserait encore plus l’image de l’enseignement public, l’académie a décidé de limiter les possibilités de temps partiels et disponibilités. Or nombre de nos collègues font une demande de temps partiel car, ne pouvant eux non plus se loger sur Paris vu les loyers parisiens, ils subissent la fatigue liée aux conditions et temps de trajet dans les transport en commun d’Île-de-France.

Quand on sait que le métier d’enseignant est de moins en moins attractif compte tenu de la rémunération proposée pour le niveau d’études exigé et les conditions de travail proposées, cette nouvelle aggravation de nos conditions d’exercice n’arrangera en rien les difficultés de recrutement de nouvelles enseignantes et nouveaux enseignants titulaires.

Il revient donc à l’académie de Paris d’insister auprès du ministère pour que la politique d’austérité et de casse du service public initiée il y a des années sous la présidence Sarkozy, et jamais remise en cause réellement depuis, cesse.

Il revient par ailleurs directement à la ville de Paris de revoir sa politique de logement afin de permettre aux enseignants et aux familles les plus défavorisées de pouvoir continuer à se loger décemment sur Paris.

La mise à mal du système scolaire public ne profite qu’à l’enseignement privé qui partout en France, y compris à Paris, voit ses effectifs se maintenir voire augmenter aggravant toujours plus la ségrégation sociale dans nos villes et nos quartiers.


La déclaration mise en page pour afficher sur les panneaux syndicaux :


Suite au CTA du 08 février et au CDEN du 13 février, le rectorat de Paris a validé les mesures de carte scolaire qu’il avait envisagées à l’exception de :

- annulation de fermeture à la maternelle : Présentation (11e), J Dolent (14e), Pali Kao (20e), Tourtille (20e)

- annulation de la fermeture à l’élémentaire : Surene (8e) , Cité Voltaire (11e), Sibelle (14e), Villette (19e), Fessart (19e)

- ouverture de la classe à l’élémentaire : Pajol (18e, CP dédoublé)

- maintien du PDM : 4 Foncin (20e)

Il y aura fin juin un groupe de travail pour réévaluer les demandes des écoles qui estimeraient qu’une ouverture est nécessaire au vu des effectifs inscrits.


Non aux fermetures de classes ! Des moyens pour l’éducation !

Sud éducation Paris soutiendra toutes les initiatives qui iront dans ce sens.


Annonces

Solidarité


PNG

PNG